Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Un Festival c'est trop court !

    Le cinéma, c’est vital !

    Le court métrage est vital, il donne vie aux premiers films et révèle les talents de demain.

    Essai, inédit, découverte, Un festival c’est trop court a sélectionné 170 films de toute l’Europe, qui expriment la diversité et la vitalité de la jeune création contemporaine.

    Un film est un geste d’artiste, parfois une pensée profonde, un questionnement, un état des lieux comme une tentative poétique ou plastique de représenter le monde.

    Depuis 12 ans, le festival du court métrage de Nice rapproche le cinéma du public, avec humour, tendresse et humanité.

    Laurent Tremeau
    Directeur artistique

     

    Festival émergeant de la Côte d’Azur, Un festival c’est trop court réunit chaque année le meilleur de la jeune création européenne à travers de nombreux programmes compétitifs autour d’un genre cinématographique, le court métrage. Avec 8 000 spectateurs en 2011, le festival programme plus de 170 films venus de toute l’Europe : des œuvres singulières, novatrices, rares ou inédites.

    L’appel à films pour la sélection officielle est clos depuis le 25 mai dernier, atteignant un nouveau record de 1555 films inscrits. Pour la 12ème édition du festival 44 films sont en lice pour la Compétition Européenne. Une sélection en provenance de 19 pays, dont 3 représentés pour la première fois : l’Estonie, la Finlande et la Grèce.

    Parallèlement à la Compétition Européenne, le festival proposera 3 autres compétitions thématiques : Courts d’ici (films tournés et produits en région PACA), Expérience (compétition de films Expérimentaux, vidéo d’art, nouveau cinéma) et Courts d’Animation (compétition francophone de films d’écoles d’animation).

    Chaque sélection sera soumise aux votes d’un jury professionnel qui remettra les différents prix d’une valeur totale de 10 000 euros en espèces et en prestations techniques, lors de la Cérémonie de Clôture du festival le samedi 27 octobre 2012.

    Depuis sa création, le festival propose de découvrir la richesse de la cinématographie européenne, en mettant chaque année un pays à l’honneur. Le festival de Nice continue son exploration du cinéma européen, en République Tchèque passée maître dans l’art du cinéma d’animation, d’hier et d’aujourd’hui. La figure de Jiri Trnka dont on célèbre le centenaire de la naissance en 2012, sert de point de repère à toute une génération de jeunes auteurs.

    Le festival de Nice, c’est aussi une plate-forme de création et d’échange, avec la journée professionnelle, Nice Short Meeting qui investit pour la première fois, un nouveau lieu la Maison des Associations (place Garibaldi), vendredi 26 octobre de 10h à 18h. Le Nice Short Meeting met en perspective les enjeux artistiques et économiques du court métrage avec ateliers de formation, rencontres auteurs/producteurs, tables rondes thématiques, débats et projections.

    Une semaine riche en découvertes pour approcher le court métrage sous tous ses angles. À travers des programmes thématiques et des séances spéciales le festival propose de parcourir le cinéma fantastique (avec Le court métrage est fantastique), le clip vidéo (avec Scopitone), le documentaire (avec des séances spéciales), la vidéo d’art (avec Vidéo d’art sur grand écran) mais aussi de franchir les frontières du cinéma avec Crossing Borders #3.

    Un festival c’est trop court favorise depuis de nombreuses années la rencontre entre différents publics mêlant musique et cinéma à travers des ciné-concerts, des moments d’exception qui ajoutent une dimension particulière à l’esprit du festival. Trois événements musicaux rythmeront cette semaine de projections avec la Cérémonie d’Ouverture au Théâtre Lino Ventura mardi 23 octobre, le Ciné-concert Stone Bowels au Volume jeudi 25 octobre, et la Fête de Clôture au B Spot samedi 27 octobre.