Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Regard Independant

  • Cinéma au 109

         Les associations Cinéma Sans Frontière et Regard Indépendant vous convient à une soirée estivale de cinéma en plein air, le vendredi 31 juillet à 21h30, dans le cadre des événements de l'été au 109 (89-109 Route de Turin, site des anciens abattoirs de Nice).

         En première partie, vous pourrez découvrir le court métrage La Riviera dans les tripes, tourné en Super 8 par l’équipe du Radis Calciné. Ce film a été produit par Regard indépendant pour la Collection « Côte d’Azur et Cinéma » en 2019, à l'occasion de la célébration du centenaire des studios de La Victorine. Le film a reçu le premier prix du jury aux 21es rencontres Cinéma et Vidéo à Nice. Projection en super 8 et son mixé en direct.

         Suivra un long métrage faisant partie de la fine fleur de la comédie à l'italienne, Le Veuf (Il vedovo), première grande collaboration entre le réalisateur Dino Risi et le comédien légendaire Alberto Sordi. Le film est proposé par l'équipe de Cinéma Sans Frontières et sera présenté en version originale sous titrée français.

         Entrée libre.

    La Riviera dans les tripes, un film du Radis Calciné / Musique Jérôme Barbier / Scripte Marie-France Leccia / Maquillages et effets spéciaux Le Radis Calciné et François Guillaumet / Avec Alien, Luc Bonnifay, Mathilde Dracon, Teresa Maffeis et Faust Raccord.

    De nouveaux studios ouvrent en ville. Barbara, jeune réalisatrice qui vit de petits boulots, rêve de s'y imposer. Parce que le cinéma, elle a ça dans les tripes.

    super 8, cinéma sans frontières

    Le Veuf (Il vedovo), un film de Dino Risi / Scénario : Fabio Carpi, Sandro Continenza, Dino Risi, Rodolfo Sonego et Dino Verde / Musique : Armando Trovajoli / Italie / 1959 / 1h40 / vostf / Avec Alberto Sordi, Franca Valeri et Livio Lorenzon

    Homme d’affaires médiocre et dépensier, Alberto Nardi est marié à Elvira, issue d’une riche famille à la tête d’une fortune conséquente. Alors que les créanciers le harcèlent, son banquier accepte de lui prêter de l’argent uniquement si son épouse le garantit. Mais lassée d’éponger les dettes de son mari, Elvira refuse et Alberto se prend à espérer un prompt veuvage…

    super 8, cinéma sans frontières

  • Travaux en courts 2020

    L'appel à scénarios pour la 20ème édition du Festival Européen du Court Métrage de Nice Un Festival C’est Trop Court ! est ouvert.

    Nos partenaires d'Héliotrope proposent un dispositif d'aide à la réécriture d'un scenario de court métrage Travaux en courts. Il est exclusivement destiné aux auteurs de la Région Sud et Corse. Quatre auteurs seront sélectionnés pour participer à cet atelier et un lauréat sera désigné lors de la cérémonie de clôture du festival.

    Remplissez le dossier d’inscription (cliquer sur l’image) et envoyez votre scénario à contact@nicefilmfestival.com jusqu’au 24 juillet 2020 !

     

    Travaux en cours 2020.jpg

  • Boris Lehman à Nice

    Les associations Cinéma Sans Frontières, Héliotrope et Regard Indépendant vous invitent à partager un événement 6 et 7 Mars 2020 au cinéma Mercury, à Nice :

    Le cinéaste Boris Lehman à Nice

    « Je filme parce que je suis un voyeur. Parce que je vois ce que les autres ne voient pas. Parce que je passe là où personne ne passe. Parce que je veux montrer ce que je ne peux pas voir. Contre le réel difficile à atteindre, je me construis des espaces imaginaires. »

    Cinéaste belge né en Suisse, en 1944 à Lausanne, Boris Lehman est l'auteur d'une œuvre fleuve dont il est la matière principale. Une œuvre qui compte plus de 400 films (courts et longs métrages, documentaires et fictions, essais et expérimentations, journaux filmés…), tournés de façon artisanale pour l’essentiel en pellicule 8, super 8 et 16 mm, ainsi qu'environ 500 000 photographies.

    Après des études de piano, il étudie le cinéma à l'Institut National Supérieur des Arts du Spectacle (INSAS) à Bruxelles. Critique de cinéma, collaborateur de revues, créateur d'associations de cinéma, acteur chez lui et pour d'autres, assistant de Henri Storck, Jacques Rouffio et de Chantal Akerman, c'est un véritable « filmeur » comme Gérard Courant, Joseph Morder ou Alain Cavalier.

    Ayant fait le choix d'assurer sa propre distribution par le biais de sa fondation, ses films ne sortent pas dans les salles, ni dans les circuits commerciaux classiques. Boris Lehman tient à les accompagner pour rencontrer le public et assure souvent lui-même la projection. Ses films sont montrés dans les festivals du monde entier et de préférence dans les écoles, universités, galeries d’art, appartements, lieux alternatifs. Le week-end proposé est d'autant plus exceptionnel que les films seront projetés dans une salle de cinéma, le Mercury, place Garibaldi.

    Le site de Boris Lehman

    Affiche Lehman.jpg

    Vendredi 6 mars à 20h30

    La dernière s(c)ène (L’évangile selon St-Boris) / Belgique / 1995 (achevé, monté et mixé en 2003) / 16 minutes |/16 mm projection numérique

    Les dialogues sont tirés de l’Evangile selon St-Jean.
    Les apôtres sont preque tous des cinéastes, amis (et disciples) de Boris Lehman venus jouer devant la dernière maison-atelier d'artiste- restée debout face aux nouveaux bâtiments du Parlement européen. Le rôle de Judas est tenu par Claudio Pazienza et Boris Lehman incarne le Christ.
    La mise en scène est inspirée par la fresque peinte par Léonard de Vinci dans le couvent de Santa Maria delle Grazie à Milan.
    Le film a été tourné en quelques heures, un dimanche matin devant un décor incroyable, quasi hollywoodien, dans une rue complètement rasée par les promoteurs immobiliers, juste avant l’arrivée de la police.

    Homme portant / Belgique / 2003 / 61 mm |/16 mm projection numérique

    L’homme qui porte son corps, ses bobines de films, ses sacs, son appareil photo, c’est Boris Lehman, c’est Sisyphe, c’est le Christ, c’est l’Ixion raconté par Alfred Jarry dans la Chandelle Verte.
    Film essai sur le lourd et le léger. L’homme qui porte songe à s’envoler, à se volatiliser dans l’air et la lumière. La rencontre avec un autre homme-machine, porteur d’images électroniques, va lui permettre d’accomplir son rêve.

    FUNERAILLES-CAPTURE-160118-020.png

    Samedi 7 mars à 20h30

    Choses qui me rattachent aux êtres / Belgique / 2010 / 15 minutes |/16 mm projection numérique

    Le film se présente comme un inventaire à la Prévert. Son titre s'inspire des Notes de Chevet, de l'écrivain japonaise Sei Shônagon qui fut dans la première moitié du 11e siècle dame d'honneur au service de l'impératrice Teishi.On pense éviudemment à Georges Perec, écrivain majeur du groupe OuLiPo, mais aussi à Dada ou à Fluxus. Les images et les mots s’enchaînent comme dans un poème.

    Depuis le fameux « ceci n’est pas une pipe » de René Magritte, on sait bien que les évidences sont trompeuses, que les mots, comme les images peuvent être détournés de leur fonction première.

    Il s'agirait ici d'inventer l’objet par l’image et le mot, en le filmant. Acte de création, mais aussi de nomination,comme Dieu fit au début avec le Ciel et la Terre, avec Adam et Eve.

    De présenter à la caméra quelques objets de mon quotidien (qui sont aussi des allégories) ayant appartenu à d’autres,qui littéralement, me constituent: « Je suis la somme de tout ce que les autres m’ont donné ».

    Musée sentimental dont je serais le gardien. Chaque objet, chaque "chose" a son histoire.
    Au spectateur de s'en inventer une.

    Funérailles (de l’art de mourir) / Belgique / 2016 / 97 minutes / 16 mm projection numérique

    Comment filmer sa propre mort ? Comment la mettre en scène ?

    Au premier abord cela peut faire sourire et pourtant cette question concerne tout un chacun, même si on n’est pas cinéaste.

    Arrivé à un âge où l’on pense à faire ses valises pour l’au-delà, je me prépare à brûler ma vie, à jeter ce que j’ai collectionné et accumulé pendant plus d’un demi-siècle. Les livres, les vêtements, les films, tout doit, tout va disparaître, en cendres et en fumée.

    Funérailles (de l’art de mourir) se présente comme le « dernier » épisode de mon oeuvre auto-ciné-biographique, Babel, qui couvre un peu plus de trente ans de ma vie.

    Faut-il rappeler ici les épisodes de ce film commencé en 1983 avec Lettre à mes amis restés en Belgique. Épisode 2 : Tentatives de se décrire. Episode 3 : Histoire de ma vie racontée par mes photographies. Épisode 4 : Mes sept lieux. Épisode 5 : Histoire de mes cheveux.

    Funérailles mènera ce récit de vie à son terme. Il peut être considéré comme mon « dernier » film, comme un testament.

    ImageFuneraille2.jpg

    Cinéma Mercury – 16 place Garibaldi, 06300 Nice

    Entrée : 7,50 € (non adhérents), 5 € (adhérents CSF / Héliotrope / Regard Indépendant et toute personne bénéficiant d’une réduction au Mercury).

    Événement facebook

    Cinéma Sans Frontières

    Héliotrope

    Cinéma Mercury

  • Festival CSF : La nuit et ses mystéres

    Du 7 au 15 février, nos amis de l'association Cinéma sans Frontières proposent leur festival annuel sur le thème de la nuit et ses mystères. 8 projections au cinéma Mercury :

    Vendredi 7.2 - 20h30 : J’ai engagé un tueur de Aki Kaurismäki (Finlande, 1991, 1h20, vostf), présenté par Josiane Scoleri

    Samedi 8.2 - 20h30 : Tropical Malady de Apichatpong Weerasetahkul (Thaïlande, 2004, 1h58, vostf), présenté par Josiane Scoleri

    Dimanche 9.2 - 17h : Nuits blanches de Luchino Visconti (Italie, 1958, 1h37, vostf), présenté par Josiane Scoleri

    Lundi 10.2 - 20h30 : Un Long voyage vers la nuit de Bi Gan (Chine, 2019, 2h58, vostf), présenté par Bruno Precioso

    Mercredi 12.2 - 20h30 : Ghost Tropic de Bas Devos (Belgique, 1h25), présenté par Vincent Jourdan

    Jeudi 13.2 - 20h30 : Atlantique de Mati Diop (Sénégal, 2019, 1h45, vostf), précédé du court métrage Hymen de Cédric Prévost (24'), présenté par Guillaume Levil

    Vendredi 14.2 - 20h30 : Opening night de John Cassavetes (USA, 2h24, vostf), présenté par Joseph Morder

    Samedi 15.2 - 20h30 : Assoud, le buffle + Assoud et les fantômes de La Havane de Joseph Morder, 2 moyens métrages inédits, tournés en Super 8 et gonflés en 35

    CSF Nuit.jpg

  • 2020 !

    Voeux2020.jpg

  • 21es Rencontres : L'édito d'ouverture

    Hier, aujourd'hui, demain

    Cette année 2019 a vu la célébration, à travers de multiples initiatives, du centenaire des Studios niçois de la Victorine. D'une certaine façon, il revient à cette 21e édition des Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice de clôturer, en beauté j'ose l'espérer, cette séquence anniversaire. Et comme je l'imaginais l'an passé, nous avons eu l'occasion, en 2019, de nous souvenir et de réfléchir sur l'histoire du cinéma à Nice et de la relation de notre ville au septième art. Pour l'équipe de Regard Indépendant, cette réflexion s'est faite action à travers notre travail autour des supports argentiques. Nous avons organisé, en mars à la Cinémathèque, une soirée collaborative « Ramène ta bobine » avec des projections de films en 8 mm, Super 8 et 16 mm, créations, archives, témoignages faisant revivre la Libération de 1944, mai 68, le Carnaval 1980 où une fameuse tempête de neige de 1985. Nous avons œuvré, tout au long de l'année, à la production de notre collection de films Super 8 en tourné-monté autour de cette thématique du cinéma sur la Côte d'Azur. Nous avons ouvert cette collection à nos partenaires associatifs de Nice, Caen, Beyrouth, Köln, et Saudarkrokur (ne cherchez pas, c'est un village d’Islande). Quelles images d'aujourd'hui sont nées de leur imagination autour de ce sujet ? Au moment où j'assemble les films, montant à l’ancienne, à la main et au ruban adhésif, ces fines bandes de celluloïd, je vois défiler des palmiers, la mer, une femme sur un balcon, un portail chargé d'histoire, du soleil, un couple sur la Promenade , des fleurs, un avion, un drôle de cuisinier et un fameux écrivain qui a écrit : « Le presbytère n'a rien perdu de son charme ni le jardin de son éclat ». Le cinéma non plus. Vous pourrez, comme chaque année, découvrir ces films, ces visions, ces évocations, le samedi soir 30 novembre, en clôture de nos Rencontres. Nous verrons alors ensemble comment ce cinéma d’aujourd’hui et d'ici, résonne avec celui d'hier.

    A cette collection, nous avons voulu ajouter une seconde dimension de création. Pour la première fois, nous vous proposerons un programme consacré aux ateliers de réalisation et développement de la pellicule argentique le samedi à 14h00 au Mercury. Cela a été rendu possible grâce au travail de Justyna Ptak autour d'une méthode écologique de développement au caffénol où l'image est révélée avec du simple café soluble, un peu de vitamine C et de l'eau. Mais oui ! Ces ateliers ont été menés à Nice où ils ont été notamment proposés dans le cadre du plan académique de formation des enseignants dans un esprit de découverte du potentiel pédagogique et artistique du format Super 8, ainsi qu'à Béziers avec les associations Nabuchodonosor et Surveyor 1, et en Normandie, dans le cadre de Kino Caen, lors de la fête du court métrage. Voilà une belle piste pour l'avenir.

    Nos autres initiatives passent par le renforcement et le développement des relations avec des structures qui, en France et à l'étranger, travaillent sur l'argentique. Aux côtés de nos amis des Straight 8 anglais qui présenteront les meilleurs films de leur édition 2019, nous invitons cette année, pour la soirée d'ouverture à la Cinémathèque, l'association Film Base de Saint Étienne, qui nous fera partager sa passion pour le 16 mm. Une carte blanche a été proposée à l'artiste Alain Biet, artiste pluridisciplinaire, qui fera le lien entre ses créations en super 8 projetées le samedi 30 après-midi, et le tout récent et largement récompensé « Grands canons » produit par Girelle Production et diffusé lors de la soirée d'ouverture. Enfin, lors de cette même soirée, pour faire vivre les images d'hier, nous vous proposerons le travail musical de Jean-Louis Chinaski réalisé à partir des films de son père, passerelle tendue sur le temps pour un ciné-concert inédit.

    Ces 21es Rencontres resteront enfin le moment privilégié où s'exerce notre regard indépendant sur la création émergente et locale : productions professionnelles, films d'écoles et d'ateliers (dont les travaux autour du centenaire réalisés par nos amis de Casa Doc', Il Était Un Truc... et Héliotrope). Ces programmes donnent cette année encore un espace de diffusion aux auteurs de tous âges et de tous horizons qui préparent le cinéma de demain. Et je formule le vœu que la célébration du cinéma à Nice de 2019 se prolongera à travers le soutien à un cinéma vivant qui se pratique ici et maintenant, tous les jours et toutes les années, porté par le travail au quotidien des associations et de leurs bénévoles qui le font vivre et le transmettent.

    Vincent Jourdan

    Président de Regard Indépendant

  • 21es Rencontres : Partenaires et remerciements

    Partenaires :

    Le Conseil Départemental des Alpes-Maritimes

    La Ville de Nice

     

    Visuel et bande-annonce : Justyna Ptak

    Supports : Didier Balducci

    Trophée : Dobrunia Golowacz

     

    Le Cinéma Mercury

    La Cinémathèque de Nice

    La Ruche

     

    Héliotrope

    Il était un Truc...

    Cinéma Sans Frontières

    Met L Film

    La Petite Marchande de Films

    Ciné super8

    ANDEC Filmtechnik

    Color City

    Kahl

    Le Poulailler

    La Semeuse

    Le festival ENS8FF

    Straigth 8

    Girelle Production

    Le GREC

    Film Base

    Kino Nice

    L'Espace Magnan

    Nabuchodonosor

    Surveyor 1

     

    Loading Zone

    Hôtel Au Picardy

    Tandoori Flame

    Dobrunia Design

     

    L'équipe de Regard Indépendant

     

    Le bureau

    Vincent Jourdan, président

    Marion Quaranta, trésorière

    Antoine Banni, secrétaire

     

    Florence Albrecht

    Riccardo Aquacheta

    Colette Arnaud

    Emmanuel Benichou

    Luc Bonnifay

    Frédéric Cencini

    Jean-Noël Chelotti

    Emmanuel Desestré

    Juliette Gal

    Eliane Guerrero

    Olga Guskova

    Xavier Ladjointe

    Marie-France Leccia

    Teresa Maffeis

    Sandy Masotti

    Emmanuelle Nègre

    Guy Ouillon

    Sophie Perrone

    Justyna Ptak

     

    Technique

    Thomas Gauthier

    Cédric Vavernac

    Xavier Ladjointe

    Guy Ouillon

    L'équipe du Cinéma Mercury

    L'équipe de la Cinémathèque de Nice

     

    Remerciements

    Jean-François Jeunet

    Stéphanie Payan

    Patricia Kayadjanian

    Pascal Gaymard

    Nicolas Herry

    Eric Nusbaum

    Gillon

    Guillaume Poulet

    Anne Sachot

    Jean-François Mary

    Maurice Stefanuccio

    Olivier Dutel

    Gaëlle July

    Anthony Ward

    Alexandre Vandekerkhove

    Maxime Martins

    Josiane Scoleri

    Julie Mansion-Vaquié

    Sacha Casadamont-Duval

    Laurent Trémeau

    Ben Walter

    Julien Bonavita

    Pierre-Rémy Pichon

    Amélie Masciotta

    Charbel Kamel

    Romuald Poretti

    Lazare Garnier

    Thierry Collard

    Ed Sayers

    Alex Glynn

    Michel-Antoine Chappuis

    Pierre Medina

    Arpan Shah

     

    Les honorables membres du jury

  • 21es Rencontres : Les récompenses pour le Super 8

    Si la compétition des Super 8 tourné-monté tient à rester décontractée, nous nous efforçons, chaque année, de pimenter un peu la chose. Plusieurs prix ont été proposés par différents partenaires que nous remercions chaleureusement :

    Le premier prix, outre des films vierges, sera pour la première année constitué d'un trophée, une œuvre originale aux décorations à l'or fin réalisée par @dobruniadesignatelier. (Visitez son site).

    statuette RI Dobrunia Disign2.jpg

    Les deuxième et troisième prix seront doté, outre de films vierges, de l'ouvrage "Le scénario de A à Z" de Luc Fouliard aux éditions Lettmotif (visitez leur site)

    Scénario.jpg

    Enfin, pour la première année également, le prix du public sera doté une inscription gratuite aux Straight 8 2020. (Visitez leur site).

    Straight 8 2020.png

  • 21es Rencontres : informations pratiques

    Tout ce que vous avez envie de savoir pour participer aux Rencontres (et que vous n’avez jamais osé demander).

    RENSEIGNEMENTS

    Vincent Jourdan, Président : Tél : 06 23 07 83 52

    Accréditations Presse et Blog : contact@regardindependant.com

    TARIFS

    La séance : tarif unique 5€

    Gratuit pour les - 18 ans

    Pass Rencontres 20 €

    Ouverture Cinémathèque de Nice : entrée libre.

    LIEUX

    Cinémathèque de Nice

    Acropolis, 3 esplanade Kennedy 06300 Nice

    Le Cinéma Mercury :

    16 place Garibaldi 06300 Nice

    Retrouvez nous sur Facebook

  • Les 21es Rencontres : Le grand soir du Super 8 "Cinéma et Côte d'Azur"

    Samedi 30 novembre

    Cinéma Mercury (16 place Garibaldi, 06300 Nice)

    19 h 30 Le grand soir du super 8

    Collection 2019 « Côte d'Azur et Cinéma » autour du centenaire des studios de la Victorine

    Revers, un film d'Emmanuel Desestré / Musique Satori bazaR / Avec Emmanuel Benichou et Mathilde Dracon.

    Ni soi, ni l'autre.

    Aller-retour, un film de Joëlle Abou Chabké et Victor Borja, en partenariat avec Met L Film.

    Sur les rivages de la méditerranée, deux villes si proches et pourtant si éloignées se ressemblent...

    Farenheit 338, un film de Marie-France Leccia et Alexandre Vanderkerkhove / Scénario Marie-France Leccia / Image Alexandre Vanderkerkhove / Son Yowen Albizu-Devier (voix-off) et Julie Mansion-Vaquié / Musique Julie Mansion-Vaquié / Scripte Ben Walter / Avec Nicolas Deliau et Coralie Sucheyre.

    De ce temps consumé où des amours combustibles embrasaient des films inflammables.

    regard indépendant,super 8

    Fragments d'une côte, un film de Charbel Kamel, en partenariat avec Met L Film / Son Lama Sawaya.

    Un récit d’amour et de perte, qui traverse la Méditerranée.

    Un Film facile, un film de Benoît Grimalt / Image Benjamin Walter / Avec Benjamin Walter et Benoît Grimalt.

    "Un film facile" est un film qui pourrait être tourné sans caméra.

    En tout cas il n'y a pas de son.

    « Mais qui a tué Gaston Leroux ? », un film de Florence Albrecht / Image Pierre Virol / Son Florence Albrecht et Emmanuel Desestré / Musique Scott Joplin / Avec Antoine Banni, Michaël B., Emmanuel Desestré et Orianne Hurstel.

    Gaston Leroux, mort à Nice le 15 avril 1927 et enterré au Cimetière du Château, a collaboré à la Société des Cinéromans dès sa fondation en 1919.

    Mais de quoi est-il mort ? Un détective célèbre, perplexe, rouvre le dossier.

    Et si l'avait occis quelque ennemi, rancunier ou jaloux ignoré des biographes ? Quelque cataclysme jusqu'alors demeuré secret ?

    Quitte à voyager dans le temps, l'enquête sur le sol niçois dénichera-t-elle un coupable ?

    No Wave Rider, un film de Max Leneuveu, Louis Charpentier, Clément Bussy et Mathieu Boutthier, en partenariat avec La Petite Marchande de Films / Image et montage CréaLux / Musique et son Clément Bussy / Avec Max Leneuveu.

    C'est l'histoire d'un surfeur...

    Dimanche d'octobre, un film d’Édith Frechuret, en partenariat avec Cinéma Sans Frontières / Scénario d’Édith Fréchuret librement inspiré du roman de Patrick Modiano « Dimanches d'août »/ Image Antoine Banni / Musique Lilie Fréchuret / Assistante Juliette Fréchuret / Avec David Zapata, Lilie Fréchuret, Édith Fréchuret et Yayoi Castellas.

    Un couple se cache dans une chambre meublée à Nice. Elle porte un diamant en pendentif que le couple cherche à vendre. Un autre couple, les Cortal, s'intéresse à eux. La jeune femme disparaît mystérieusement.

    Nice VS Normandie, un film de Gilles Aude, en partenariat avec La Petite Marchande de Films / Avec Émile CD et Romain Capdepon.

    Et si les films tournés sur la Côte d'Azur avaient été tournés en Normandie ?

    Au secours !, un film de Caroline Darbon, en partenariat avec Cinéma Sans Frontières / Image Caroline Darbon / Assistants Régine, Antoine Banni et Vincent Jourdan.

    A Cannes règnent chaque année à cette époque l’opulence, la surconsommation, le gaspillage… : les hôtels majestueux, les voitures de luxe, les bijoux et les belles robes !

    Pas très loin pourtant, c’est un autre monde que l’on découvre… Un monde de misère, mais aussi d’entraide, de chaleur humaine et de solidarité ! Au Secours ! Populaire !

    (re)garde-moi, un film de Davina Maria, en partenariat avec Met L Film.

    Regarder, serait-il garder deux fois? En recherchant une définition du regard et en regardant tout ce qui me retient, j’essaie de garder ce qui n’est plus.

    Comme un plan dans la nuit un film de Romulux, en partenariat avec La Petite Marchande de Films.

    Un plan qui avance dans la nuit c'est comme un plan qui avance dans la nuit… sans prendre le train.

    L'amour, c'est pas du cinéma, un film d'Antoine Banni / Avec Olga Guskova et Riccardo Aquacheta.

    Pendant les portes ouvertes des studios de la Victorine, un homme rencontre une femme.

    L'Azur dit vague, un film de Lazare Garnier, Paul Fever, Nicolas Langlois et Vincent Huguet, en partenariat avec La Petite Marchande de Films / Avec Paul fever.

    L'Azur dit vague ? Ou divague-t-il ? En tout cas, la réponse est vague...

    Et pourtant, il faudrait, un film de Julien Doigny et Messaline Raverdy.

    Elle : On avait dit Kotdazùr !

    Lui : Ah bon ? C'était pas Saudarkrokur ?

    D'un côté, l'autre, un film de Josiane Scoleri / Assistants Justyna Ptak et Bruno Precioso / Avec Josiane Scoleri.

    La frontière entre la France et l’Italie, aujourd'hui et hier à travers des scènes de grands films de l'histoire du cinéma, tournés sur les lieux.

    La Riviera dans les tripes, un film du Radis Calciné / Musique Jérôme Barbier / Scripte Marie-France Leccia / Maquillages et effets spéciaux Le Radis Calciné et François Guillaumet / Avec Alien, Luc Bonnifay, Mathilde Dracon, Teresa Maffeis et Faust Raccord.

    De nouveaux studios ouvrent en ville. Barbara, jeune réalisatrice qui vit de petits boulots, rêve de s'y imposer. Parce que le cinéma, elle a ça dans les tripes.

    regard indépendant,super 8

    Hitchy Darling, un film de Feyyaz / Musique Feyyaz.

    Un voyage dans l’esprit de F en réfléchissant sur la Côte d’Azur.

    Ce dernier film est interdit aux mineurs, images explicites.

     

    21 h 00 Le grand soir du super 8

    Collection 2019 « Côte d'Azur et Cinéma » autour du centenaire des studios de la Victorine

    Reprise du programme de 19 h 30

  • 21es Rencontres : La bande annonce !

    Découvrez la bande annonce de nos 21es Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice, réalisée en super 8 par Justyna Ptak. Rendez vous le jeudi 28 à la Cinémathèque de Nice pour l'ouverture, 19h30, entrée libre.


  • Les 21es Rencontres : Les honorables membres du jury

    Permettez-nous de vous présenter ici les honorables membres du jury des super 8. Qu'ils soient ici remerciés d'avoir accepté de se livrer au délicat exercice de pimenter la soirée de présentation de la collection en tourné monté 2019 autour du cinéma et de la Cote d'Azur.

    Alain Biet

    Artiste polymorphe, Alain Biet est tour à tour sculpteur, dessinateur, photographe, musicien, réalisateur de films . A travers ses différentes séries - « Migrations », « Tripodes », « Hublots », « Sténopodes », « Charnières », « Les v.i », « réseau intérminette », « petits Canon », « Grands Canons » il s'intéresse aux notions de proliférations, de migrations,de zapping, de déplacements, de classements. Ces ensembles, ces « mondes » constitués d'une quantité importantes d'objets, de dessins, jusqu'à l'envahissement, (encyclopédie, jouets d'enfants, objets ...), impliquent un questionnement sur les limites du « visible » et les relations au « vivant », ...sans oublier l'héritage des dadaïstes, l'humour, l'absurde et de plaisir…

    Regard Indépendant, super 8

    Zora Essabik

    Zora Essabik découvre le théâtre à travers les ateliers du TNN dirigés par Jacques Bellay, Frédéric DeGoldfiem et Cyril Cotinaut. Elle poursuit sa formation aux côtés de Laurent Grappe en pratiquant la méthode Meisner. Elle a joué dans « Bernarda Alba », « Love and Money », « 99 femmes ». En 2017, avec la compagnie Hypotypose, Zora met en scène « Les bulles », un recueil de nouvelles de Claire Castillon. Deux monologues ont été présentés en novembre 2018 dans le cadre des 20es Rencontres de Cinéma et Vidéo à Nice.

    Regard Indépendant, super 8

    Virginie Fonseca

    Niçoise de naissance, l'itinéraire de Virginie Fonseca débute en 1991 à Paris par la production audiovisuelle puis la télévision. Au début des années 2000, elle devient réalisatrice d’un magazine hebdomadaire sur les micros-territoires de France pour une chaîne d'information basée à La Rochelle. De retour à Nice, elle organise des ateliers vidéo destinés aux jeunes et consacrés à la prévention santé et réfléchi à la vidéo comme outil fédérateur d'un projet social. En 2016, elle fait partie des fondateurs de l’association Casa Doc’ qui s'engage dans la promotion, la transmission et la production de films documentaires porteurs de sens, de culture et d'éveil. Le concept de territoire en ce qu'il est un trait d'union entre passé, présent, et avenir l'intéresse particulièrement . En lien étroit avec le Brésil, elle développe également une ouverture à l'international. Elle a réalisé « La Victorine et moi », « Pareidolie », « L'étincelle de l'art », « Mémoires, via ligne 16 », « Collectionneur de Mémoire », « 33 000 jours », ...

    Regard Indépendant, super 8

    Photographies : © propriétaires respectifs

  • Les 21es Rencontres : Carte blanche à Alain Biet

    « Je pratique un cinéma qui tient à la fois de l’album de famille et de la pure expérimentation. Ces films sont des courts métrages en couleurs,(espace)(entre 5 et 10 minutes) tournés la plus part du temps en super 8, ce qui permet d’être à la fois, producteur, metteur en scène, acteur et projectionniste. Ils sont tournés selon les circonstances de la vie, fêtes, sorties entre amis, voyages... Ce mélange d’archives «familiales» et rythmées dans un montage répétitif, avec un fil conducteur lié au cinéma lui-même (obturateur, lumière, cadence, mouvement...) »

    super 8, alain biet

    Photographie Site UniFrance

    Alain Biet sort diplômé des Beaux-Arts d’Orléans en 1982. Artiste protéiforme, il explore la sculpture, la photographie, le dessin, la vidéo, la musique, la performance. Professeur aux Beaux-Arts d’Orléans de 1985 à 1990, il enseigne depuis aux Beaux-Arts de Blois. Il est membre de divers collectifs dont Oulan Bator à Orléans et intervient à La Fondation du Doute à Blois. Il participe et organise de multiples manifestations et expositions d’art contemporain en France, Italie et Belgique.

    Le site d'Alain Biet (Cliquez ici)

    Projections numériques

    • Le Carnaval de Denise, un film d'Alain Biet / 8 min 20 s

      super 8, alain biet

    • Métro, Boulot, Dada, un film d'Alain Biet  n°7 / 10 min 28 s
    • A la recherche d'Henri Dicule, un film d'Alain Biet / 10 min 40 s
    • Amorces, un film d'Alain Biet / 1 min 54 s

    Mon seul vrai film expérimental

    • Peau d'lapin et Balai d'crin, un film d'Alain Biet / 6 min 10 s

      super 8, alain biet

    • Petits Canons, un film d'Alain Biet et Maurice Huvelin / Musique Vincent Touret / 2010 / 3 min 37 s

    2300 dessins a l'aquarelle

    • H2 Zoé, un film d'Alain Biet / 9 min 35 s
  • Les 21es Rencontres : Programmes d'ateliers en super 8

    Samedi 30 novembre

    Cinéma Mercury (16 place Garibaldi, 06300 Nice)

    14 h 00 Films d'ateliers Super 8

    Labyrintho, un film de Pierre-Rémy Pichon et Justyna Ptak / Scénario : Pierre-Rémy Pichon / Production : DAAC Cinéma Rectorat de Nice / Regard Indépendant / Villa Arson / Super 8, muet / 2 min 30 s.

    Film d'atelier super 8 (réalisation + développement) dans le cadre du plan académique de formation des enseignants. L'objectif de cet atelier a été de faire découvrir aux enseignants le potentiel pédagogique et artistique du format cinéma super 8.

    Spectres, un film collectif de Regard Indépendant / Super 8, développement au caffénol / 3 min

    Effets de miroir.

    Essais 2 et 3, un film d'Emmanuelle Nègre, développement au caffenol / Musique Geoffrey Boulier / 2019 / 8 min

     

    Films d'ateliers de prise de vue et développement du super 8 avec des méthodes écologiques, réalisés avec le collectif Nabuchodonosor et Surveyor 1 de Béziers.

    • Juana, un film d'atelier collectif encadré par Justyna Ptak / Super 8, développement au curcu-nol / 3 min 30 s
    • Dino Love, un film d'atelier collectif encadré par Justyna Ptak / Mise en musique Matéo Courtois / Super 8, développement au thé-nol / 3 min 30 s
    • O Super 8, un film d'atelier collectif encadré par Justyna Ptak / Mise en musique Hugo Dangel / Super 8, développement au caffé-nol / 3 min 30 s
    • Film d'Elo, un film d'atelier collectif encadré par Justyna Ptak / Super 8, développement au thé-nol / 3 min. 30 s
    • Clef-Hanger, un film d'atelier collectif encadré par Justyna Ptak / Mise en musique Gino Bollati / Super 8, développement au caffé-nol, projection à l'envers / 3 min 30 s
    • Hotel California, un film d'atelier collectif encadré par Justyna Ptak / Super 8, développement au caffé-nol / 3 min 30 s

     

    Carte blanche aux Straight 8 de Londres partie 2 / Super 8 tourné-monté, projections numériques / 18 min

    • Bless You, un film de Rankin Films / Bronze prize Cannes 2019
    • Kate, un film de Partizan / Prix du public Cannes 2019
    • An Inorganic Love Story, un film de Lizzy Mansfield
    • Memoirs of a Geeza, un film de Theo James Krekis
    • Autonomat, un film de Anne Fidler et Declan Hurley
    • Horse Play, un film de Hansel Rogrigues

      regard indépendant,straight 8,développement

      regard indépendant,straight 8,développement

      regard indépendant,straight 8,développement

      regard indépendant,straight 8,développement

    Huisme, un clip d'Emmanuelle Nègre / Musique Geoffrey Boulier / Images et montage: Emmanuelle Nègre / 2019 / 4 min

    regard indépendant,straight 8,développement,kino caen,emmanuelle nègre

    Trilogie Kino Caen 2019, trois films de Frédéric Radepont et Frédérique Renda (Retrouvailles) ; Justine Lavaire ; et Sophie Clavaizolle / Super 8 tourné-monté développement au caffénol, projections numériques / 8 min

    Trois films réalisés et développés dans la cadre du Kino Caen de mars 2019, encadré par Justyna Ptak et Vincent Jourdan.

    regard indépendant,straight 8,développement

  • Les 21es Rencontres : Programmes de courts métrages régionaux

    Vendredi 29 novembre

    Cinéma Mercury (16 place Garibaldi, 06300 Nice)

    19h30 / Sélection régionale 1

    Water is Gold Here, un film de Valentin Coutelis / Image Lucie Ternisien / Montage Annie Pierre / Musique Jorrdan / Production GREC / 2019 / 24 min 30 s / Avec Guillaume Bagnol et Hélène Fouque.

    C'est au début du jour que le jeune homme atterrissait ici, un endroit qu'il connaissait. Il connaît cette histoire. Il sait ce qu'il a à faire. C'est une histoire de familles, de Sud, de routes et de territoires.

    Water is gold.png

    Aiò Zitelli, un film de Jean-Marie Antonini / Scénario de Jean-Marie Antonini et Frédéric Bertocchini / Production C4 Productions (Julia Retali) / Musique Ivan Palomares / 2019 / 21min / Avec Jean-Philippe Ricci, Antonu-Maria Mela, François-Favid Cardonnel, Jean-Toussaint Bernard, Thomas Silberstein, Paul de Montfort, Julia Retali-Antonini, Guillaume Monfraix et Arnaud Gabriel.
    En pleine guerre des tranchées, le soldat Corse Lucien Casalta est appelé d’urgence à l’arrière des lignes par un tribunal de campagne en tant que traducteur. Dès son arrivée, il est surpris de voir que le jeune soldat jugé pour désertion n’est autre que son compatriote et ami Joseph Gabrielli…

    Aio Zitelli.jpg

    La isola, un film de Chloé Duval / Scénario : Marie-Lola Terver et Chloé Duval / Image Maxime Sabin / Montage Maxime François, Tom Massiani, Camille Resseyt et Mathilde Bernet / Musique : Côme Ordas / Production GREC /2019 / 15min / Avec Sasha Crapanzano, Simon Thomas et Margo Moinard.

    En vacances à la mer, Élise (10 ans) et Charlie (12 ans) s’amusent à inventer un jeu de rôles où elles imaginent un personnage masculin séduisant et manipulateur. Mais lorsque Élise fantasme pour la première fois sur un jeune homme bien réel, leur jeu d’enfant prend un autre sens.

    La Isola.jpg

    Transhumances, un film de Guy Leonardi / Musique Émilien Dodeman / 2018 / 19 min / Avec Laure Miege, Pascal Bulot, Muriel Carriè et Guillaume Bréauté.

    Bérengère est devenue éleveuse de brebis ; elle a des difficultés dans son travail à la ferme. Elle est soutenue par sa copine Lilou. De plus elle est menacée par son propriétaire, Étienne, d'une augmentation de loyer. Un étranger de la région, Elijah, arrive et l'aide. Étienne est attiré par Lilou depuis son enfance et l'invite souvent. Lilou dit non, elle est attirée par Elijah qui, lui, est attiré par Bérengère. Il est repoussé gentiment.

    Transhumances.jpg

    21h30 / Sélection régionale 2

    Courir toute nue dans l'Univers, un film de Guillaume Levil / Image Alexis Doaré / Musique Les Laids / Production Guillaume Levil (Les Nous) et Pascal Galopin (Terra Cinema) / 2019 / 24 min / Avec Alice de Lencquesaing, Anthony Sonigo, Karine Pinoteau et Caroline Santini.

    Camille est une banlieusarde de vingt-cinq ans au fort tempérament. Une idée fixe l'obsède : elle veut un gosse !!! Elle va pas attendre trois plombes, et encore moins neuf mois, ça non : elle préfère voler un enfant pour que ce soit immédiat.

    courir-toute-nue-dans-l-univers3.jpg

    T Gros, un film de Gautier Blazewicz / Production 13 Productions et Options Production / 2018 / 20 min / Avec Sofiane Kaabeche, Idir Azougli, Yadali Kaba, Malo Moati, Eliott Tregan, Irna Sandati-Mohamed, Naïma Gavard-Bondet, Marcia Feugeas, Baya Belal et Firmine Richard.

    Théo est un jeune lycéen en situation d’obésité qui cultive sa différence en mangeant sans aucun état d’âme.

    Depuis son arrivée au lycée, il est victime de harcèlement, jusqu’au jour où la situation tourne à son avantage.

    Lors d’un cours de théâtre, Théo monte sur scène en se fabriquant un personnage comique, « Mamé », qui le révèle aux autres et à lui-même.

    Mais le quotidien de Théo changera-t- il pour autant ?

    T gros.jpg

    Joseph, un film de Jordan Anéfalos / Production collectif La Belle Époque / Musique On.R Music (Nicolas Laurençot et Yvan Lebossé) / Image Camille Jaulent / 2019 / 30min / Avec Vincent Grass et Walid Ben Mabrouk.

    Liam, 24 ans, vient de se faire arrêter pour vol avec délit de fuite sur une personne âgée. Il est condamné à trois mois de TIG dans une maison de retraite et va devoir s’occuper principalement d’un vieux retraité, nommé Joseph. Les deux hommes vont devoir se supporter et apprendre à se connaître ; malgré leurs différences, ils vont s’entendre sur un seul point, tenter de s’évader de la résidence…

    Affiche Joseph.jpg