Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Félicitations

    Nous apprenons avec plaisir que le film Entre Chien et Loup que nous avions présenté lors des 7e Rencontres (et retitré depuis Mauvais Frère) a reçu le Prix Hermès de la Ville de Fréjus remporté au Festival du court métrage de la ville du même nom. Félicitation à Ronan Bertrand et Gregory Ocelli et passez jeter un oeil sur la photographie publiée sur Hélioblog voir leurs visages heu-reux.


  • L'avenir des studios de la Victorine

    Un communiqué du collectif des techniciens du cinéma et de l’audiovisuel Nice Côte d’Azur qui exprime ses inquiétudes quand à l'avenir des fameux studios niçois et à la poursuites des activités liées à l'audiovisuel et au cinéma.

    Téléchargez en pdf ou retouvez-le intégralement sur les Nouvelles Liaisons Covalentes.

     

  • La Fragile Armada

    Grande soirée en perspective le vendredi 27 janvier au Cinéma Mercury à 20h00. Les associations Cinéma sans Frontières, RegardIndépendant, Adn et Lo Peohl Cinema, membres du CINEAC, vous présenteront pour une séance unique et pour la première fois à Nice : LA FRAGILE ARMADA un film de de Jacques Kebadian et Joani Hocquenghem. La projection et le débat qui s'en suivra se feront en présence du réalisateur Jacques Kebadian. Ce film français de 2002 est un documentaire sur la marche des Zapatistes à travers le Mexique et sur Mexico en février 2002.

     

    medium_affiche_armada_2.jpg


    Début 2001, le Mexique est en effervescence :Le Parti Révolutionnaire Institutionnel, au pouvoir depuis 1929, a enfin perdu les élections. Dans les jours qui suivent la chute de ce régime vieux de 70 ans, les zapatistes sortent du Chiapas pour un voyage de 3000 kilomètres jusqu’à la capitale. Angel, instituteur d’un quartier populaire de Mexico, raconte à ses élèves l’équipée à laquelle il a pris part avec Karem, sa fille de 15 ans.

     

    Pour en savoir plus :

    La fiche du film sur le site de l'ACID : cliquez ici

    Sur le site d'Indymedia : un entretien avec le co-réalisateur et écrivain Joani Hocquenghem. Propos recueillis par Marc Tomsin à l'occasion d'un entretien publié dans "Le Monde libertaire", numéro hors série de l'été 2005 : cliquez ici

    Un texte de Diane Henneton sur le site Point Ligne plan : cliquez ici

    Critique, info et vidéo sur le site Comme au Cinéma : cliquez ici

     

    Vendredi 27 janvier à 20h00

    Cinéma Mercury, 16 place Garibaldi

    Film + débat

    animé par Philippe Serve (Cinéma Sans Frontières)

     

    Entrées : 5 € pour les adhérents aux associations organisatrices et pour les chômeurs - 7,50 € pour les autres.

    Renseignements auprès des associations respectives.

    Qu'on se le dise !

     

     

  • Souvenirs, souvenirs...

    Merci à tous ceux qui ont participé à la jolie soirée de jeudi dernier, à l'équipe de la Source et du Volume, Lo Peohl pour la projection, aux artistes et aux spectateurs. Et merci à Andréa pour cette belle initiative et pour le souvenir qu'elle nous offre de la soirée, en images :
    medium_soiree3.jpgmedium_soiree4.jpgmedium_soiree2.jpg

    medium_soiree1.2.jpgmedium_soiree6.jpg

  • Cinéma Mercury, les propositions de CINEAC.

    CINEAC : Collectif Interurbain pour une Nouvelle Expansion des Activités cinématographiques. Regroupe au 1er janvier 2006 les associations ADN, Cinéma sans Frontières, Héliotrope, Lo Peolh Cinéma, RegardIndépendant, L'Espace Communication Lusophone, Sous l'Olivier... exactement !
     
    Fondé sur l'objectif de l'obtention et de la gestion par lui-même d'un lieu de diffusion commun aux associations cinéphiliques locales, le CINEAC réfléchit depuis sa création à ce que devrait être un tel espace. Suite à l’annonce par le Conseil Général des Alpes Maritimes du rachat du cinéma Mercury, place Garibaldi, et de son intention d’y développer un projet culturel, CINEAC a transmis ses propositions pour une gestion dynamique et audacieuse d’un nouveau Mercury dans un document que vous pouvez télécharger ICI (cliquez).
     
    Ce projet vise à la création d’un espace de diffusion cinématographique d'Art et Essai géré par le mouvement associatif niçois réuni en un lieu unique.
     
    Ce nouvel espace, par son audacieuse et exigeante politique cinématographique, par sa constante inventivité, la diversité et la complémentarité de ses actions, apportera non seulement à la ville de Nice mais aussi à tout le département des Alpes-Maritimes, une dimension culturelle supplémentaire et digne de l'enjeu que représente l'achat par le Conseil Général de cette institution locale qu'est le cinéma Mercury.
     
    C'est pourquoi, nous, collectif CINEAC, apportons aujourd'hui ce projet et nous posons candidats à une gestion collective et associative du nouveau Mercury, cinéma du Conseil Général des Alpes-Maritimes.

  • Eloge du Super8

    Demain, jeudi 12 janvier, nous vous présenterons, dans le cadre de la soirée organisée avec la Source, une quinzaine de films tournées en super8. Pour ceux qui s'interrogent, le Super8 est un format de pelliculle argentique d'une largeur de 8 mm, mais avec des perforations plus petites que le 8mm ce qui donne une image un peu plus grande. En effet, en matière de cinéma, contrairement à ce que l'on pourrait croire, les formats sont nombreux et correspondent tous à la largeur de la pelliculle. Il y a eu le 8mm, le 9,5mm, le 16mm, le super 16 (format de tournage), le 35, le plus utilisé, le 65mm et le 70mm, formats épiques.

     

    Espérons que mon éloge ne sera pas funèbre : le Super8 a été créé et lançé par Kodak en 1965. Pour en fêter les 40 ans, pour des raison de dynamique de marché (marketplace dynamics), Kodak a annonçé l'arrêt de la fabrication de la plus populaire, la Kodachrome 40. Heureusement, d'autres émulsion continuent d'exister. Ouf...

     

    Avant l'arrivée de la vidéo, le Super8 a été le format le plus démocratique, son prix, ainsi que le prix dumatériel de tournage et de projection, restant dans des limites raisonnables. Pour deux générations, le Super8 est associé aux films de famille, aux écrans dépliés dans les salons, aux petits projecteurs qui ronronnent. La charge émotionnelle qui en découle fait que son rendu est très apprécié encore aujourd'hui et encore utilisé, voire imité par des logiciels d'effets par nombre de professionnels.

     

    Mais le super8, du fait de sa légèreté, de sa relative simplicité et de son coût, est aussi le format des premiers essais, de l'expérimental (avec beaucoup de 16mm il est vrai) et de certaines formes parrallèles comme le clip. Ainsi Spielberg lui-même commença en Super8 tout comme Lynch. Ainsi des groupes comme Niagara ou Noir Désir ont utilisé du Super8 pour certains de leurs clips. Ca donne un style.

     

    Aujourd'hui, avec la vidéo puis le numérique, ce format a bien évidemment reculé au niveau de l'utilisation familiale. Mais pour certains créateurs, le Super8 reste un support séduisant, pratiquement et plastiquement. Au niveau de l'art cinématographique, il est évident qu'il constitue une bonne approche du travil en pelliculle à moindre frais. Car on ne travaille pas de la même façon quand on sait n'avoir que trois minutes utiles dans le magasin de sa caméra qua quand on dispose de bandes de 60 minutes réenregistrables à volonté. La pelliculle, c'est un sentiment d'urgence, un sentiment d'essentiel qui oblige à penser son film très soigneusement.

     

    Le principe du tourné-monté que vous verrez illustré par les films de Straight8, est une façon ludique de tourner la difficulté inhérente au format. Le réalisateur dispose d'une seule bobine de 3 min. Il tourne son film en prévoyant chaque plan l'un derrière l'autre. Le film est remis à l'association organisatrice et développé par elle. Il n'y a pas de montage autre que celui du tournage et le réalisateur, comme son équipe, découvre le résultat final lors de soirées organisées autour d'un concours. Les résultats sont étonnants ! Comme quoi les difficultés excitent la créativité.

     

    Pour en savoir plus :

    Visitez le site de Straight8 cliquez ici

    Visitez le site qui défend le Kodachrome 40 cliquez ici

    Visitez le site du festival français de films tournés-montés cliquez ici

     

    Rappel
    Jeudi 12 janvier 2006

     

    Super8 (pellicule sexy, avec et sans montage)

    + Apéro

    + Musique avec RIVIERA OVERDRIVE

    Préparez vous à une soirée de pur bonheur.

    Proposée par l'association Regard Indépendant, la Source et en partenariat avec Jamendo

    Au Volume, 6, rue Defly à partir de 19h30

     

  • Entretien

    Découvrez l'entretien réalisé par le président sur le site de Nissa2008 : cliquez ici

    Au menu, culture et cinéma à Nice, blogs et projets d'avenir. Bonne lecture.

  • Soirée d'enfer pour la rentrée

    Jeudi 12 janvier 2006

    Super8 (pellicule sexy, avec et sans montage)

    + Apéro

    + Musique avec RIVIERA OVERDRIVE

    Préparez vous à une soirée de pur bonheur.

    Proposée par l'association Regard Indépendant, la Source et en partenariat avec Jamendo

    Au Volume, 6, rue Defly à partir de 19h30

    Si vous préférez les petits films indépendants aux blockbusters américains, si vous pensez qu'il ne faut pas laisser traîner les caméras super8 dans les caves, cette soirée est pour vous. Si vous n'étiez pas à Berlin ou Londres cet été, il y a une soirée de rattrapage au Volume pour découvrir les films de Straight 8 et la création en format Super8 à Nice. Une soirée consacrée à la meilleure façon de filmer pour trois fois rien et une bonne occasion de découvrir comment réactiver votre camera super 8. Deux programmes de 30 minutes, des petits chefs d'oeuvres pleins de charme et d'inventivité.

     

    Entre chaque partie, vous pourrez fréquenter la buvette et le café culturel sur des musiques libres.

     

    Dans un deuxième temps, du son avec RIVIERA OVERDRIVE. Résolument primitif et minimaliste, ce groupe de reprises de morceaux obscurs des 50's et des 60's n'a pas peur de marcher sur les braises quitte à s'y vautrer ! Ils dépouillent le Rockabilly jusqu'à l'os et hurlent le Blues comme des hyène affamées.

    Programme :

    1ere partie : 20 h 30

    A la découverte de Straigt8 : une émission et huit courts métrages en tourné/monté

    2eme partie : 21 h 30

    Aries de Andréa Staerke

    Sélection de quatre courts métrages de la série

    La Femme à Laquelle Je Pense

    produite par l'association Regard Indépendant

    Sélection de quatre courts métrages de la série Straight8

    3e partie : vers 22h 30

    RIVIERA OVERDRIVE

    les excellents RIVIERA OVERDRIVE qui ont peaufiné pour votre plus grand plaisir de nouveaux morceaux et de nouvelles reprises, toujours dans leur style inimitable garage-punk / trash-blues / rockabilly qui a fait d'eux le groupe préféré des garçons difficiles et des filles faciles !

     

    Adhésion annuelle à la Source : 1 € obligatoire

  • Adhésion 2006

    Une association vit pour et surtout par ses membres. Nous lançons ici la campagne d'adhésion 2006. Regard Indépendant a besoin de de membres motivés et volontaires pour développer son action en faveur de la création émergente cinéma et vidéo dans notre région. Elle a besoin de votre soutien actif.

     

    Implication dans le collectif CINEAC, Atelier d'initiation à l'écriture de scénario au CEDAC, réseaux de blogs, travail sur le projet européen Medialp+, développement d'outils de soutien à la production, émission radiophonique Bande à Part, organisation des Rencontres Cinéma et Vidéo, nos activités sont nombreuses.

     

    L'adhésion 2006 donne droit à des tarifs péférentiels lors de nos manifestations, au pass gratuit lors des Rencontres Cinéma et Vidéo en octobre, aux avantages liés à nos partenariats avec d'autres associations et festivals (places gratuites, accréditations) et à l'accès aux fonds documentaires de l'association. L'adhésion est necessaire au soutien aux projets.

     

    Nous vous proposons de prendre ou renouveller votre adhésion en téléchargeant le bulletin d'inscription et la fiche de contact ci-dessous et en nous les retournant avec votre réglement à l'adresse suivante :

    Association Regard Indépendant

    C/O Relais des Associations

    12 rue Delille

    06000 Nice

    La fiche d'inscription est importante car elle nous permet de mieux cerner vos attentes ainsi que les compétences que vous souhaitez apporter à l'association.

    Bulletin d'adhésion (pdf)