Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Regard Independant

  • Collection super 8 2018 : "Traité portatif d’irréalisme et d’irréalité"


    Traité portatif d’irréalisme et d’irréalité, un film de Emmanuel Desestré.

    « Das ist deine Welt! das heißt eine Welt! C’est là ton monde ! Cela s’appelle un monde ! » Comment faire tenir ensemble les éléments épars d’une vie et les ériger en connaissance absolue ?

    Kaléidoscope, éther, tout s’effondre lorsque je me retourne.

  • Ramène ta bobine, le programe

    Séance exceptionnelle Ramène ta bobine ! à la Cinémathèque de Nice (3 Esplanade Kennedy, 06300 Nice) à 20h00, entrée libre.

    Et voilà le programme, avec toujours la possibilité de surprises de dernière minute

    Grand en Prix de Monaco, 1976 et 1979, 7 min (versions numériques)

    En Super 8

    Carnaval de Nice 1980, 5 min.

    Tempête de neige, 1985, 5 min

    City Serenade, 1986, 10min, Nice à l'aube à travers plusieurs petites histoires enchevêtrées.

    Nice en tourné monté 12 min. Super 8

    Pages décousues de Luc Bonnifay

    Sombre dimanche de Jacques Ghiglione

    L'Escalier d'Antoine Banni

    Don Quichotte dou Païoun du Radis Calciné

    En 8 mm

    Mai 68 à Nice, 10 min.

    En 16mm

    Essais à Thalès, 1950, 3 min

    Libération de Nice, 1945, 20min

     

  • Il était une fois la Victorine - Partie 3

    Il était une fois... Les studios de la Victorine (et le cinéma à Nice)

    Les Studios de la Victorine à Nice fêtent leurs cent ans en 2019. Créés sur une propriété de la famille du maréchal Masséna par deux producteurs, Louis Nalpas et Serge Sandberg, ce complexe cinématographique a été le cœur de l'activité cinéma dans les Alpes Maritimes pendant un siècle. Ils ont vu tourner les équipes de Rex Ingram, Alfred Hitchcock à ses débuts, Leonce Perret, Christian-Jaque, Abel Gance, Jean Grémillon, Marcel Carné, Jacques Tati, François Truffaut qui en tira un film emblématique La Nuit américaine en 1973, Georges Lautner ou Woody Allen. A leurs côtés se sont illustrés des créateurs indépendants aussi essentiels que Je an Vigo, Alfred Machin ou Abel Gance. Un générique prestigieux pour un scénario plein de rebondissements, d'heures de gloire et de moments de crise. Nous vous proposons de revivre leur prestigieuse histoire à travers un cycle de trois conférences animées par Vincent Jourdan, président le l'association Regard Indépendant, chroniqueur cinéma et auteur de Voyage dans le cinéma de Sergio Corbucci (éditions Lettmotif).

    Troisième conférence le mercredi 3 avril à 17h00 : Les temps modernes (1960-2019)

    BMVR de Nice - Bibliothèque Louis Nucéra, 2 place Yves Klein, Auditorium.

    Entrée libre

    La baie des anges2.png

    La Nouvelle Vague vient bouleverser pour un temps la façon de travailler. Jacques Demy filme Jeanne Moreau sur La Baie des anges, Stanley Donen propose un Voyage à deux à Audrey Hepburn. Les mouvements qui traversent le cinéma mondial dans les années soixante puis soixante-dix rendent obsolète le studio classique tout en développant sa nostalgie. Ce sont des temps d’adaptation parfois difficiles, avec des réalisateurs fidèles comme Georges Lautner, José Giovanni ou le britannique Terence Young. Symbole des contradiction, c'est François Truffaut qui réalise avec La Nuit américaine en 1973 le film qui cristallise le mythe de La Victorine dans les somptueux décors du passé. Viendra le temps des errances, les studios allant jusqu'à perdre leur nom avant la reprise en régie, en 2017, de la gestion des studios par la Ville de Nice et la possibilité d'ouvrir une nouvelle histoire.

    Photographie La Baie des anges de Jacques Demy, DVD ARTE Editions.

  • Regard Indépendant aux Rencontres de Pézenas

    Regard Indépendant aux 57es Rencontres Cinéma de Pézenas

    Jeudi 28 février 2019

    Répondant avec plaisir à l'invitation du festival, l'association niçoise Regard Indépendant proposera, le jeudi 28 février 2019, 9h30, à l’occasion des 57es Rencontres Cinéma de Pézenas, une sélection de courts métrages remarquables en Super 8 réalisés en tourné-monté issus de nos collections.

    Ces films, tournés et projetés en argentique, montrent que la pellicule est toujours créative, ici et maintenant. L'utilisation du Super 8 permet, outre son rendu inimitable, de découvrir ou de retrouver l'intensité du geste cinématographique sur un mode ludique.

    super 8

    Le programme comprendra 7 films en tourné-monté :

    Trash d'Emmanuel Desestré, col. 2015 « En Super 8 », Troisième prix du jury 2015.

    Ce n'est plus mon film, de Roxane Petitier, collection 2010 « La première fois », Deuxième prix du jury 2010 ;

    Éros dans mon super 8, de Nathalie Portas, col. 2011 « Oui », Premier prix du jury 2011 ;

    La Lanterne de feu, de Yannick Lecœur, col. 2012 « Interdit(s) », Premier prix du jury 2012 ;

    Cactus, de Sandra Fatté , col. 2014 « Ville folle », Premier prix du jury 2014 ;

    Page 114 / Les Souvenirs mécaniques, de Justyna Ptak , col. 2016 « Pages arrachées », Premier prix 2016, sélection au Short Film Corner de Cannes 2017 ;

    The End, de Le Radis Calciné (Teresa Maffeis, Guy Ouillon et Pierre-Rémy Pichon), col. 2015 « En Super 8 », Premier prix du jury et prix du public 2015 ;

    Durée : 30 min environ.

    Vincent Jourdan, le président de Regard Indépendant, et Emmanuel Desestré, réalisateur, accompagneront ce programme.

    Regard Indépendant remercie l'équipe des Rencontres pour nous permettre ainsi de faire circuler ces œuvres, affirmant la créativité toujours actuelle du super 8.

  • Il était une fois la Victorine... partie 2

    Il était une fois... Les studios de la Victorine (et le cinéma à Nice)

    Les Studios de la Victorine à Nice fêtent leurs cent ans en 2019. Créés sur une propriété de la famille du maréchal Masséna par deux producteurs, Louis Nalpas et Serge Sandberg, ce complexe cinématographique a été le cœur de l'activité cinéma dans les Alpes Maritimes pendant un siècle. Ils ont vu tourner les équipes de Rex Ingram, Alfred Hitchcock à ses débuts, Leonce Perret, Christian-Jaque, Abel Gance, Jean Grémillon, Marcel Carné, Jacques Tati, François Truffaut qui en tira un film emblématique La Nuit américaine en 1973, Georges Lautner ou Woody Allen. A leurs côtés se sont illustrés des créateurs indépendants aussi essentiels que Jean Vigo, Alfred Machin ou Abel Gance. Un générique prestigieux pour un scénario plein de rebondissements, d'heures de gloire et de moments de crise. Nous vous proposons de revivre leur prestigieuse histoire à travers un cycle de trois conférences animées par Vincent Jourdan, président le l'association Regard Indépendant, chroniqueur cinéma et auteur de Voyage dans le cinéma de Sergio Corbucci (éditions Lettmotif).

    Seconde conférence le mercredi 6 mars à 17h00 : Les temps de guerre et les temps de paix (1940-1959).

    BMVR de Nice - Bibliothèque Louis Nucéra, 2 place Yves Klein, Auditorium.

    Entrée libre

    Victorine03.jpg

    La défaite de 1940 entraîne l'exil de tout un pan du cinéma français dans le Sud. Près de quarante films vont se tourner sur cette période trouble, avec quelques œuvres légendaires du cinéma français : Abel Gance, Jean Grémillon, Jacques Becker et bien sûr Marcel Carné qui enchaîne Les Visiteurs du soir et Les Enfants du Paradis. C'est un nouvel âge d'or paradoxal pour la Victorine comme pour le cinéma français. Le retour de la paix et la reconstruction ne permettront pourtant pas un véritable essor. L'activité se maintient avec des hauts et des bas, quelques moments phares comme Jacques Tati qui construit la villa Arpel pour Mon Oncle où Gérard Philippe qui tourne son premier (et seul) film comme réalisateur avec Les Aventures de Till l'espiègle. Domine « une certaine tendance du cinéma français ».

    Photographie La Nuit américaine de François Truffaut, DVD MK2.

  • Ramène ta bobine ! - Appel à films

    Appel à films Super 8 et 16 mm

    Ramène ta bobine !

    À la Cinémathèque de Nice - Lundi 29 avril 20h00

    Regard Indépendant fête cent ans de cinéma sur la Côte d’Azur

    Dans le cadre de l'anniversaire des légendaires studios de la Victorine, l'association Regard Indépendant vous propose une séance dont vous serez les programmateurs en ramenant votre (vos) bobine(s). Le lundi 29 avril à 20h00, la Cinémathèque de Nice nous ouvrira ses portes pour une séance exceptionnelle consacrée aux films amateurs tournés à Nice et dans les Alpes-Maritimes.

    Armande.jpg

    Vous possédez peut être dans vos greniers, vos placards ou vos caves, d'anciens films en super 8 ou en 16mm tournés par vous ou votre famille. Cherchez bien, il y a sûrement des délires entre amis, des films de vacances, des petites fictions, des documentaires, des créations oubliées que vous auriez plaisir à redécouvrir en projection et à faire partager. La seule condition à respecter est que ces films se déroulent à Nice ou ses environs.

    Ces images font partie à leur manière de la mémoire collective et participent du patrimoine cinématographique de notre ville et de notre région. L'équipe de Regard Indépendant lance un appel pour retrouver ces films et leur permettre de vivre leur heure de gloire en salle, sur un grand écran, et devant un public enthousiaste.

    Les films sélectionnés seront projetés sur la matériel de l'association et des bandes sons libres de droit vous seront proposées pour agrémenter vos images si vous n'avez pas de bande son originale.

    Pour proposer un film, prenez contact avec nous : regardindependant@gmail.com ou au 06 23 07 83 52

    A bientôt.

  • Voeux 2019

    Voeux2019.jpg

  • L'édito des 20 ans

    Bandeau 20e.jpg

    Mettre le paquet !

    Je me permets de reprendre en accroche de cette 20e édition, l'injonction lancée par un élu lors de la soirée de clôture d'Un festival C'est Trop Court de nos amis d'Héliotrope. L'expression est à la fois dynamique et volontaire et elle résonne pour nous de plusieurs manières. 20 ans de Rencontres autour de la création en cinéma, en vidéo et en tous ces arts qui peuvent leur être associés, c'est un événement. Mais il y aura un autre anniversaire dont on va parler tant et plus l'an prochain, celui des cent ans des studios de la Victorine. Il y aura là aussi célébration, souvenir et transmission d'une histoire, celle du cinéma à Nice et de la relation de la ville au cinéma. Dans la bouche de l'élu, l'expression Mettre le paquet était plutôt destinée à cet anniversaire là. Cela se comprend. Mais l'on ne m'en voudra pas si, quand Laurent Trémeau, directeur artistique d'Héliotrope, m'a fraternellement passé le relais symbolique des manifestations actuelles, je l'ai un peu prise pour Regard Indépendant et ses Rencontres.

    Car 20 ans de Rencontres c'est aussi quelque chose : du temps, de l'énergie, du travail, de l'amitié, des souvenirs, du partage, de la découverte, des coups d'adrénaline et, ce qui compte le plus pour moi, le sentiment de voir s'écrire, avec patience et modestie et ténacité, quelques pages parmi les plus fragiles de l’histoire du cinéma à Nice. Et dans sa région, ne soyons pas trop restrictif. Un exemple parmi d'autres : il y a vingt ans nous diffusions le film d'étudiant de Sami Lorentz, réalisé à l'ESRA Côte d'Azur et aujourd'hui, Sami désormais professionnel installé à Paris, présentera samedi 1er décembre à 14h00 au cinéma Mercury « Ma Madeleine de Nice », documentaire de création réalisé avec Audrey Espinasse. Un film qui explore la mémoire d'un quartier niçois et de ses habitants, qui en écrit et en transmet l'histoire, la petite comme la grande. C'est peu de choses et c'est beaucoup.

    Alors, oui, nous avons voulu mettre le paquet pour les 20 ans, pour que ces Rencontres soient ce gros paquet cadeau plein de choses à découvrir et à partager que nous vous avons préparé. Et, oui, il faudra mettre le paquet l'an prochain, demain, pour que la célébration du cinéma à Nice soir aussi, à côté du cinéma-industrie et du cinéma-prestige, la célébration d'un cinéma de proximité, d'un cinéma vivant qui se pratique ici et maintenant, tous les jours et toutes les années, un cinéma fragile et nécessaire porté par le travail au quotidien des associations et de leurs bénévoles qui le font vivre et le transmettent.

    Assez de grandes déclarations et ouvrons ce paquet ! Quatre journées dont une fête des vingt ans dans un nouveau lieu pour nous, la salle Laure Ecard à St Roch, où sera présenté un bref résumé de nos collections en super 8, un hommage en vidéo danse, une carte blanche à nos amis d'Héliotrope (c'est bien le moins), du spectacle vivant avec la compagnie Hypotypose et le duo Emmanuelle Nègre et Geoffrey Boulier qui avait illuminé le Mercury l'an passé. Un court métrage réalisé en super 8 pour un atelier en milieu scolaire débutera le programme en forme de piste pour l'avenir. L'ouverture aura lieu le lendemain dans la belle salle de la Cinémathèque de Nice, une première pour un ensemble en super 8 et 16 mm qui fera la part belle à nos invités Anglais et Suisses et à notre goût pour les expériences et le patrimoine alternatif.

    Les deux journées qui suivront au cinéma Mercury auront pour objectif d'illustrer notre regard indépendant sur la création émergente et locale. Depuis les films d'école jusqu'aux productions professionnelles, nous recevrons de nombreux auteurs de tous âges et de tous horizons qui partagent le goût de l'image et le plaisir du récit. Il y aura des noms connus des familiers des Rencontres : Guillaume Levil, David Vieillefon, Christophe Camoirano, Antoine Banni, et de nombreuses découvertes comme Alain Biet, Malou Levêque ou Thomas Chansou. Il y aura des liens avec la montagne et la mer, avec des régions proches et des pays plus lointains, il y aura de la boxe et de la danse, de l'animation et des images venues du passé, il y aura à voir et à déguster. Du super 8 enfin, encore et toujours, avec la présentation de notre collection 2018 sur un thème qui nous a semblé d'une actualité indispensable « Utopia », et, pour celles et ceux qui veulent passer aux actes, un atelier de développement de super 8 en noir et blanc. Mettons le paquet !

    Vincent Jourdan, Président

  • Partenaires et remerciements

    Les Rencontres ne seraient rien depuis vingt ans sans le soutien de leurs partenaires : institutionnels, associatifs et des entreprises privées qui nous accompagnent et contribuent à la richesse de la manifestation. Il faut également citer toutes les personnes qui apportent leur concours au-delà de l’équipe des bénévoles de Regard Indépendant et que nous avons plaisir à retrouver à nos côtés années après années. Qu'ils soient tous ici chaleureusement remerciés. 

    Partenaires :

    Le Conseil Départemental des Alpes-Maritimes

    La Ville de Nice

     

    Le cinéma Mercury

    La Cinémathèque de Nice

    La salle Laure Ecard

    La Ruche

    La Strada

    Kodak

    France Bleu Azur

    Tandoori Flame

    Lettmotif

     

    Héliotrope

    Il était un Truc...

    Metl L Film

    La Petite Marchande de Films

    Ciné super8

    ANDEC Filmtechnik

    Color City

    Le Poulailler

    La Semeuse

    Les films du Grillon

    Le festival ENS8FF

    Straigth 8

    Girelle Production

    LUX

    La direction du Parc National du Mercantour

    La direction du Parc National des Écrins

    Kino Nice

    La MJC Magnan

    Surveyor 1

    Kasak production

    Les films du Balibari

    Loading Zone

    Hôtel Au Picardy

     

    L’équipe de Regard Indépendant

     

    Le bureau

    Vincent Jourdan, président

    Marion Quaranta, trésorière

    Antoine Banni, secrétaire

     

    Visuel et bande-annonce : Justyna Ptak

    Supports : Didier Balducci

     

    Florence Albrecht

    Colette Arnaud

    Emmanuel Benichou

    Luc Bonnifay

    Frédéric Cencini

    Jean Noël Chelotti

    Emmanuel Desestré

    Juliette Gal

    Eliane Guerrero

    Xavier Ladjointe

    Marie-France Leccia

    Teresa Maffeis

    Maxime Martins

    Sandy Masotti

    Laura Monda

    Guy Ouillon

    Pierre-Rémy Pichon

    Justyna Ptak

    Alexandre Vandekerkhove

     

    Technique

    Thomas Gauthier

    Cédric Vavernac

    Xavier Ladjointe

    Guy Ouillon

    L'équipe du Mercury

    L'équipe de la Cinémathèque de Nice

     

    Remerciements :

    Pascal Gaymard

    Gilles Varrault

    Nicolas Herry

    Eric Nussbaum

    Guillaume Poulet

    Anne Sachot

    Jean-François Mary

    Maurice Stefanuccio

    Stéphanie Payan

    Patricia Kayadjanian

    Magali Donadey

    Sacha Casadamont-Duval

    Laurent Trémeau

    Amélie Masciotta

    Charbel Kamel

    Romuald Poretti

    Thierry Collard

    Ed Sayers

    Michel-Antoine Chappuis

    Pierre Medina

    Arpan

    Sophie Jourdan

    Jean-François Jeunet

    Lili

    Alain Biet

    Karine Leclavier

    Élodie Houssais

    Les honorables membres du jury

  • Quelques bandes annonces


    Arthur Rambo, de Guillaume Levil, vendredi 30 novembre 19h00.


    La nuit des sacs plastiques, un film de Gabriel Harel, vendredi 30 novembre 19h00. 


     Migrantis, un film de Cédric Dall'Aglio et Stéphane Roda, vendredi 30 novembre 21h00. 


    Ma Madeleine de Nice, un film de Audrey Espinasse et Sami Lorentz, samedi 1er décembre 14h00

  • Atelier de développement en super 8

    Les 20e Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice

    Atelier de développement de la pellicule super 8

    La Ruche, 5 rue Trachel, 06000 Nice / Samedi 1er décembre 2018

    Lomo tank.JPG

    Dans le cadre de nos 20e Rencontres, nous vous proposons de découvrir le mystère de la révélation argentique avec un atelier d'initiation au développement de pellicules Super 8.

    Nous vous donnons rendez-vous pour tourner ensemble un « cadavre exquis » sur le thème "Utopia" avec le matériel de l'association. Dans un second temps, nous allons développer notre pellicule Super 8 en utilisant la méthode écologique au caffenol.

    Le film sera projeté le samedi durant la grande soirée du Super 8 au Cinema Mercury.

    Repas de midi avec l'équipe des Rencontres.

    Vous y apprendrez les bases du développement manuel du Super 8 en noir et blanc :

    • Préparation des produits et de la chaîne de développement.
    • Méthodes écologique au caffénol.
    • Mise en spire de la pellicule avec exercices pratiques.
    • Tests et développement de la pellicule.
    • Séchage du film.

    Tarif : 20 €

    Durée : de 9h00 à 14h00

    Animation : Justyna Ptak

    Stage limité à 6 personnes.

    Contact : 06 23 07 83 52 ou regardindependant@gmail.com

  • Le grand soir du super 8 : collection 2018 "Utopia"

    Les 20e Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice

    Le grand soir du super 8, Collection 2018 : Utopia

    Cinéma Mercury / 19h30

    I-men, un film de Alexandre Vandekerkhove et les jeunes de l'Espace Magnan / Avec Tayssir Borgnat Kattineh, Alexis d'Haussy, Etan de Lopez, Morgan Lakina, Valentin Lakina, Thibaud Mayer et Laura Mekhaneg.

    Un robot qui ferait tout à votre place au point de vous rende apathique... Est-ce vraiment ce que vous attendez de la technologie ?

     Selamat datang ! , un film de Marie France Leccia, assistée de Nicolas Herry / Musique Julie Mansion-Vaquié.

    Selamat datang (« bienvenue », en malais) propose une vision stroboscopique et obsessionnelle de motifs touristiques balnéaires, derrière lesquels continue tant bien que mal de s'imposer la jungle.

    Traité portatif d’irréalisme et d’irréalité, un film de Emmanuel Desestré.

    « Das ist deine Welt! das heißt eine Welt! C’est là ton monde ! Cela s’appelle un monde ! » Comment faire tenir ensemble les éléments épars d’une vie et les ériger en connaissance absolue ?

    Kaléidoscope, éther, tout s’effondre lorsque je me retourne.

    Qu'est-ce qu'on fout là ?, un film de Romuluxx / En partenariat avec La Petite Marchande de Film.

    Qu'est-ce qu'on fout là ?

    C'est quoi cette route ?

    C'est pas un peu long ?

    Et tu sais où on va ?

    Tech-no-love, un film de Selim Mourad / Son et musique Chris Jean / En partenariat avec Met L Film / Avec Elie Rahme (Interviewée off), Samira Ghanem (Samira) et Georges Chaher (Georges).

    Samira parcourt les ruelles de son quartier sur sa chaise roulante électrique et se dirige vers le petit magasin de portables tenu par son amoureux, Georges, qui se déplace à l’aide de béquilles. Leurs retrouvailles sont l’occasion d’une escapade badass en ville. Entre temps, une voix exaltée chante les bienfaits de la technologie à venir.

    Non-lieux à contretemps. Une enquête en deux tableaux, un film de Florence Albrecht , photographie Pierre Virol / Avec Michaël B., Nathalie Portas et Emmanuel Desestré.

    Supposer l’utopie réelle, sacrée pomme de discorde ! Utopia, quelle distance d’ici ? Le billet pour l’ailleurs dessert l’ici rêvé. Utopia, combien de temps dure le voyage ? Par la fenêtre, le visage hilare de tous les présents possibles.

    Repère Z, un film de Marie France Leccia, assistée de Nicolas Herry / Son et musique Marie-France Leccia et Nicolas Deliau.

    Parfois, lorsque la vie prend un goût de fruit trop mûr... On aimerait juste prendre un train.

    La claque, un film de Julia Dagnan et Pierre Dellugat / Images Pierre Dellugat / Musique Yarosten / Avec Rot Dickhead Chris, Claire Cort et Julie Dagnan.

    Du queer, du burlesque, une claque.

    Les oiseaux, un film de Danielle Davie / Photographie Mohamed Sabbah et Danielle Davie / Musique Joseph Junior Sfeir / En partenariat avec Met L Film. Avec Danielle Davie, Ghadi Ghosn, Joseph Junior Sfeir, Malak Mroueh, Aidnan Kayssi, Omar Merhi et Diala Makhal.

    Pour elle, être clown est une condition de survie. Elle traverse Beyrouth et tente une dernière fois de se fondre dans une société qui ne lui ressemble pas.

    Le Fil Rouge, un film de Lazare Garnier, Louis Charpentier, Kévin Boutrois et Max Leneveu / Photographie Kévin Boutrois / Son Lazare Garnier / Musique Jani Ukkonen / En partenariat avec La Petite Marchande de Film / Avec Lazare Garnier, Laurianne Cheval et Louis Charpentier.

    Un homme suit un fil rouge et passe à côté de sa vie.

    LA/MAR, un film de Julien Doigny / Images et textes Julien Poulet / Images et sons Juliette Fortuna / Musique Juliette Fortuna et Julien Poulet.

    Il ne te reste plus que trois minutes pour t'exprimer dans ta vie. "qu'as-tu à prononcer ? - je veux juste envoyer une bouteille à la mer".

    Cote, un film de Julia Costanzo.

    En plein cœur d’une réserve opaque, la caméra déambule, guidée par une soif obsédante de savoir, une quête effrénée de connaissance. Elle explore fébrilement notre rapport à la lecture : expérience déroutante, branlante, insondable, insensée, vaine…

    La fuite, un film de Gilles Audé / Photographie Gilles Audé, Préféré Aziaka et Valentin Musenger / Musique Frankreich / En partenariat avec La Petite Marchande de Film. Avec Préféré Aziaka et Valentin Musenger.

    Un homme fuit pour un monde meilleur.

    Verbe retenir, un film d'Odette Makhlouf / Photographie Pierre Mouarkech et Odette Makhlouf / Son et musique Cédric Kayyem / En partenariat avec Met L Film / Avec Nadim Makhlouf et Malek Makhlouf.

    Ce film est une réflexion sur l'amour, la mort et ce qui en reste.

    Un regard intime sur ce qui compte le plus pour moi.

    La symphonie du Silence, un film de Antoine Banni / Avec Marie B.B. et P.-E. Legrand.

    Pour lutter contres les bruits qui l'empêchent de s'exprimer dans son art, une guitariste compose une symphonie.

    Back to utopia, un film de Benoît Dechaumont / Photographie Vanessa Courrèges / En partenariat avec La Petite Marchande de Film / Avec Benoît Dechaumont et Mathilde Lamolère.

    Après un dysfonctionnement de sa machine à voyager dans le temps, celui-ci se retrouve bloqué dans une pièce vide, il cherche à s’en échapper.

    La Main au collier, un film de Jean-Noël Chelotti / Co-Réalisateur et Scripte Philippe Frey / Scénario Jacques Ghiglione / Photographie Luc Bonnifay / Son Jean-Noël Chelotti et Laurence Reamot-Pillone (voix-off) / Avec Sabrina Asciak (la jeune Femme), Robert Goublet (le vieux monsieur), Jayci Reamot-Pillone (le gamin).

    Une Parodie poétique de "La main au Collet" d'Alfred Hitchcock sur le thème « Quand la réalité dépasse l'utopie » et dont la morale de l’histoire est « Ne soyez pas avare de désirs car c’est la seule richesse que personne de vous volera jamais »

    Le grand soir du super 8, Collection 2018 : Utopia

    Cinéma Mercury / 21h00

    Reprise du programme de 19h30

    La proclamation des résultats aura lieu lors de la soirée de clôture à la Ruche (sur invitation).

  • Les 20e rencontres : informations pratiques

    Tout ce que vous avez envie de savoir pour participer aux Rencontres (et que vous n'avez jamais osé demander).

    Les dates : 28 novembre au 1er décembre 2018

    Atelier de développement en super 8 : samedi 1er décembre

    Les lieux des Rencontres

    • Salle Laure Ecard / 50, boulevard de Saint Roch / 06300 Nice
    • Cinémathèque de Nice / 3 esp John Fitzgerald Kennedy / 06300 Nice
    • Cinéma Mercury : 16 Place Garibaldi – 06300 Nice

    Renseignements : Vincent Jourdan, Président

    Tel : 06 23 07 83 52

    Accréditations Presse et Blog : regardindependant@gmail.com

    Visuel et bande annonce : Justyna Ptak

    Supports : Didier Balducci

    Tarifs

    • Soirée des 20 ans et soirée d'ouverture : entrée libre
    • La séance 5€
    • Pass Rencontres 20€
    • Inscription à l'atelier de développement super 8 : 20 € (repas inclus avec l'équipe)

    Retrouvez nous sur Facebook : https://www.facebook.com/regardindependant06