Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Festival - Page 13

  • Table ronde

    Dans le cadre d'Un festival, c'est trop court !

    « Le court métrage : entre formation, création et production »

    (Création cinématographique : les dispositifs d’atelier)

    Théâtre de la Photographie et de l'image

    Samedi 14 avril – 14h00

    Entrée libre

    De tous les dispositifs mis en place pour le soutien à la création dans le domaine du cinéma et plus particulièrement du court métrage, l'un des plus efficaces est celui sous forme d'atelier. Atelier d'écriture et ré-écriture, atelier de production, atelier d'initiation, il peut prendre plusieurs formes, y compris des formes hybrides originales, mêlant les techniques et les métiers. Quelque soit la forme choisie, il vise à favoriser l'échange entre professionnels aguerris et débutants, le travail en commun et le croisement d'expériences. Les ateliers, particulièrement au niveau de l'écriture, constituent une première initiation pratique au récit filmique.

    L'atelier est aussi une véritable passerelle vers la réalisation du projet cinématographique, permettant de réunir ou réunissant dans sa conception, les moyens économiques à la production du film. Certains ateliers proposent de véritables alternatives aux modes classiques de production.

    Dans le cadre d'Un Festival C'est Trop Court, festival implanté en région et proposant chaque année un regard sur la production alternative et l’autoproduction régionale, il nous a semblé intéressant de réunir plusieurs protagonistes de dispositifs mis en place en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Il s'agira dans un premier temps de faire partager les différentes expériences et d'informer sur les dispositifs existants. Dans un second temps seront évoqués les possibilités de travail en commun et les perspectives de développement dans le cadre de politiques décentralisées.

    Enfin, cette table ronde sera l'occasion de présenter officiellement le projet porté par les associations Héliotrope et Regard Indépendant et par le collectif la Réplique de la mise en place d'un atelier court sur Nice en 2007.


    Thèmes abordés :
    -Formation et éducation à l’image
    -L’exemple de la Mission cinéma (Nice), du workshop organisé avec Abbas Kiarostami (octobre 2007)
    -La question des pratiques amateurs et de la production associative
    -Les Ateliers courts : l’initiative de l’association La Réplique (Marseille)
    (Association Regard Indépendant – Atelier d'initiation à l'écriture du scénario de court métrage - Nice)
    -L’implication croissante des Festivals
    -Bourses d’aides à l’écriture (stages, résidences), à la réalisation (SIRAR - Aubagne)
    -Aides financières pour la post-production (Département de la Seine-Saint-Denis, région Ile de France)
    -Accueil et formation (rencontres professionnelles, stages)
    -Doter les festivals de fonds d’aide autonomes (prix, bourses d’écritures…)

    Modérateur
    Vincent JOURDAN (Association Regard Indépendant – Nice)

    Intervenants (sous réserve)
    Estelle MACE
    Mission cinéma / Pôle Régional Provence Alpes Côte d'Azur – ESPACE MAGNAN (Nice)
    Gaëlle MILBEAU
    Déléguée Générale du Festival International du Film d’AUBAGNE
    Xavier LAURENT
    Comédien, responsable du développement en région de LA REPLIQUE
    Thi-Lan CERF
    Conseiller cinéma / DRAC P.A.C.A
    Pascal GAYMARD
    Mission cinéma du CONSEIL GENERAL des ALPES MARITIMES

  • Du grain à démoudre

    Communiqué : appel à candidatures.

     

    La 8ème édition du festival international de cinéma Du grain à démoudre aura lieu du 23 au 31 octobre 2007 à Gonfreville l'Orcher (76,France).Merci de transmettre ce message à tous les réalisateurs et producteurs susceptibles de vouloir inscrire leur(s) film(s) à la compétition (court-métrage, long métrage, documentaire, fiction, animation...) de ce festival.


    Les fiches d'inscriptions seront téléchargeables sur le site www.dugrainademoudre.net dès la fin du mois de janvier et à renvoyer avant le 15 juin 2007, cependant nous vous en transmettons un exemplaire en pièce jointe.

    N'hésitez par ailleurs à noter ces dates sur votre agenda et à nous contacter au 02 35 47 12 85 pour toute information sur la compétition ou le festival.

     

  • Clermont 2007

    En attendant le compte rendu de « l'oeil neuf » Philippe qui m'accompagnait cette année, et qui paraîtra dans les Nouvelles Liaisons Covalentes, je vous invite à découvrir mes impressions cinéphiles et quelques liens intéressants sur Inisfree. Du côté associatif, nous n'étions pas à Clermont Ferrand que pour les courts métrages. Le marché est l'occasion de retrouver nombre de nos connaissances et une source d'inspiration pour les manifestations à venir. Cette année, en particulier, nous avons participé à deux réunions à l'initiative de nos amis de l'Atelier du Film Court de Caen, autour de l'idée d'un réseau d'associations régionales. Outre vos serviteurs, il y avait nos amis d'Héliotrope et du festival Tout Courts d'Aix-en-Provence, des représentants de la Pellicule Ensorcelée, du CNC, de l'Agence du Court-Métrage, d'Images en Régions, le festival de Vendôme , du Aye Aye film festival de Nancy ainsi que quelques autres. De nos intenses cogitations sont sortis deux axes de travail que nous espérons mener à bien au cours de l'année :

    • L'organisation de la circulation des copies de courts-métrages internationaux.
    • L'organisation de la circulation des films « hors pistes » (où émergent) dans les régions, un sujet que nous connaissons bien à Regard Indépendant.
    medium_clermont2.jpg

    Sur ce second point auquel notre association est particulièrement sensible, il s'agirait d'organiser à plus grande échelle ce que nous avons déjà expérimenté lors des Rencontre avec les invitations faites aux structures régionales à présenter des films locaux qu'ils défendent et qui n'ont pas toujours accès aux circuits dits professionnels.

    Sinon, plusieurs idées sont venues alimenter notre réflexion quand aux prochaines Rencontres qui auront lieu en octobre. Cela donnera matière aux prochaines discussion au sein de l'association.

    medium_Clermont1.JPG

    PS : Lucie Bocchi, participante à l'atelier du CEDAC, était également à Clermont et nous a envoyé sa critique du film Tyger que vous pouvez découvrir sur le blog des Nouvelles Liaisons Covalentes. Avec le film.

  • Appel à candidature - Concours photo et vidéo

    Appel à participation pour un concours photo et vidéo dans le cadre du 11ème Festival « Territoires En Images »
     
    Les 29, 30 et 31 Mars 2007
    Institut de Géographie, 191 rue Saint Jacques, 75005 Paris
     
    Date limite de réception des photos et de films proposés : 15 Février 2007
     
    Thème photo : « A boire et à Manger »
    Thème vidéo : « Territoires En Images »
    medium_arrimage.jpg
    Envoi pour sélection:
    Association Arrimage
    7 rue Viollet-le-Duc – 75009 Paris - France
    Contact: asso.arrimage@free.fr
    Tél: 01.49.70.67.95
    Fiches d’inscription / règlements à télécharger sur le site http://arrimage.asso.fr

  • Appel à candidatures : Vannes

    Appel à candidatures compétition de films courts pour les 6è Rencontres du Cinéma Européen de Vannes qui se tiendront du 21 au 27 mars 2007.
     
    Projections et rencontres autour d’une compétition de films courts (4ème édition)
     
    Date limite de réception des films proposés : 31 Janvier 2007
    Durée 15 mn maxi. Diffusé ou non
    Sujet libre
    Prix de la ville de Vannes
     
    Envoi pour sélection:
    Association Cuti Réaction
    1 bis rue des Lutins - 56000 Vannes - France
    Tél: 06.03.69.09.40
    Fiches d’inscription / règlement à télécharger sur le site http://www.cinecran.org

  • 25 octobre : conférence de presse

    Cela fait partie du rituel. Regard Indépendant donnera une
     
    Conférence de presse

    le mercredi 25 octobre
    à 18h00
    au Relais des Associations
    12 rue Delille

    pour présenter la Huitième édition des Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice. Aux côtés des journalistes, partenaires et artistes y sont cordialement invités. Vous y découvrirez l'affiche, le programme et l'équipe de la manifestation 2006. Un verre et le plaisir de converser clôtureront ce moment important avant le grand soir de l'ouverture, le lundi 6 novembre à la Cinémathèque de Nice.

  • Rencontres à Nice

    Les Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice, c'est partit pour la 8e édition. Du 6 au 11 novembre 2006, nous prenons à nouveau nos quartiers au théâtre Trimages à Nice. L’objectif de ce rendez-vous est de permettre au public de découvrir la production cinématographique régionale. Notre association, Regard Indépendant, organisatrice de cet événement, diffusera à cette occasion une sélection de films, courts ou longs métrages, films d’animation, documentaires ou encore vidéo d’art, en avant première et en présence des réalisateurs dans la mesure du possible.

    medium_affiche2006l.jpg

     

    Cette année, nous avons mis un accent particulier sur les films travaillant autour de l'image (c'est à dire en revendiquant l'utilisation de certains formats comme le super8, ou bien en utilisant les images des autres comme les adeptes du détournement) avec la présentation de la série des Documents Interdits de Jean-Teddy Filippe, un coup de projecteur sur le super8 avec les films « tourné-monté » de l'association anglaise Straight8, le travail du cinéaste Louis Dupont dont onse rappelle les début au théâtre de la Cité et son premier court métrage, Paul ou un curieux compagnon. Les iconoclastes du web proposera les oeuvres de plusieurs créateurs complets s'appuyant sur les réseaux Internet et travaillant en parfaite indépendance : Charlie Mars, Joe la Mouk, Kansas, Mozinor, Tilo Lagalla développent une façon très libre de faire des films. Les soirées du Volume auront permis de se faire une idée de la puissance décapante de ces auteurs.


    Une région invitée cette année : la Normandie. L'association l'Atelier du Film Court de Caen sera invitée à présenter les courts métrages de réalisateurs régionaux qu'elle soutient et échangera sur les moyens d'action en région.


    Du lundi au samedi, les Rencontres proposeront 13 programmes dont plusieurs cartes blanches offertes à des associations régionales et aux école du département (Héliotrope, l'ESRA côte d’azur...). Chaque séance donnera lieu à une rencontre avec les réalisateurs présents.


    Pour toutes les informations sur la manifestation, un blog est mis en place comme l'an passé : http://rencontres8.hautetfort.com/

  • Vidéoformes 07 : appels à projets

    Appel à projets
     
    XXIIe Manifestation internationale d'art vidéo et nouveaux médias du 13 au 17 mars 2007 à Clermont-Ferrand, l'appel à projets est ouvert pour Vidéoformes. Les oeuvres présentées doivent témoigner d'une écriture originale où la recherche artistique est prédominante sur les moyens techniques utilisés.


    Date limite d'inscription / deadline : 6 octobre 2006
    Pas de droit d'inscription
    Renseignements, règlements et inscriptions sur www.videoformes.com
    Contact : Anne Thébault
    ecm@videoformes.com
    04 73 17 02 17

     

    Vidéo "Une minute"

    En partenariat avec la Délégation Académique à l'action Culturelle du Rectorat de Clermont-Ferrand et la DRAC d’Auvergne l’association Vidéoformes organise au niveau national un concours de création vidéo ouvert à tous les jeunes représentés par un établissement scolaire (de l’école primaire à l’enseignement supérieur) ou une association. Les participants doivent concevoir une vidéo de 60 secondes dont la seule contrainte est la durée : tous les genres, tous les sujets, toutes les techniques de production d’images en mouvement sont acceptés. Les vidéos doivent être adressées à Vidéoformes avant le 7 février 2007.


    Renseignements, règlements et inscriptions sur www.videoformes.com
    Contact : Vidéoformes : 04 73 17 02 17

    videoformes@videoformes.com

  • Premier festival du cinéma brut à Mouans-Sartoux

    Fin mai, il n'y aura pas que le festival de Cannes pour découvrir des films. Mouans-Sartoux, ville si proche, prend le risque de proposer un festival fort différent : celui qui présente des films de vous, la première édition du festival du cinéma brut.

    Mais, bonne question, qu'est-ce que le cinéma brut ? Selon Jean Dubuffet, l’art brut désigne “des ouvrages exécutés par des personnes indemnes de culture artistique, dans lesquels le mimétisme, contrairement à ce qui se passe chez les intellectuels, ait peu ou pas de part, de sorte que leurs auteurs y tirent tout (sujets, choix des matériaux mis en œuvre, moyens de transposition, rythme, façons d’écritures, etc.) de leur propre fonds et non des poncifs de l’art classique ou de l’art à la mode ». Voici donc une manifestation dont l'esprit ne peut que séduire les membres de regard Indépendant et, nous l'espérons pour les organisateurs, bien au delà.

    Le festival se tiendra les 24, 25 et 26 mai sur plusieurs sites de la ville. A noter que le 24, de 14 à 18h, se tiendra dans la salle du château une conférence autour du cinéma brut à laquelle je participerais au nom de notre association. Inutile de me chercher sur la Croisette ce jour là. Pour en savoir plus, beaucoup plus, rendez-vous sur leur site : cinémabrut (cliquez).

    medium_cinema_brut_1.jpg

    Extraits du dossier de présentation sur le blog des Liaisons (cliquez).


  • Table ronde

    PRODUIRE EN REGION / CO-PRODUIRE EN EUROPE

    Table ronde du samedi 15 avril 2006

     

    Théâtre de la Photographie et de l’Image de Nice

    14h-15h30 (entrée libre)

     


    Depuis plus de vingt ans, le court métrage a développé en France des moyens originaux de financement, en particulier à travers l'implication croissante des Régions. Parallèlement et assez rapidement se sont développés des collaborations inter-régionales nationales et des co-productions avec d'autres structures de soutien existantes dans d'autres pays d'Europe.


    Dans ces recherches de complémentarités, les festivals de courts métrages ont eu une importance capitale, à travers leurs programmations européennes (et au-delà parfois) qui provoquent échanges et rencontres, font naître des projets de collaboration et impulsent des dynamiques. Des réseaux sont nés qui travaillent à structurer ce mouvement, tel la Coordination Européenne des festivals de Cinéma.


    Dans le cadre d'Un Festival C'est Trop Court, festival implanté en région et proposant une compétition européenne, il nous semble intéressant de faire le point, à partir de l'exemple de la Région Provence Alpes Côte d'Azur, sur les dispositifs de soutien régionaux au court métrage en 2006. Au niveau régional, nous aborderont la situation des producteurs régionaux, leurs possibilités et les alternatives dites "amateurs". Plus largement, nous évoquerons les conventions État-CNC-Région qui visent à renforcer les aides et les nouvelles réformes : augmentation des crédits du CNC, généralisation du 1 euro pour deux euros, effort des diffuseurs TV.


    Dans un second temps, nous échangerons sur les possibilités existant au niveau européen : quelles aides pour quels projets ? Comment se conçoit un projet européen, quelles en sont les opportunités et les limites à l'heure actuelle ? Comment développer les co-productions entre régions trans-frontalières ?Un axe sera particulièrement exploré : celui du rôle des écoles avec l'exemple de l'atelier Masterclass de la Femis (Paris) et la Filmakademie (Ludwigsburg) dans le champ de la production, de la formation et de l'insertion professionnelle.


    Pour évoquer ces différents points seront réunis ce jour : Lila GRAFFIN, Responsable du département production MAISON DU FILM COURT ; Chantal FISCHER, Chargée de mission cinéma et audiovisuel - région P.A.C.A ; Emmanuel CHAUMET, Producteur (ECCE FILMS) ; Claudio PAPALIA, Président de la FERT (Turin) porteur d'un projet INTERREG IIIA franco-italien ; Morad KERTOBI, Responsable du département court métrage au CNC ; modérateur Vincent JOURDAN (Association Regard Indépendant – Nice)

  • ET APRES ? Pièce en un acte de L. B.

    Le décor représente un bureau entièrement vide, avec une vitrine donnant sur la rue. Face à celle-ci, un seul personnage, assis sur le dernier meuble laissé sur place par des déménageurs pressés. Pensif, il fredonne ‘l’Internationale’.


    Optiluc – Bon, sans donner dans l’autosatisfaction, on peut dire qu’on a très bien accompli notre tache non ? Parce que si on considère les conditions dans lesquelles se sont déroul…

    Pessiluc (il s’agit de son reflet. Oah putain ! Le symbole vachement symbolique hé !) –   Te fatigue pas mon vieux, ça on l’a déjà dit 100 fois.

    Optiluc – On l’a dit 100 fois parce que c’était vrai.

    Pessiluc – Je ne dis pas le contraire, je dis que ça me fais rien.

    Optiluc – Et bien j’en suis désolé, mais qu’est-ce tu aurais voulu de mieux ? Moi je me suis vraiment régalé à voir tout un tas de trucs intéressants, et surtout de voir que ces Rencontres ont bien fonctionné : l’équipe, réduite mais qui a fait son travail, le public nombreux et ravis, la diversité et la qualité des œuvres présentées, l’acceuil impeccable et très pro…

    Pessiluc – « Accueil » !

    Optiluc – Comment ?

    Pessiluc – Ca s’écrit A C C U E I L ! Et puis je suis d’accord avec toi, seulement je n’ai pas eu ce que je voulais. « Ce que je voulais de mieux » comme tu me le demandes.

    Optiluc – Aïe aïe aïe…

    Pessiluc – Tu connais mon fils je crois.

    Optiluc – Oui. Enfin… son reflet !

    Pessiluc – Il n’avait que 5 ans et ½ lorsqu’il m’a demandé si le Père Noël existait vraiment. Je lui ai répondu que non. S’il ne m’avait pas posé la question, jamais je lui aurais dit ça bien sûr.

    Optiluc – Ouiiiii… Et alors ?

    Pessiluc – Alors ? Je pense que lui aura moins de mal que son père à ne pas rêver plus qu’il ne faudrait… J’avais rêvé d’effervescence, de bouillon de culture, mais surtout d’êtres humains qui seraient de plus en plus nombreux à se frôler, à se découvrir et à se respecter. Mais quand on voit les choses depuis les coulisses, on se dit que ce n’est pas gagné, et même peut-être que c’est perdu. Oh c’est sûr, dans la salle, à l’heure des projections, tout le monde semblait terriblement emballé par nos idées, mais quoi, des petites réflexions, des regards, des allusions et des comportements, tout un ensemble de signes m’ont vite persuadé que ça n’était pas suffisant.

    Optiluc – Eh oh ! Le partenariat avec Trimage s’est super bien passé ! Je suis sûr qu’on va pouvoir évoluer avec eux vers du solide ! C’est déjà pas mal non ? Et puis il y a eu du monde pratiquement à chaque séance, ça c’est un signe persuasif aussi !

    (Pessiluc, le visage gai comme un cimetière, ne répond pas.)

    Optiluc – Bref, tu es déçu, c’est ça ?

    (Pessiluc, le visage gai comme un congrès du F.N., ne répond toujours pas.

    Optiluc – L’envers du décor ne reluit jamais sous les projecteurs. Regarde, moi : je parle à mon reflet, tu crois que c’est pas chiant ? Tu crois que je préfèrerais pas avoir un autre comédien en face de moi ? Eh ben tant pis, je joue quand même ! « The Show Must Go On » !
    Mais regarde, bon sang ! Il a des bouquets de fleurs qui passent et qui parlent mieux que nous !

    Pessiluc – Quel lyrisme ! Je te dis que tu as raison. Seulement, je pense à demain. Quel sera notre moteur ?

    Optiluc – La création, l’indépendance, Les réseaux associatifs, l’amour de l’art, l’…

    Pessiluc – Mais pour tout ça, il faudrait qu’on soit comme une grande famille.

    Optiluc – ?

    Pessiluc – Huit mois seulement ont passé depuis que je suis arrivé, mais je commence à connaître chacun de vous : des gens adorables et attachants…

    Optiluc – Si on arrêtait le texte ici, sur une pensée positive ?

    Pessiluc – Mais dès qu’on se retrouve plus de 2, quelque chose se perd. C’est pour ça que je pense à demain et que je demande «  quel sera notre moteur ? ».
    (Il reprend alors ‘l’Internationale’, sans rien dire à la SACEM.)

    F I N

    J’espère n’avoir ennuyé personne avec cette comédie lugubre, mais il me semble qu’on m’entend mieux lorsque j’écris, ce qui est un comble car le papier ne fait du bruit que lorsqu’on le froisse. (Et puis, le décor n’est pas cher ! Ca compte ça, non ?)

  • RIMB

    Un nouvel album photo sur votre droite avec quelques échantillons du travail de Éric-Clément Demange, Frederic Ortial, Eric Oberdorff et Bryan Cloninger que vous pourrez découvrir lors d'une exposition lors des 7e rencontres Cionéma et Vidéo à Nice du 25 au 29 octobre au Théâtre Trimages.

    Cliquez sur l'invitation pour découvrir l'album.

    medium_rimb_fly2.jpg
    Photographies : tous droits réservés
  • Etrange Festival

    Avec l'association REGARDindépendant, nous avions eu, l'an dernier, le plaisir de recevoir une programmation de l'Etrange Festival à Nice. La treizième édition de ce festival effectivement étrange va se tenir à Paris à partir du 31 août et jusqu'au 13 septembre. Pour ceux qui sont dans le coin, ne le manquez pas. Plutôt que de reprendre quelques phrases maladroitement, je vous livre leur éditorial-programme et vous renvoie sur leur beau site.

    medium_afficheef13.jpg

    Féérique et alternatif. Engagé et musical. Expérimental et satirique. Voilà quelques-uns des adjectifs qui caractérisent le nouveau cru de L'Étrange Festival. Découvertes et redécouvertes d'œuvre de cinéastes ostracisés par l'Histoire officielle du cinéma vont émailler cette treizième édition qui, cette année offre deux cartes blanches : l'une au label Sordide Sentimental, plate-forme incontournable du rock underground au sens large, et l'autre à Hideo Nakata, réalisateur des terrifants Ring et Dark Water. Au menu également, quatre hommages à des personnalités hors normes (Udo Kier, acteur boulimique, inclassable et fascinant ; Christoph Schlingensief, provocateur corrosif et cinéaste hystérique ; Karel Zeman, le Méliès tchèque ; et Shuji Terayama, esthète nihiliste et avant-gardiste) ; deux thématiques : "Esclavage", plongée au cœur des multiples formes de l'exploitation de l'homme par l'homme, et "Histoires de fantômes japonais", tour d'horizon des classiques déjantés du genre dont Nobuo Nakagawa, l'un des mentors de Kiyoshi Kurosawa, fut le maître incontesté ; deux soirées-concerts avec comme invités les mythiques Alexander Hacke (Einstürzende Neubauten) et Mayo Thompson (Red Krayola) ; une dizaine d'avants-premières (dont Feed de Brett Leonard et Nothing de Vincenzo Natali) ; une compétition de courts métrage en forme de marathon. Et pour les noctambules, une nuit incontournable : la Nuit "Auto-Défense USA", programmée par Secondscouteaux.com, ballet de films sur la vengeance tous plus explosifs et cultissimes.