Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le temps à l’œuvre, F(r)iction

    Dédicace

    A l'occasion de sa venue à Nice pour présenter le programme de vidéos au Volume (jeudi 26 avril à partir de 20h30) Marc Mercier dédicacera son ouvrage Le temps à l’œuvre, F(r)iction. (240 pages / 20 €)

    Une coédition Incidences/instants vidéo L'histoire des Instants vidéo, on l'aura compris, Marc Mercier ne la trace pas ici chronologiquement. Elle zigzague, festonne, cabriole, fuse dans ce temps suspendu des souvenirs encore ardents, sur les braises desquels souffle l'élan théorique de son scripteur, maniant à merveille verbe politique et verve poétique, toujours tressés au nom d'une revendiquée « éthique libertaire ». Quoi ? Kesse ? « L'éthique libertaire consiste à ne poser genoux à terre que pour cueillir une fleur. » Formidable. Même si on a envie de rectifier : pour filmer (ou sentir), et non pour cueillir, laissons les fleurs à leur gazon. Des phrases comme celle-ci, vous allez en ramasser des bouquets entiers, des gerbes. Des bouquets pour quoi, pour qui ? Pour vous. Pour vous rendre compte que cela a été, même si vous n'en étiez pas. Et surtout que cela est encore… Petite machine de guerre contre les docteurs ès-art contemporain, qui passent plus de temps à excommunier qu'à communier aux hasards de la vraie création. « Est contemporain l'explosion de l'instant présent. La date de fabrication ne garantit pas la fraîcheur. » Encore une belle formule, pour énoncer une vérité cruciale. Marc Mercier est un dynamiteur de conformismes. (Rezolibre)

    Pour lire les préfacesde Jean-Paul Fargier et Alain Bourges et le dossier de presse.

    ... adapté en feuilleton pour internet.

    Chaque samedi, découvrez un nouveau chapitre poétronique hypertexte.

    Ce site est relié à notre base de données d'archives et vous permet de consulter des informations sur tous les artistes et leurs vidéos diffusées au festival depuis 1988.

    Avec comme point de départ le livre de Marc Mercier, ce site est appelé à s'ouvrir aux contributions des artistes et du public pour devenir un laboratoire de création en ligne.

    Pour y accéder cliquer ici.

  • 26 avril : Les Instants Vidéo au Volume

    Le 26 avril, au Volume, l'association Regard Indépendant en collaboration avec la Source et Lo Peohl, vous convie à une soirée extra-ordinaire, musicale et politique, électronique et poétique en recevant les Instants Vidéo pour une double programmation proposée et présentée par Marc Mercier.  

    medium_LogoInstants.jpg             medium_Source001.jpg

     

    Les Instants Vidéo sont implantés à Marseille, mais cultivent le nomadisme. C’est dire que la frontière des genres artistiques les indiffère totalement. C’est pourquoi l’art vidéo est leur cheval (poétique) de bataille, car c’est un art hybride, insolent, invraisemblable…

    Les œuvres présentées ici sont à la fois poétiques et politiques. Elles ne sont ni réalistes, ni surréalistes, mais sous-réalistes : elles travaillent ce qui ne se dit pas, ce qui ne se montre pas, ce qui inquiète. Elles se situent sous la réalité des pavés dont les peuples en colère font de si belles barricades.

    La première partie débute par un hommage au grand poète performer marseillais Julien Blaine qui n’en finit pas de s’écrouler pour toujours rebondir plus haut que son verbe incandescent.

    La seconde partie rend un hommage au plus grand poète électronique, Gianni Toti, qui, ce 8 janvier 2007, est parti rejoindre les étoiles, le cosmos, le chaosmos… Le ciel n’en sera que plus beau…

    Entre les deux tours de cette soirée inélectrorale, mais où s’exercera la démocratie directe de nos désirs partagés, je prendrai le risque de présenter mon livre, Le temps à l’œuvre, f(r)iction, qui est tout sauf un programme, qui est tout un programme, qui pèse 900 grammes, qui ne fait pas tout un drame, mais s’alarme (sans larmes), s’exclame avec langue acérée (sans lame) pour le meilleur et sans le pire d’une histoire de l’art vidéo…

    Marc Mercier

    (www.instantsvideo.com)

     

    1ere partie

    Le monde revu et corrigé

    Julien Blaine, l’éléphant et la chute de Marie Poitevin (France, 2006 ) 13’20

    Le sujet de ce film est Julien Blaine. Il est poète « performer » il écrit, il hurle, il agit, il performe, il gesticule, il danse… Son art c’est l’acte comme poème, c’est une mise à nu de ses écrits, de ses recherches qu’il donne à voir à un public.

    Il le pratique depuis 1962 et aujourd’hui il a 62 ans et vient de terminer une tournée d’adieu à la performance. Je suis sa fille et il m’a invité à filmer cette tournée pour garder une trace de ces différentes soirées de villes en villes, accompagnées par des poètes amis de longues dates ou plus récents. Le désir de faire un film autour de son art, de son acte et du temps qui est passé sur ce corps s’est dessiné petit à petit en le filmant de lieux en lieux. Un film court autour de deux performances emblématiques.

    Le match de Gaëlle Messager (France, 2006) 3’30 

    J’ouvre une histoire, sur un match amateur du dimanche matin. Je tente de montrer l’application de phrases sportives, tirées du journal « l’équipe ».

    UMP Un Mouvement Populaire de Pascal Lièvre (France, 2006) 6’30

    D’après le clip de l’UMP « Expression Directe » de Nicolas Sarkozy.

    The nausée affaire d’Alexandre Durand (France, 2006) 4’35

    Mickey rencontre Batman et se sent malade. Il vomit des cachets et demande aux Playmobils de les ramasser…

    The donald’s doigt Aventure d’Alexandre Durand (France, 2006) 2’05

    Batman rencontre Donald et lui demande une faveur érotique. Donald s’exécute lorsqu’un bébé intervient et dit : STOP…

    (F.L.I.M. Fabulations Libertaires Intrinsèquement Médiocres, appliquant le concept de « guérilla sémiotique » (Victor Burgin) qui consiste à détourner les outils de la communication à des fins artistiques.

    medium_Aca_Nada.jpg
    Aca Nada de Gianni Toti

     2e partie

    L’utopie et tant pis pour les toupies (qui tournent en rond)

    Aca Nada de Gianni Toti (Italie, 1998) 27’

    Ici, rien. Que du blanc ! : ce que rapporte un courrier envoyé au roi d’Espagne lors d’une première exploration du territoire canadien.

    Les Indiens, quant à eux, ont découvert notre civilisation.

    Plus tard, les colons recouvriront l’Amérique du linceul de leur langue, de leurs virus, de leur religion, de leurs marchandises. On christianise les noms indiens. On européanise la topographie.

    Un poème-cri-électronique réalisé dans le cadre d’une résidence à Montréal dans l’atelier d’artistes PRIM.

    Totinouï de Marc Mercier (France, 2007) 13’

    Le 8 janvier 2007 est mort à Rome le plus grand poète électronique, Gianni Toti. Ce poème vidéo lui rend hommage.

     

    3e partie 

    Concert avec Kortez (rock pop funk – Nice)

    Kortez est né il y a peu de temps lors d'une rencontre insolite dans l'atelier de Louis Dollé (sculpteur) autour d’un verre de rouge. Manu fit la connaissance de Bart bassiste de son état n'ayant plus touché à son instrument depuis plus d'une décennie. Après de brèves présentations Bart fut convié à dépoussiérer sa basse dans la manuroom (sanctuaire musical établi dans l'appart' de Manu). Restait à avertir Bernardo (batteur) qu'un bassiste providentiel était chaud pour un petit boeuf. Six mois plus tard, Kortez enregistrait son album avec la collaboration de Phil artiste confirmé et frère de Bart, dans la manuroom améliorée, transformée pour l'occasion en studio d'enregistrement. Sur la base des compositions de Manu chacun a apporté un petit quelque chose de personnel d'où ce caractère intimiste distillé au fil des titres, sur la base d'un concept que Kortez vous laisse découvrir...La suite de l'histoire c'est maintenant: Si kortez vous plaît, faites le savoir.

  • Table ronde

    Dans le cadre d'Un festival, c'est trop court !

    « Le court métrage : entre formation, création et production »

    (Création cinématographique : les dispositifs d’atelier)

    Théâtre de la Photographie et de l'image

    Samedi 14 avril – 14h00

    Entrée libre

    De tous les dispositifs mis en place pour le soutien à la création dans le domaine du cinéma et plus particulièrement du court métrage, l'un des plus efficaces est celui sous forme d'atelier. Atelier d'écriture et ré-écriture, atelier de production, atelier d'initiation, il peut prendre plusieurs formes, y compris des formes hybrides originales, mêlant les techniques et les métiers. Quelque soit la forme choisie, il vise à favoriser l'échange entre professionnels aguerris et débutants, le travail en commun et le croisement d'expériences. Les ateliers, particulièrement au niveau de l'écriture, constituent une première initiation pratique au récit filmique.

    L'atelier est aussi une véritable passerelle vers la réalisation du projet cinématographique, permettant de réunir ou réunissant dans sa conception, les moyens économiques à la production du film. Certains ateliers proposent de véritables alternatives aux modes classiques de production.

    Dans le cadre d'Un Festival C'est Trop Court, festival implanté en région et proposant chaque année un regard sur la production alternative et l’autoproduction régionale, il nous a semblé intéressant de réunir plusieurs protagonistes de dispositifs mis en place en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Il s'agira dans un premier temps de faire partager les différentes expériences et d'informer sur les dispositifs existants. Dans un second temps seront évoqués les possibilités de travail en commun et les perspectives de développement dans le cadre de politiques décentralisées.

    Enfin, cette table ronde sera l'occasion de présenter officiellement le projet porté par les associations Héliotrope et Regard Indépendant et par le collectif la Réplique de la mise en place d'un atelier court sur Nice en 2007.


    Thèmes abordés :
    -Formation et éducation à l’image
    -L’exemple de la Mission cinéma (Nice), du workshop organisé avec Abbas Kiarostami (octobre 2007)
    -La question des pratiques amateurs et de la production associative
    -Les Ateliers courts : l’initiative de l’association La Réplique (Marseille)
    (Association Regard Indépendant – Atelier d'initiation à l'écriture du scénario de court métrage - Nice)
    -L’implication croissante des Festivals
    -Bourses d’aides à l’écriture (stages, résidences), à la réalisation (SIRAR - Aubagne)
    -Aides financières pour la post-production (Département de la Seine-Saint-Denis, région Ile de France)
    -Accueil et formation (rencontres professionnelles, stages)
    -Doter les festivals de fonds d’aide autonomes (prix, bourses d’écritures…)

    Modérateur
    Vincent JOURDAN (Association Regard Indépendant – Nice)

    Intervenants (sous réserve)
    Estelle MACE
    Mission cinéma / Pôle Régional Provence Alpes Côte d'Azur – ESPACE MAGNAN (Nice)
    Gaëlle MILBEAU
    Déléguée Générale du Festival International du Film d’AUBAGNE
    Xavier LAURENT
    Comédien, responsable du développement en région de LA REPLIQUE
    Thi-Lan CERF
    Conseiller cinéma / DRAC P.A.C.A
    Pascal GAYMARD
    Mission cinéma du CONSEIL GENERAL des ALPES MARITIMES

  • Un festival, c'est trop court !

    Septième édition pour nos amis d'Héliotrope. Le 7e Festival du court métrage de Nice se tiendra du 10 au 15 avril 2007 au cinéma Rialto et au Théâtre de la photographie et de l'image. Découvrez l'ensemble de leur programmation sur leur très joli site : www.nice-filmfest.com

    Et cette année encore, Regard Indépendant participera à sa modeste manière à ce grand rendez vous du cinéma en général et du court métrage en particulier avec une programmation régionale et une table ronde autour des dispositifs d'atelier (note à venir).

    C’est toujours avec le même plaisir que notre association répond à l’invitation d’Héliotrope pour vous proposer cette programmation régionale. Plaisir d’autant plus vif que cette année, les films reçus étaient nombreux et souvent de grande qualité. Divers aussi et le programme s’est donné comme ligne de vous faire découvrir cette (bio) diversité des sensibilités, des approches et des talents.

    Dans le désordre : un documentaire mi-canin, mi-humain et plein d’humour venu du Var pour Roman Borre, du cinéma expérimental avec le super8 travaillé de Samuel Bester et l’étrange mais fascinant univers issu de l’enfance de Sébastien Fraysse, une pétaradante parodie des langages télévisuels et de leur frénésie pour Sylvain Tessier et son groupe de jeunes créateurs niçois. Des formes un (tout petit) peu plus classiques pour Thierry Espada et Céline Bardin pour deux films virtuoses, de la danse et de la vidéo pour le nouvel opus de Catherine Savy dont l’univers délicat et musical continue de nous enchanter, et enfin, à déconseiller aux âmes sensibles, du cinéma de genre aux images fortes pour les cannibales modernes Jérôme Mettling.

    Laissez vous donc guider par votre curiosité et venez découvrir les créateurs de notre région. Un programme à 12 facettes et mille surprises.


    Produits Régionaux

    Présenté par Vincent Jourdan, président de l’association REGARDindépendant.

    Programme


    VAGUE AMERE Catherine SAVY

    France / 2006 / Fiction / Mini DV / 7’30

    Ca commence comme un jeux, une course folle, le souffle se fait plus court et c’est la première chute.

    Elle semble s’abandonner mais c’est pour mieux lui échapper.

    Leurs ombres dansent sur le rivage et disparaissent parfois dans les vagues.

    LE LABORATOIRE DE MES DESIRS Céline BARDIN

    France / 2006 / Fiction / 16mm / 12’

    Clotilde, « infirmière » , s’occupe d’Edouard, un patient qui ne présente aucun symptôme physique mais qui est dénué de toute réaction .Par voie d’introspection et au cours de ses expérimentations , Clotilde nous plonge dans son fantasme en s’offrant finalement comme propre objet de l’expérience.

    4 SAISONS D’EN FINIR Sébastien FRAYSSE

    France / 2006 / Expérimental / DV / 7’30

    4 saisons d’en finir est un film sur l’art de mourir .Chaque saison marque une étape de réduction de l’enveloppe sans vie de la métamorphose , ultime apparition de l’homme replié en une graine qui heurte l’eau .

    KALEIDOSKOP Thierry ESPASA

    France / 2006 / Fiction / DV / 7’10

    Les humeurs et états d’âmes d’une jeune fille passant à l’âge adulte.

    C’EST TOI LA NOUVELLE TOP STAR Sylvain Tessier

    France / 2006 / Fiction / DV / 5’

    Olivier, lycéen, attend le bus pour de rendre au lycée mais c’est tout autre chose qui l’attend…

    LE COMPAGNON DELOYAL Roman BORRE

    France / 2006 / Documentaire / DVCAM / 15’

    Selon certains médias, les chiens sont devenus les nouveaux maîtres des hommes, car nous cédons à tous leurs caprices et acceptons de dépenser des fortunes pour eux. Mais quelle est la réelle nature sociologique de notre relation avec les canidés, et quel lien éthique unit notre espèce a ces derniers.

    ACCRO Jérôme METTLING

    France / 2006 / Fiction / DV / 9’45’’

    Chez lui, un homme se livre à des préparatifs soignés et étranges. Dans la nuit, il enlève une jeune femme afin d’assouvir de sombres pulsions…

    SÖNEMBÖÖR Samuel BESTER

    France / 2006 / Expérimental / DV / 13’

    5ème volet d'un travail sur une île pour évoquer la fragilité d'un paysage et les sentiments que l'on peut éprouver à son égard. Sönemböör évoque le paradoxe issu de notre acharnement à vouloir à tous prix conserver un environnement tel qu'il fut alors que sa nature est d'être en perpétuelle évolution. D'un coté nous construisons des protections mais de l'autre nous détruisons par les conséquences même de ces constructions. C'est ce qu'on appelle scier la branche sur laquelle on est assis.

    (durée : 1h20)

    Théâtre de la Photographie et de l’Image

    Mercredi 11 avril 2007 à 18h30

    Dimanche 15 avril à 16h00