Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Regard Indépendant - Page 5

  • La Machina

    Présentation du film La machina de Thierry Paladino avec Serge Dotti, lors du Festivous à Ilonse.

    Diffusé le samedi 29 novembre à 14h30 au Cinéma Mercury.

  • 29 novembre - Le grand soir du super 8 "Ville folle"

    20h00 Cinéma Mercury

    Le grand soir du Super 8 en tourné monté : Collection 2014 Ville folle

    Première vision en présence des réalisateurs

    Programme 1

    Naissance d'Amour dans une Ville Folle – Un film de Charlotte Libeau.

    Sarabande et carnaval.

    Like me metal – Un film de Julien et Laurence Barlier – En partenariat avec la Médiathèque de Cannes.

    À la radio, est annoncé le 11 avril 2013, la mise à mort du dernier haut fourneau mosellan, à Florange, qui signe le coup d'arrêt de la sidérurgie lorraine.

    Barbaque – Un film de Nathalie Portas – Avec Marc Tirel, Edwige Zins-Ritter, Virginie Cipre, Antoine Banni Florence Albrecht, Emmanuel Desestré, Valérie Umniakov, Christelle Gasiglia.

    Un homme traverse la ville et est témoin d'événements qu'il ne comprend pas.

    Pourquoi - Un film de Antoine Giard – En partenariat avec la Petite Marchande de Films.

    L'enseigne "OPTIQUE LEROY" récupéré au coin de la rue s'installe sur la grande maison et s'offre une nouvelle jeunesse.

    Cactus – Un film de Sandra Fatté – Photographie : Hassan Haïdar et Sandra Fatté – Son : Stéphanie Nassar  – En partenariat avec Metl L Film. Avec Joanna Andraos et Chadi Dib.

    À Beyrouth, les débuts d'une amourette entre deux voisins sont menacés.

    Deux drôles d'oiseaux – Un film de Isabelle Angibaud et Sacha Casadamont-Duval - Scénario Isabelle Angibaud - Photographie : Sacha Casadamont-Duval – Son : Sacha Casadamont-Duval et Julien Barlier – Avec les voix de Laurent Virieux et Eric Cabin – En partenariat avec la Médiathèque de Cannes.

    Une charmante petite ville se réveille au son des bulldozers. Sous le regard d'une vieille dame, dont la maison fut épargnée, et de ses oiseaux, deux architectes s'engagent dans une surenchère architecturale extravagante...

    Wahnsinn – Un film de Emmanuel Désestré – Musique : Emmanuel Désestré et Florence Albrecht – Avec Florence Albrecht.

    La ville nous enferme, la ville nous enferme, nous enfermons la ville, nous aliénons la ville.

    Sboccia – Un film de Gaëlle Guerin – En partenariat avec la Petite Marchande de Films.

    Deux personnes âgées évoquent une période de leur vie dans une certaine commune. La caméra déambule, à la recherche de quoi

    J'ai deux amours – Un film de Hugues Klingelschmitt – Assisté de Guy Ouillon et Antoine Banni – Musique : Hugues Klingelschmitt - Avec Thibaud Cavalié, Antoine Banni, Terea Maffeis et Guy Ouillon

    J'ai deux amours, par delà les mers. Les révolutions se feront au-delà des colères... Des villes marchant sur les hommes qui titubent pour qu'ils ne cessent de tomber.

    La ville, cette folie – Un film de Timothée Fallet – En partenariat avec la Petite Marchande de Films.

    La ville, c'est très très fatiguant, on n'en peut plus.

    Bulding bang – Un film de Monique et Philippe Millat – Musique : Adrien Millat – En partenariat avec la Médiathèque de Cannes.

    Un enfant joue le soir dans sa chambre, à construire en maquette un village monotone. Il s'endort et ses rêves sont remplis de constructions et de destructions en folie.

    Don Quichotte Dou Païoun – Un film du Radis Calciné – Musique : Jérôme Barbier – Avec Romain magne, François Guillaumet, Christel Giumelli, Teresa Maffeis, Guy Ouillon, Pierre Remy Pichon et Nouara Aci.

    Dans un village sur les berges du Paillon, dont je ne veux pas me rappeler le nom...

    Urbi et Orbi - Un film de Justine Haelters et Mathilde Gilot – En partenariat avec la Petite Marchande de Films.

    Une mystérieuse silhouette noire marche dans la ville jusqu'à ce qu'elle rencontre un groupe de jeunes personnes à la terrasse d'un bar où les choses se troublent.

    Mourir à demi-mot – Un film de Benjamin Audouard – En partenariat avec la Petite Marchande de Films.

    Un film composé à trois. L’un à l’image. L’autre au son, et l’autre, un autre que l’autre au blabla.

    super 8,regard indépendant,cinéma mercury

    Programme 2

    Du balai – Un film de Faust Raccord – Musique : Serge Bouesnard – Avec Hugues Klingelschmitt, Maria Gomez et Ouro Adetchessi.

    Un film noir comme un écouvillon.

    Monts et Vermeil – Un film de Claire Cailliez – Avec Adeline Belloc et Claire Cailliez.

    Métaphore de la folie urbaine venant chercher sa proie, déraciner la fille des contes de fée par un rituel, une ligne sanglante comme une morsure, mais rien ne se passe comme prévu. Les deux personnages en parallèle fusionnent. Elle apprivoise l'araignée.

    Maestro s'il vous plaît – Un film de Blandine Besnard – En partenariat avec la Petite Marchande de Films.

    Quand Caen devient un opéra à ciel ouvert.

    Sans scénario – Un film de Philippe Frey – Voix off de Claire Cailliez.

    Un film expérience sans scénario ni acteurs où divers lieux et œuvres d'art expriment les paradoxes de la ville de Nice qui en font sa folie.

    Excusez - Un film de Thomas Plaete – En partenariat avec la Petite Marchande de Films.

    Offre spéciale – Un film de Olivier Bourguignon – En partenariat avec la Petite Marchande de Films.

    La ville nouvelle, structurée par un ensemble de cases, elles mêmes rangées en lignes et colonnes, vous invite, dans un cadre fabuleux, à jouir en toute puissance.

    Sonatine – Un film de Magali Thomas – Musique : Sergio Monterisi – En partenariat avec la Médiathèque de Cannes. Avec Lucie, Boughos, Paquita, Grisette, Princesse, Una, Michelle, sergio, Raymond, Nicole, Ariane, Camille, Charlotte, Monique, Clezm, Ilagam...

    Folie de la ville vue à travers l’œil naïf et insouciant de nos amies les bêtes. Tout au long de notre voyage nous suivons les chats du port, le chien de la vieille, les poules de Nicole, le poisson de la plage, les mouettes du clown...

    L'escalier – Un film de Antoine Banni – Musique : Cédric M'bala. Avec Sophie Peronne, Cédric M'Bala, Ruben, Ilyes, Thomas et Julien.

    Un escalier est un parfait décor pour un clip mais vraiment pas pratique pour les handicapés du quartier.

    O – Un film de Cate Barron et Xavier Pasturel Barron – Images : Xavier Pasturel Barron - Avec Cate Barron, Juliet Vibert, Monique Prével, Roselle Gillam.

    Hail to thee, thou Sun of the seasons, glorious Mother.

    Point de fuite – Un film de Sylvie Raoul – Son :Dan Fluture – En partenariat avec la Médiathèque de Cannes. Avec Pierre Mathieu, Antoine Henry, Adrien Henry, Hadding Delin, Michèle Mathieu

    Deux modes de vie parallèles à Cannes qui s'ignorent et ne se rencontrent qu'accidentellement.

    Propaganda – Un film de Feyyaz - – Avec Katharina et Joerg Dalichau.

    Une nation qui ne préserve pas sa pureté raciale périra.

    Vertige – Un film de Karim Ghorayeb – Photographie : Inaam Attar – Musique : Hello Psychaleppo – En partenariat avec Metl L Film.

    Je suis né dans une ville qui me fait tourner la tête. Vivre dans un vertige constant devient notre réalité. Je veux partir.

    Oscillations - 11 août 2014 - Un film de Harold Toutain – En partenariat avec la Petite Marchande de Films.

    J'ai voulu prendre des images de la ville où j'ai grandi avant de la quitter.

    Embrouillteillage – Un film de Frédéric Cencini – Images : Frédéric Cencini et Antoine Banni – Avec Frédéric Cencini, Pierre Perois, Jérôme Valéro, Hugues Klingelschmitt, Antoine Banni.

    L'été, des travaux, des embouteillages et les esprits s'échauffent, tant l'esprit de la ville rend fou.

    À l'ombre du jasmin – Un film de Charbel Kamel – En partenariat avec Metl L Film – Photographie : Mohammed Sabbah et Charbel Kamel – Musique : Joe Kamel – Son : Lama Sawaya – Avec Charbel Kamel.

    Un psychologue, un acteur, un producteur. Une ville. Tous sous le même deuil.

  • Les honorables membres du jury

    Comme chaque année, Regard Indépendant propose de pimenter la présentation de la collection super 8 en réunissant un jury qui attribue trois prix et des mentions, le cas échéant afin de distinguer quelques travaux remarquables. Les prix sont dotés par l'association en matériel, une caméra super 8 et des films super 8 afin d'encourager de nouvelles créations. Voici les membres du jury 2014, qu'ils soient ici chaleureusement remerciés.

    Christine Cecconi – Médiathèque de Cannes

    Après des études d'Histoire et d'histoire du cinéma à la FAC de Nice, Christine Cecconi a intégré l'équipe de la médiathèque de Cannes en 1993 où elle a été  chargée de s'occuper du fonds et de développer les animations autours du cinéma. Dans ce cadre,elle a accueilli des réalisateurs comme: Pierre Schoendoerffer, Claude Pinoteau, Jean Becker, ou Bertrand Tavernier.

    Depuis deux ans, Christine s'occupe de la manifestation autour du court-métrage organisée par la médiathèque de Cannes qui s'intitule Week-End Tout Ccourt(s). Cette manifestation propose des rencontres avec des réalisateurs autour de la projection d'une sélection de films issus de  de différents festivals.

    regard indépendant,super 8

    Julien Doigny – Réalisateur

    Julien Doigny gagne sa vie comme professeur d’Anglais et pratique la photographie, la musique et la réalisation de films où les enjeux esthétiques fondamentaux sont la dialectique et la complémentarité entre argentique et numérique. Après deux courts-métrages autoproduits, Je t’aime et tu ne me crois jamais (2009) et Écosse (2010), il co-réalise Kodachrome (2012) avec Agathe Corniquet, Nicolas Lebecque, Thyl Mariage et Lydie Wisshaupt-Claudel. Il finalise actuellement la postproduction de son quatrième film, Basja Underground.

    regard indépendant,super 8

    Guy Giustini – Éden des lumières

    Après une carrière consacrée au développement économique et aux nouvelles technologies, Guy Guistini a pris une retraite active en animant deux associations : L’ADER Méditerranée qui conjugue innovation et formation entre les laboratoires et les PME et l’Eden des Lumières qui participe à l’animation du plus vieux cinéma du monde, l’Éden Théâtre de La Ciotat. A ce titre, il met l’accent sur la rupture technologique engendrée par le numérique et les nouvelles perspectives culturelles qui sont offertes.

    Voir les sites edentheatre.org et ader-mediterranee.com

    regard indépendant,super 8

  • 28 novembre - Programme du vendredi soir

    20h00 Cinéma Mercury

    Autour du Super 8

    Kodachrome - Un film d'Agathe Corniquet, Julien Doigny, Nicolas Lebecque, Thyl Mariage et Lydie Wisshaupt-Claudel (Collectif K-14) – Production Les Renards avec le soutien du Gsara et la participation de Charbon Studio – Belgique – 63 min.

    Déplorant la mort annoncée du procédé Kodachrome, une équipe de quatre jeunes gens veut réaliser le dernier film de l’histoire de l’humanité tourné avec l’émulsion en sursis. Ce compte à rebours les entraîne dans un voyage introspectif où se mêlent l’urgence créatrice et la sensation brûlante de l’expression menacée.

    regard indépendant,super 8,k-14,les renards,court métrage,cinéma mercury

    22h00 Cinéma Mercury

    Courts métrages programme régional 1

    Souffle court – Un film de Florian Schönerstedt – Musique : Dorian Ecoiffier – Animation – 2 min.

    2e prix du jury ARTE Concours séquence suédées « À bout de souffle »

    Le diable est dans les détails.

    Kurtz pas mort, il récite des poèmes dans la rizière – Un film de Antoine Banni – 2014 – 10 min.

    Avec Eleonora d'Arborea, Gustavo, Urbain le Pieu, Zarathou

    Le clown Gustavo veut monter un numéro avec le colonel Kurtz (contrairement à la légende, l'ex-agent des forces spéciales a survécu à l'enfer de la guerre du Vietnam et s'est reconverti dans la déclamation poétique). Malheureusement, Kurtz reste insaisissable.

    Sur la route des Zavapa – Un film de Rémy Masseglia – Les'Art –2014 – 43 min.

    Un reportage burlesque signé Rémy Masséglia/Lez'Art Création. Avec de nombreux clowns professionnels : Nathalie Masséglia, Olivier Debos, Mathilde Feuerbach, Didier Super, Marina Bouin et les musiciens de la Compagnie burlesque du Bestiaire à Pampilles.

    L’histoire d’un petit cirque itinérant, qui parcourt les campagnes et ambitionne de surprendre les habitants d’un petit hameau de 32 habitants (Piène-Haute, Alpes-Maritimes), avec ses attractions « uniques au monde ».

    regard indépendant,super 8,k-14,les renards,court métrage,cinéma mercury

    Oh, tu tires ou tu pointes ? - Un film de Elisabeth Leuvrey – Production Shellac Sud / Le GREC - Images : Renaud Personnaz - Son : Anouk Batard et Jérôme Michel - Montage : Elisabeth Leuvrey et Bénédicte Mallet – 2014 – 12 min.

    A priori la danse contemporaine et le jeu de pétanque n’ont rien à faire ensemble. Mais nous sommes à Marseille et les mondes se partagent le territoire au-delà des probabilités.

    regard indépendant,super 8,k-14,les renards,court métrage,cinéma mercury

  • 28 novembre - Programme du vendredi après-midi

    Programme du Vendredi 28 novembre

    14h30 Cinéma Mercury

    Courts métrages - Films d'écoles et d'ateliers

    Ateliers d'initiation à l'image en milieu scolaire encadrés par l'association Héliotrope

    La révolution collégienne – Collège P. Bonnard – Le Cannet – 2014 – 9 min.

    We have  a dream –Lycée Guillaume Apollinaire – Nice – 2014 – 9 min.

    Nos limites – Lycée du Parc Impérial – Nice – 2014 – 10 min.

    court métrage,cinéma mercury,regard indépendant

    Atelier Passeurs d'Images

    Et ma bouche qui se tait... - Un film réalisé par Il était un truc..., Christine Lidon et l'association Epilogue - Production : DRAC PACA, VVV/ACSE, SACEM et la culture avec la Copie Privée - Scénario : Il était un truc... et Florian Schonerstedt - Musique originale : Christine Lidon – HD – 2014 – 3 min. 48 s.

    Un peintre en manque d’inspiration est malmené par des formes artistiques qui s’animent jusqu'à l’entraîner dans une transe qui le mène à la lumière créatrice.

    court métrage,cinéma mercury,regard indépendant

    Films d'étudiants ESRA Côte d'Azur

    Yan - Un film de Jonathan Hudic- Production ESRA Côte d'Azur - Prix du meilleur film d'animation / Palmarès du Jury Professionnel ESRA Côte D’Azur –Animation – Support Numérique – 2014 – 8 min.

    Yan, un adolescent dans le coma, est dans un état critique suite à un arrêt cardiaque. Auprès de lui, sa mère désespère de ne voir aucune amélioration. Prisonnier dans un corps inerte, le jeune homme s’enfonce cependant dans un monde futuriste où il vivra une aventure extraordinaire et luttera pour sa propre survie.

    court métrage,cinéma mercury,regard indépendant

    Système – Un film de Antoine Desvergnes – Production ESRA Côte d'Azur – Responsables de production : Lynda D'Alexis et Séverine Tibi – Fiction – Support Numérique –2014 –18 min 50 s.

    Avec Thomas Jeand'Heur, Matthias Léonard Lang, Anne Thorens, Laeticia Boetto, Franck Vidal et Iloni Jarry.

    En 2074, dans un monde où l’image est devenue omniprésente, un jeune homme assiste sur son écran au meurtre d’une jeune femme sans pourvoir intervenir. Des événements tragiques vont alors se succéder.

    court métrage,cinéma mercury,regard indépendant

    16h30 Cinéma Mercury

    Courts métrages suivis d'une table ronde : la production indépendante par l'exemple

    Bandes annonces de Kodachrome (collectif K-14) et La machina (Thierry Paladino)

    Extrait de Ma retirada ( Xavier Ladjointe )

     

    «  Ma mère commençait à perde la mémoire. Alors Cet été, je suis parti en Espagne avec elle et ma famille pour filmer l'Histoire oubliée de mes grands-parents. Cette quête m'a emmené à reconsidérer mon engagement dans ma propre vie ... ».

    Ce journal initiatique raconte l'exil de mes grand-parents réfugiés espagnols en France. Il implique mon regard sur cette Histoire et finit par interroger mon engagement dans la vie.

     

    Un Tour de cheville – Un film de Guillaume Levil – Production Les NOUS – Image : Alexis Doaré - Son : Camille Giuglaris, Bruno Duyé - Musique originale : Aurélie Martin – Montage Lara : Tosello – 2014 – HD – 1.77 – Couleur – 2.0. –12 min.

    Avec : Benoit Thiebault, Lucas Prisor, Caroline Raynaud et Alix Bénézech.

    Un homme récite maladroitement sa déclaration d’amour en haut d’une montagne : « Je sais que j’ai hésité parfois. Mais là, c’est toi que j’ai choisi… ».

    court métrage,cinéma mercury,regard indépendant

    Table ronde : La production indépendante par l'exemple.

    Animation : Vincent Jourdan, président de Regard Indépendant.

    Avec la participation des réalisateurs de la 16e édition des Rencontres.

    Aux questions qui se posent à ceux qui souhaitent se lancer dans la réalisation d'un premier film, à côté des nombreuses informations sur les filières classiques, Regard Indépendant vous propose de partager l'expérience particulière des réalisateurs que nous aimons programmer aux Rencontres. Plus particulièrement, nous avons demandé à Guillaume Levil et à Xavier Ladjointe comment ils travaillent avec passion et acharnement à monter leurs films.

    Guillaume Levil à travers sa structure Les Nous, créée avec Bruno Duyé, a réalisé plusieurs courts métrages dont le plus récent sera diffusé en première partie. Né en Provence et aimant tourner dans le sud, Guillaume Levil a également pu monter un long métrage Une lettre ne s’écrit pas  (2013). Maîtrisant chaque étape, ses films ont beaucoup circulé en festivals et sur certaines chaînes de télévision. La vieille dame qui ne souriait plus (2010) a ainsi été sélectionné dans plus de 60 festivals et a obtenu 17 prix internationaux.

    Xavier Ladjointe tourne depuis près de dix ans alternant autoproductions et démarches plus classiques auprès de producteurs professionnels. Il est l'auteur de deux longs métrages atypiques Ma vie avec ATTAC 06 (2009) et À toi qui vas naître (2011) qui ont tous deux circulé en festivals et été édités en DVD aux éditions l'Harmattan. Il travaille actuellement à un nouveau long métrage personnel.

  • Les 16èmes Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice

    Les 16e Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice

    Cinéma Mercury - Le Volume

    27 – 29 novembre 2014

    regard indépendant,super 8,vidéo,court métrage

    Toute l'équipe de regard Indépendant a le plaisir de vous convier aux 6ème édition des Rencontres Cinéma et Vidéo se dérouleront du jeudi 27 au samedi 29 novembre au sein de deux lieux culturels niçois : la salle le Volume et le cinéma Mercury.

    L’association Regard Indépendant poursuit son travail de valorisation de la création indépendante et du format argentique super 8 qui fêtera l'an prochain ses cinquante années d 'existence.

    Nous avons a choisi le thème aux multiples interprétations « Ville folle » pour ce rendez vous annuel. Les films réalisés tout au long de l'année sur ce thème, en super 8 sur le principe du « tourné-monté », seront projetés au cinéma Mercury le samedi 29 Novembre à partir de 20h30.

    Les trois journées des Rencontres seront, comme à l’accoutumée, dédiées à la création cinématographique régionale. Il sera proposé une sélections de films d'école et d'ateliers et des courts métrages de réalisateurs et réalisatrices régionaux, films d'animation, fictions, documentaires et expérimental. Il sera possible de découvrir les œuvres de Florian Schonerstedt, Antoine Banni, Élisabeth Leuvrey, Jonathan Hudic, Julie Perreard ou Amine Sabir. Les réalisateurs seront présents pour répondre aux questions du public.

    Pour tous ceux qui souhaitent passer à l'acte cinématographique, Guillaume Levil animera avec Xavier Ladjointe une séance spéciale autour de la réalisation et de la production indépendante le vendredi à 16h30. Sur les écrans également, La machina, original long métrage de Thierry Paladino qui va de village en village dans le sud de la France. Un film à voir en famille.

    L'ouverture sera l'occasion d'une carte blanche à nos amis normands de La Petite Marchande de Films, d'un concert de Jean-Louis Chinaski et d'une nouvelle session de « Ramène ta bobine » ou les spectateurs sont invités à apporter leurs anciens films en super 8 pour une projection surprise.

    Autour du super 8, nous proposerons vendredi 20h00 la découverte de Kodachrome, long métrage en forme de road movie réalisé par le collectif « K-14 », quatre jeunes réalisateurs belges épris de cette pellicule mythique.

    Les 16èmes Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice

    Du 27 au 29 novembre 2014

    Cinéma Mercury – Le Volume – Nice

    Tarif 4 € / Soirée Le grand soir du super 8 tarif unique 8 €

    Contact : regardindependant@gmail.com

    Tel : 06 23 07 83 52

    Visuel : Didier Balducci

    Rejoignez nous sur Facebook : http://www.facebook.com/Les16eRCVN

  • Appel au financement participatif

    Pour financer le projet "Ville folle", la collection en super 8 tourné-monté de 2014, Regard Indépendant se tourne vers le financement participatif. Nous avons déposé le projet sur la plate-forme Touscoprod et nous lançons un appel à tous les contributeurs :

    Soutenez le projet et contribuez à mesure de vos moyens, de vos envies.

    Soutenez le projet, répandez la nouvelle : le super 8 n'est pas mort, il bande encore !

    Rendez-vous sur Touscoprod / Ville folle

    Ville Folle

    Il s'agit d'une série de 30 courts métrages réalisés en super 8 autour du thème : Ville folle.

    30 réalisateurs et réalisatrices, 30 univers, fiction, animation, documentaire ou expérimental. Les films seront réalisés en super 8 noir et blanc ou couleur sur le principe du « tourné-monté ». L'utilisation de pellicule argentique permet, outre son rendu inimitable, de découvrir ou retrouver l'intensité de la création cinématographique traditionnelle.

    La première des films de la collection Ville folle aura lieu au cours des 16emes Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice qui se tiendront en novembre 2014. L'association organisera la diffusion de la collection lors de ses manifestations ainsi qu'une édition en DVD et la mise en ligne sur notre espace Motionmaker sur Dailymotion.

     

    Pourquoi le financement participatif ?

    Soutenue par le Conseil Général des Alpes Maritimes et la Ville de Nice, l'association Regard Indépendant se tourne vers les coprods de la plate-forme afin d'étoffer son budget et de faire exister cette série de courts métrages.

    Le budget est destiné à l'achat des pellicules, l'organisation des tournages, la post-production (développement puis numérisation pour l'édition DVD et sur Internet).

    NOUS AVONS BESOIN DE VOUS !

    Avec 2000 €, nous initions 12 projets avec nos partenaires libanais du festival Outbox et normands de La Petite Marchande de Films, avec une session de formation à Beyrouth.
    Avec 3000 €, nous pouvons assurer une post-production numérique aux Archives Audiovisuelles de Monaco d'une qualité incomparable.

    Transmettre, former, développer, accroître la qualité des films, diffuser plus largement les meilleures œuvres, ce sont nos objectifs et c'est le sens de notre démarche pour faire vivre la création en super 8.

    Comment participer ?

    Rendez vous sur la page du projet

    Créez un profil avec une simple adresse mail sous votre identité où avec un avatar.

    Une gamme de contreparties en proposée selon votre contribution, de 1 à 150 €. Il y en a pour toutes les bourses. Cliquez sur « Produire le projet », choisissez votre niveau de contribution, validez et payez par carte bancaire ou par Paypal.

    Retrouvez l'actualité du projet sur notre page Facebook 

    Découvrez les films des éditions précédentes sur notre page Dailymotion 

  • Un grand merci !

    Les Rencontres, c'est comme le super 8. En trois jours ou trois minutes, ce sont des images et des sons qui défilent sur un tempo rythmé par le son du projecteur où le trop rapide défilement des heures. Un film après l'autre, un univers après un autre univers, une séance derrière une séance, un concert, une improvisation, une performance, un débat et des rencontres. Un mouvement vivant et coloré même en noir et blanc.

    Et puis des gens. L'équipe de Regard Indépendant qui crée le cadre, celles du Volume et du cinéma Mercury. Et surtout les créateurs, les artistes, réalisateurs, acteurs, musiciens qui viennent s'exprimer durant ces trois journées à travers leurs créations, tous ces films sur l'écran, et leur art sur scène.

    A tous, au nom de l’association, j'adresse nos chaleureux remerciements.

    Les images s'enchaînent : les courts métrages du marathon du Film du court de Caen 2013, les musiciens guinéens, le concert généreux d'Anny Kassy, Les films d'ateliers d'Héliotrope, Antoine Desvergnes, Lynda dAlexis, les super 8 d'Antoine, le colt jaune de David Mizera, Il était un truc, la non-cuillère de Guillaume Levil, le refuge de Benoît Seyrat, la grand mère de Marie Botti, les père et le fils de Cédric Romain, les migrants de Térésa et Guy, les 10 millions de Jérémie Lenoir, la belle sélection anglaise de Kate Tancred, la princesse du Radis Calciné, le culte horrifique allemand et entre bières russes et vin du beau-père, les platines dansantes de Memphis Mao. Et puis tous les super 8 qui ont réunit Feyyaz et Charbel, Jan et Cate, la joyeuse délégation normande menée par Guillaume Voisin et tous autres participants à cette collection 2013.

    A tous et toutes, un grand merci, pour votre présence, pour avoir été ces 15e.

    Les images s'estompent, pas toutes. Reste bientôt un sentiment d'ensemble, comme après trois minutes de super 8. Je ne peux parler que pour moi : c'est déjà un sentiment très agréable et, je l'espère sincèrement, partagé.

    Amicalement

    Vincent
    Président pour Regard Indépendant

  • Le palmarès des super 8

    La projection de notre collection 2013 de courts métrages en super 8 tourné-monté s'est donc déroulée devant un public nombreux samedi 30 novembre dans la grande salle du Mercury à Nice. Merci encore à tous les réalisateurs et réalisatrices qui ont participé, ainsi qu'à nos partenaires dans cette aventure créative : la Petite Marchande de Films, Charbel Kamel et Sten-Kristian Saluveer. A Andréa aussi pour l'énergie qu'elle met chaque année à rechercher de nouveaux talents.

    A l'issue de cette soirée mémorable, le jury : Karine, Emmanuelle Lorre et Jérémie Lenoir ont remis trois prix et deux mentions tandis que le public faisait connaître ses choix. Voici donc le palmarès :

    Premier prix : Petites annonces de Sandra Fatté

    Second prix : Ich Bin 47 de Jan Peters

    Troisième prix : Flightmare #2517 du Radis Calciné

    Mentions : Une fille de Belleville et de Ménilmontant de Sacha Casadamont-Duval et César (de 5 à 7) de Morgad Le Naour

    Prix du public :

    Ich Bin 47 de Jan Peters (séance 1)

    Flightmare #2517du Radis Calciné (séance 2)

    Jury.jpg

  • L'édito d'ouverture

    La beauté du geste

    On me fait souvent cette question étrange et pénétrante de films qui ne sont ni tout à fait les mêmes, ni tout à fait autres. Qu'est-ce que le super 8 en tourné-monté ? Depuis le temps qu'à Regard Indépendant nous nous intéressons à la question, la réponse devrait fuser comme la date de la bataille de Marignan ou la recette du quatre quarts.

    Ce n'est pas le cas, alors voyons cela en semble, chers spectateurs curieux et plein d'enthousiasme, à l'heure de participer à ces 15e Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice qui vont culminer avec la présentation de notre collection 2013 sur le thème « De 5 à 7 ». En super 8 tourné-monté.

    Le super 8, c'est d'abord un format de pellicule argentique, support physique en nos temps numériques. C'est un long ruban de celluloïd de 15 mètres destiné à être projeté à une vitesse de 18 ou 24 images/secondes pour donner à voir un film d'environ trois minutes. Ce format a été popularisé par Kodak à partir de 1965 pour des millions de films de famille ou de voyages. Son coût abordable l'a fait adopter par de nombreux artistes et cinéastes débutants. Nul n'ignore que Steven Spielberg a fait ses premières armes, tout jeune, en filmant en super 8 ses amis dans le jardin de sa mère. La vidéo dans les années 80 a porté un coup presque fatal au super 8. aujourd'hui, son grain et le charme qui se dégage de ses images lui conserve un pouvoir de fascination certain, unique, comme celui du vinyle en musique. Matériel et pellicules se trouvent toujours, alors pourquoi ne pas tenter l'expérience.

    Un film se crée en trois étapes : écriture, tournage et montage. Le principe du tourné-monté est de fondre les deux dernières en une seule. Le choix des plans et de leurs correspondances s'effectue au cœur de l'aventure du tournage. Le film se fait chronologiquement et chaque plan est unique. Si l'acteur rit quand il devrait pleurer, c'est dans le film. Si le plan est flou ou sombre, c'est dans le film. Le tourné-monté est un film pensé avec précautions mais brut. Pour pimenter la chose, les films sont muets. Le son est composé à posteriori à partir du découpage effectué par le réalisateur. Amis de la synchro maniaque, passez votre chemin.

    Concrètement, le cinéaste aspirant reçoit sa cassette avec ses quinze mètres de film. Il réalise son film et remet le boite noire pleine de promesses et sa bande son à part. Le film est envoyé pour développement. S'armant de patience, notre réalisateur ne découvrira son film que lors de la soirée de projection avec les autres, et surtout avec le public auquel il revient d'adoucir ses angoisses de créateur.

    Mais pourquoi, me direz vous, autant se compliquer la vie ? Pour le jeu ! Pour la beauté du geste ! Ce principe permet de retrouver quelque chose des conditions du cinéma des origines, celui pratiqué par les frères Lumières et autres pionniers du septième art. Quand on dispose de trois minutes et que chaque image compte pour s'exprimer, au lieu de dizaines d'heures de rushes en fichiers, chaque plan doit être mûrement réfléchi. Chaque transition soigneusement pesée. La récompense est à la hauteur des contraintes, au-delà de cette beauté particulière de l'image. Si l'échec, formateur, fait partie du jeu, nombre de films font preuve d'inventivité et de créativité. Vous pourrez, chers spectateurs, juger sur pièces en gardant à l'esprit comment ça marche. Et pourquoi pas, aurez-vous envie à votre tour de tenter l'expérience du super 8 en tourné monté pour la collection 2014.

    Cette édition est dédiée à la mémoire de Jésus Franco et Giuliano Gemma

    Vincent Jourdan

    Président

  • Flightmare #2517 - le teaser


    Exceptionnel, une première : le Radis Calciné a réalisé un teaser pour son super 8 ! A découvrir samedi soir, le 19 novembre au cinéma Mercury. 

  • La bande-annonce

    Version officielle, Réalisation Sophie Perrone, Philippe Frey, Frédéric Cencini,  Hugues Klingelschmitt sur une idée d'Andrea Staerke. Séquence d'introduction Stéphane Coda. Montage et son VStudio. Visuel IllysPoulpFiction.