Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Diffusion

  • Cinéma au 109

         Les associations Cinéma Sans Frontière et Regard Indépendant vous convient à une soirée estivale de cinéma en plein air, le vendredi 31 juillet à 21h30, dans le cadre des événements de l'été au 109 (89-109 Route de Turin, site des anciens abattoirs de Nice).

         En première partie, vous pourrez découvrir le court métrage La Riviera dans les tripes, tourné en Super 8 par l’équipe du Radis Calciné. Ce film a été produit par Regard indépendant pour la Collection « Côte d’Azur et Cinéma » en 2019, à l'occasion de la célébration du centenaire des studios de La Victorine. Le film a reçu le premier prix du jury aux 21es rencontres Cinéma et Vidéo à Nice. Projection en super 8 et son mixé en direct.

         Suivra un long métrage faisant partie de la fine fleur de la comédie à l'italienne, Le Veuf (Il vedovo), première grande collaboration entre le réalisateur Dino Risi et le comédien légendaire Alberto Sordi. Le film est proposé par l'équipe de Cinéma Sans Frontières et sera présenté en version originale sous titrée français.

         Entrée libre.

    La Riviera dans les tripes, un film du Radis Calciné / Musique Jérôme Barbier / Scripte Marie-France Leccia / Maquillages et effets spéciaux Le Radis Calciné et François Guillaumet / Avec Alien, Luc Bonnifay, Mathilde Dracon, Teresa Maffeis et Faust Raccord.

    De nouveaux studios ouvrent en ville. Barbara, jeune réalisatrice qui vit de petits boulots, rêve de s'y imposer. Parce que le cinéma, elle a ça dans les tripes.

    super 8, cinéma sans frontières

    Le Veuf (Il vedovo), un film de Dino Risi / Scénario : Fabio Carpi, Sandro Continenza, Dino Risi, Rodolfo Sonego et Dino Verde / Musique : Armando Trovajoli / Italie / 1959 / 1h40 / vostf / Avec Alberto Sordi, Franca Valeri et Livio Lorenzon

    Homme d’affaires médiocre et dépensier, Alberto Nardi est marié à Elvira, issue d’une riche famille à la tête d’une fortune conséquente. Alors que les créanciers le harcèlent, son banquier accepte de lui prêter de l’argent uniquement si son épouse le garantit. Mais lassée d’éponger les dettes de son mari, Elvira refuse et Alberto se prend à espérer un prompt veuvage…

    super 8, cinéma sans frontières

  • Boris Lehman à Nice

    Les associations Cinéma Sans Frontières, Héliotrope et Regard Indépendant vous invitent à partager un événement 6 et 7 Mars 2020 au cinéma Mercury, à Nice :

    Le cinéaste Boris Lehman à Nice

    « Je filme parce que je suis un voyeur. Parce que je vois ce que les autres ne voient pas. Parce que je passe là où personne ne passe. Parce que je veux montrer ce que je ne peux pas voir. Contre le réel difficile à atteindre, je me construis des espaces imaginaires. »

    Cinéaste belge né en Suisse, en 1944 à Lausanne, Boris Lehman est l'auteur d'une œuvre fleuve dont il est la matière principale. Une œuvre qui compte plus de 400 films (courts et longs métrages, documentaires et fictions, essais et expérimentations, journaux filmés…), tournés de façon artisanale pour l’essentiel en pellicule 8, super 8 et 16 mm, ainsi qu'environ 500 000 photographies.

    Après des études de piano, il étudie le cinéma à l'Institut National Supérieur des Arts du Spectacle (INSAS) à Bruxelles. Critique de cinéma, collaborateur de revues, créateur d'associations de cinéma, acteur chez lui et pour d'autres, assistant de Henri Storck, Jacques Rouffio et de Chantal Akerman, c'est un véritable « filmeur » comme Gérard Courant, Joseph Morder ou Alain Cavalier.

    Ayant fait le choix d'assurer sa propre distribution par le biais de sa fondation, ses films ne sortent pas dans les salles, ni dans les circuits commerciaux classiques. Boris Lehman tient à les accompagner pour rencontrer le public et assure souvent lui-même la projection. Ses films sont montrés dans les festivals du monde entier et de préférence dans les écoles, universités, galeries d’art, appartements, lieux alternatifs. Le week-end proposé est d'autant plus exceptionnel que les films seront projetés dans une salle de cinéma, le Mercury, place Garibaldi.

    Le site de Boris Lehman

    Affiche Lehman.jpg

    Vendredi 6 mars à 20h30

    La dernière s(c)ène (L’évangile selon St-Boris) / Belgique / 1995 (achevé, monté et mixé en 2003) / 16 minutes |/16 mm projection numérique

    Les dialogues sont tirés de l’Evangile selon St-Jean.
    Les apôtres sont preque tous des cinéastes, amis (et disciples) de Boris Lehman venus jouer devant la dernière maison-atelier d'artiste- restée debout face aux nouveaux bâtiments du Parlement européen. Le rôle de Judas est tenu par Claudio Pazienza et Boris Lehman incarne le Christ.
    La mise en scène est inspirée par la fresque peinte par Léonard de Vinci dans le couvent de Santa Maria delle Grazie à Milan.
    Le film a été tourné en quelques heures, un dimanche matin devant un décor incroyable, quasi hollywoodien, dans une rue complètement rasée par les promoteurs immobiliers, juste avant l’arrivée de la police.

    Homme portant / Belgique / 2003 / 61 mm |/16 mm projection numérique

    L’homme qui porte son corps, ses bobines de films, ses sacs, son appareil photo, c’est Boris Lehman, c’est Sisyphe, c’est le Christ, c’est l’Ixion raconté par Alfred Jarry dans la Chandelle Verte.
    Film essai sur le lourd et le léger. L’homme qui porte songe à s’envoler, à se volatiliser dans l’air et la lumière. La rencontre avec un autre homme-machine, porteur d’images électroniques, va lui permettre d’accomplir son rêve.

    FUNERAILLES-CAPTURE-160118-020.png

    Samedi 7 mars à 20h30

    Choses qui me rattachent aux êtres / Belgique / 2010 / 15 minutes |/16 mm projection numérique

    Le film se présente comme un inventaire à la Prévert. Son titre s'inspire des Notes de Chevet, de l'écrivain japonaise Sei Shônagon qui fut dans la première moitié du 11e siècle dame d'honneur au service de l'impératrice Teishi.On pense éviudemment à Georges Perec, écrivain majeur du groupe OuLiPo, mais aussi à Dada ou à Fluxus. Les images et les mots s’enchaînent comme dans un poème.

    Depuis le fameux « ceci n’est pas une pipe » de René Magritte, on sait bien que les évidences sont trompeuses, que les mots, comme les images peuvent être détournés de leur fonction première.

    Il s'agirait ici d'inventer l’objet par l’image et le mot, en le filmant. Acte de création, mais aussi de nomination,comme Dieu fit au début avec le Ciel et la Terre, avec Adam et Eve.

    De présenter à la caméra quelques objets de mon quotidien (qui sont aussi des allégories) ayant appartenu à d’autres,qui littéralement, me constituent: « Je suis la somme de tout ce que les autres m’ont donné ».

    Musée sentimental dont je serais le gardien. Chaque objet, chaque "chose" a son histoire.
    Au spectateur de s'en inventer une.

    Funérailles (de l’art de mourir) / Belgique / 2016 / 97 minutes / 16 mm projection numérique

    Comment filmer sa propre mort ? Comment la mettre en scène ?

    Au premier abord cela peut faire sourire et pourtant cette question concerne tout un chacun, même si on n’est pas cinéaste.

    Arrivé à un âge où l’on pense à faire ses valises pour l’au-delà, je me prépare à brûler ma vie, à jeter ce que j’ai collectionné et accumulé pendant plus d’un demi-siècle. Les livres, les vêtements, les films, tout doit, tout va disparaître, en cendres et en fumée.

    Funérailles (de l’art de mourir) se présente comme le « dernier » épisode de mon oeuvre auto-ciné-biographique, Babel, qui couvre un peu plus de trente ans de ma vie.

    Faut-il rappeler ici les épisodes de ce film commencé en 1983 avec Lettre à mes amis restés en Belgique. Épisode 2 : Tentatives de se décrire. Episode 3 : Histoire de ma vie racontée par mes photographies. Épisode 4 : Mes sept lieux. Épisode 5 : Histoire de mes cheveux.

    Funérailles mènera ce récit de vie à son terme. Il peut être considéré comme mon « dernier » film, comme un testament.

    ImageFuneraille2.jpg

    Cinéma Mercury – 16 place Garibaldi, 06300 Nice

    Entrée : 7,50 € (non adhérents), 5 € (adhérents CSF / Héliotrope / Regard Indépendant et toute personne bénéficiant d’une réduction au Mercury).

    Événement facebook

    Cinéma Sans Frontières

    Héliotrope

    Cinéma Mercury

  • Festival CSF : La nuit et ses mystéres

    Du 7 au 15 février, nos amis de l'association Cinéma sans Frontières proposent leur festival annuel sur le thème de la nuit et ses mystères. 8 projections au cinéma Mercury :

    Vendredi 7.2 - 20h30 : J’ai engagé un tueur de Aki Kaurismäki (Finlande, 1991, 1h20, vostf), présenté par Josiane Scoleri

    Samedi 8.2 - 20h30 : Tropical Malady de Apichatpong Weerasetahkul (Thaïlande, 2004, 1h58, vostf), présenté par Josiane Scoleri

    Dimanche 9.2 - 17h : Nuits blanches de Luchino Visconti (Italie, 1958, 1h37, vostf), présenté par Josiane Scoleri

    Lundi 10.2 - 20h30 : Un Long voyage vers la nuit de Bi Gan (Chine, 2019, 2h58, vostf), présenté par Bruno Precioso

    Mercredi 12.2 - 20h30 : Ghost Tropic de Bas Devos (Belgique, 1h25), présenté par Vincent Jourdan

    Jeudi 13.2 - 20h30 : Atlantique de Mati Diop (Sénégal, 2019, 1h45, vostf), précédé du court métrage Hymen de Cédric Prévost (24'), présenté par Guillaume Levil

    Vendredi 14.2 - 20h30 : Opening night de John Cassavetes (USA, 2h24, vostf), présenté par Joseph Morder

    Samedi 15.2 - 20h30 : Assoud, le buffle + Assoud et les fantômes de La Havane de Joseph Morder, 2 moyens métrages inédits, tournés en Super 8 et gonflés en 35

    CSF Nuit.jpg

  • Les 21es Rencontres : Carte blanche à Alain Biet

    « Je pratique un cinéma qui tient à la fois de l’album de famille et de la pure expérimentation. Ces films sont des courts métrages en couleurs,(espace)(entre 5 et 10 minutes) tournés la plus part du temps en super 8, ce qui permet d’être à la fois, producteur, metteur en scène, acteur et projectionniste. Ils sont tournés selon les circonstances de la vie, fêtes, sorties entre amis, voyages... Ce mélange d’archives «familiales» et rythmées dans un montage répétitif, avec un fil conducteur lié au cinéma lui-même (obturateur, lumière, cadence, mouvement...) »

    super 8, alain biet

    Photographie Site UniFrance

    Alain Biet sort diplômé des Beaux-Arts d’Orléans en 1982. Artiste protéiforme, il explore la sculpture, la photographie, le dessin, la vidéo, la musique, la performance. Professeur aux Beaux-Arts d’Orléans de 1985 à 1990, il enseigne depuis aux Beaux-Arts de Blois. Il est membre de divers collectifs dont Oulan Bator à Orléans et intervient à La Fondation du Doute à Blois. Il participe et organise de multiples manifestations et expositions d’art contemporain en France, Italie et Belgique.

    Le site d'Alain Biet (Cliquez ici)

    Projections numériques

    • Le Carnaval de Denise, un film d'Alain Biet / 8 min 20 s

      super 8, alain biet

    • Métro, Boulot, Dada, un film d'Alain Biet  n°7 / 10 min 28 s
    • A la recherche d'Henri Dicule, un film d'Alain Biet / 10 min 40 s
    • Amorces, un film d'Alain Biet / 1 min 54 s

    Mon seul vrai film expérimental

    • Peau d'lapin et Balai d'crin, un film d'Alain Biet / 6 min 10 s

      super 8, alain biet

    • Petits Canons, un film d'Alain Biet et Maurice Huvelin / Musique Vincent Touret / 2010 / 3 min 37 s

    2300 dessins a l'aquarelle

    • H2 Zoé, un film d'Alain Biet / 9 min 35 s
  • Le programme complet du 20 septembre

    Espace Magnan, 20h00

    Séquence super 8

    Palmarès 2018, collection « Utopia »

    Selamat datang !, un film de Marie France Leccia, assistée de Nicolas Herry / Musique Julie Mansion-Vaquié.

    Selamat datang (« bienvenue », en malais) propose une vision stroboscopique et obsessionnelle de motifs touristiques balnéaires, derrière lesquels continue tant bien que mal de s'imposer la jungle.

    super 8,espace magnan

    Verbe retenir, un film d'Odette Makhlouf / Photographie Pierre Mouarkech et Odette Makhlouf / Son et musique Cédric Kayyem / En partenariat avec Met L Film / Avec Nadim Makhlouf et Malek Makhlouf.

    Ce film est une réflexion sur l'amour, la mort et ce qui en reste.

    Un regard intime sur ce qui compte le plus pour moi.

    super 8,espace magnan

    I-men, un film de Alexandre Vandekerkhove et les jeunes de l'Espace Magnan / Avec Tayssir Borgnat Kattineh, Alexis d'Haussy, Etan de Lopez, Morgan Lakina, Valentin Lakina, Thibaud Mayer et Laura Mekhaneg.

    Un robot qui ferait tout à votre place au point de vous rende apathique... Est-ce vraiment ce que vous attendez de la technologie ?

    super 8,espace magnan

    Programme « Faut que ça danse »

    Dangerous Animals – Un film de Anne Vetik, Ken Oja et Hannes Aavan Oja et Hannes Aava -

    Collection tourné-monté 2012 « Interdit(s) » – Estonie / France – 3 min. - Super 8 - Avec Priidu Allandi, Indrek Migur et les animaux du zoo de Tallinn.

    Les animaux les plus dangereux pris sur le vif du film.

    super 8,espace magnan

    O – Un film de Cate Barron et Xavier Pasturel Barron – Images : Xavier Pasturel Barron - Collection 2014 « Ville folle » - France – 3 min. - Super 8 - Avec Cate Barron, Juliet Vibert, Monique Prével et Roselle Gillam.

    Hail to thee, thou Sun of the seasons, glorious Mother.

    L'effet King Kong - Un film d'Alban Van Wassenhove - Collection 2011 « Oui » - En partenariat avec le RADAR Normandie et la Petite Marchande de Films - France – 3 min. - Super 8 - Avec Anna Ventura et Jean Marie Frin.

    Film expérimental qui offre des visions antagonistes du couple à travers des personnages emblématiques tel que le rital, les super héros, le gros lapin, la sorcière asservissante... le tout à travers une imagerie décalée et positive.

    super 8,espace magnan

    Dernier kata avant la frontière – Un film d'Antoine Banni - Scénario : Antoine Banni et Jeannot Ranarivony - Collection 2017 « Frontière » - France – 3 min. - Super 8 - Avec Jeannot Ranarivony.
    On entend souvent dire qu'il faut répéter 1000 fois une même technique pour la maîtriser. Cette affirmation est plus ou moins vraie. Nous allons le montrer, ou pas.

    Übermut - Un film de Charbel Kamel - Collection 2013 « De 5 à 7 » – En partenariat avec Met L Film – Liban / France – 3 min. - Super 8 – Avec Nour Matraji et Sahar Khoury.

    Elle est une princesse Saoudienne.

    Au Liban, c'est la liberté qu'elle trouve.

    Une liberté assassinée depuis toujours dans son pays.

    super 8,espace magnan

    Page 114 - Les souvenirs mécaniques, un film de Justyna Ptak. Collection 2016 « Pages arrachées » – France – 3 min. - Super 8 - Premier prix 2016 – Sélection au short film corner de Cannes 2017.

    « (...) L'euphorie sublime le quotidien qui n'est plus... Comme les premiers moments d'une idylle après un quotidien trop longtemps banal, sans fantaisie. (…) ».

    Séquence numérique

    Mai 68 à Nice, un film d'archive documentaire de Lydia Nativi – Paysage sonore de Guy Ouillon – France – 1968 – 8 minutes.

    super 8,espace magnan

    Programme de films d'ateliers de l'Espace Magnan

    La Fée Généalogique, court métrage d'animation en papier découpé réalisé par des enfants de 6 à 12 ans dans le cadre d'une semaine d'Accueil de Loisirs à l'Espace Magnan durant les vacances de la Toussaint 2017 sur le thème "La Famille dans tous ses états" – 3 min 03 s.

    La Pire des pirates, court métrage d'animation en papier découpé réalisé par les enfants de l'Accueil de loisirs de l'Espace Magnan à l'occasion du 15ème Festival du Cinéma d'Animation autour du thème "Cap sur l'Aventure !" et des anti-stéréotype de genre – 2 min. 50 s.

    Super Princesse, court métrage d'animation en papier découpé réalisé par les enfants à l'Espace Magnan dans le cadre du Contrat Enfance Jeunesse à l'occasion d'une semaine d'accueil de loisirs durant le 10ème Festival du Cinéma d'Animation autour du thème "Voyage au pays des contes et du théâtre d'ombres" – 1 min. 30 s.

    Mal de verre, un film de Benjamin Courtois – Meta Music® de Benjamin Courtois - France – 2019 – 5 min. 19 s. - Avec Didier Fauquet, Garance Pastrie, et Benoît Gunalons.

    Un naufragé perdu au milieu de nulle part et que plus rien n'oriente, nous montre qu'il ne faut jamais faire taire l'Espérance... Un signe, un mouvement, un souffle... en Nous, tout est possible.

    super 8,espace magnan

    Mon juke-box, un film d'animation de Florentine Grelier - Production : Novanima, Marc Faye, Girelle Production, Christophe Camoirano et Marion Lacôte - Musique : Thomas Gallet – France – 2019 – 15 min.

    J'ai entendu une musique par hasard, l'autre jour. Un vieux titre de rock'n'roll. Ça me dit quelque chose… C'est sûrement un morceau qui passait sur une des machines infernales de mon père, l'aventurier, l'homme aux mille vies, le roi du juke-box.

    mon-juke-box05.jpg

  • Soirée à l'Espace Magnan le 20 septembre

    Regard Indépendant à l'Espace Magnan

    Courts métrages en super 8 et numériques.

    Vendredi 20 septembre, à partir de 20h00. PAF : 3 €

    Visuel Magnan.jpg

    Pour la rentrée, nous sommes ravis de répondre à l'invitation de l'Espace Magnan et de vous proposer une soirée sous le signe du super 8 et du court métrage. Cette soirée sera l'occasion de vous présenter notre travail de création et de programmation des prochaines Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice qui se tiendront du 28 au 30 novembre 2019.

    Nous apporterons, fidèles à notre goût pour l'argentique, deux programmes issus de de nos collections en super 8 tourné monté. En attendant la présentation de la collection 2019 autour du cinéma et de la côte d'Azur, vous pourrez voir ou revoir : le palmarès de la collection 2018, Utopia avec les films de Marie-France Leccia, Odette Makhlouf et Alexandre Vandekerkhove et les jeunes de l'Espace Magnan.

    super 8,espace magnan

    Suivra une sélection de films sur le thème de la danse, musicaux ou muets, en couleurs ou en noir et blanc. Ils célèbrent les corps et l'espace avec humour et poésie et vous seront montrés avec la magie inimitable de la projection en argentique avec bande son parallèle.

    Nous poursuivrons avec une séquence numérique. Un premier programme présentera des courts métrages réalisés lors des ateliers de l'Espace Magnan avec les enfants et adolescents. Sera présenté ensuite un document exceptionnel sur mai 68 à Nice, un film tourné en 8mm par Lydia Nativi sur un paysage sonore de Guy Ouillon. Puis ce sera Mal de verre, le nouveau film de Benjamin Courtois. Et pour conclure, un très beau court d’animation, Mon juke-box de Florentine Grelier, prix André-Martin cette année au festival du film d’animation d'Annecy. Ce film a été coproduit par Girelle production, société de production installée depuis quelques années à Nice.

    super 8,espace magnan

    Les projections se feront en présence de plusieurs des cinéastes et seront suivies d'échanges avec le public.

    Espace Magnan

    31 Rue Louis de Coppet, 06000 Nice

    04 93 86 28 75

    Visuel : Justyna Ptak

  • Ramène ta bobine, le programe

    Séance exceptionnelle Ramène ta bobine ! à la Cinémathèque de Nice (3 Esplanade Kennedy, 06300 Nice) à 20h00, entrée libre.

    Et voilà le programme, avec toujours la possibilité de surprises de dernière minute

    Grand en Prix de Monaco, 1976 et 1979, 7 min (versions numériques)

    En Super 8

    Carnaval de Nice 1980, 5 min.

    Tempête de neige, 1985, 5 min

    City Serenade, 1986, 10min, Nice à l'aube à travers plusieurs petites histoires enchevêtrées.

    Nice en tourné monté 12 min. Super 8

    Pages décousues de Luc Bonnifay

    Sombre dimanche de Jacques Ghiglione

    L'Escalier d'Antoine Banni

    Don Quichotte dou Païoun du Radis Calciné

    En 8 mm

    Mai 68 à Nice, 10 min.

    En 16mm

    Essais à Thalès, 1950, 3 min

    Libération de Nice, 1945, 20min

     

  • Regard Indépendant aux Rencontres de Pézenas

    Regard Indépendant aux 57es Rencontres Cinéma de Pézenas

    Jeudi 28 février 2019

    Répondant avec plaisir à l'invitation du festival, l'association niçoise Regard Indépendant proposera, le jeudi 28 février 2019, 9h30, à l’occasion des 57es Rencontres Cinéma de Pézenas, une sélection de courts métrages remarquables en Super 8 réalisés en tourné-monté issus de nos collections.

    Ces films, tournés et projetés en argentique, montrent que la pellicule est toujours créative, ici et maintenant. L'utilisation du Super 8 permet, outre son rendu inimitable, de découvrir ou de retrouver l'intensité du geste cinématographique sur un mode ludique.

    super 8

    Le programme comprendra 7 films en tourné-monté :

    Trash d'Emmanuel Desestré, col. 2015 « En Super 8 », Troisième prix du jury 2015.

    Ce n'est plus mon film, de Roxane Petitier, collection 2010 « La première fois », Deuxième prix du jury 2010 ;

    Éros dans mon super 8, de Nathalie Portas, col. 2011 « Oui », Premier prix du jury 2011 ;

    La Lanterne de feu, de Yannick Lecœur, col. 2012 « Interdit(s) », Premier prix du jury 2012 ;

    Cactus, de Sandra Fatté , col. 2014 « Ville folle », Premier prix du jury 2014 ;

    Page 114 / Les Souvenirs mécaniques, de Justyna Ptak , col. 2016 « Pages arrachées », Premier prix 2016, sélection au Short Film Corner de Cannes 2017 ;

    The End, de Le Radis Calciné (Teresa Maffeis, Guy Ouillon et Pierre-Rémy Pichon), col. 2015 « En Super 8 », Premier prix du jury et prix du public 2015 ;

    Durée : 30 min environ.

    Vincent Jourdan, le président de Regard Indépendant, et Emmanuel Desestré, réalisateur, accompagneront ce programme.

    Regard Indépendant remercie l'équipe des Rencontres pour nous permettre ainsi de faire circuler ces œuvres, affirmant la créativité toujours actuelle du super 8.

  • Ramène ta bobine ! - Appel à films

    Appel à films Super 8 et 16 mm

    Ramène ta bobine !

    À la Cinémathèque de Nice - Lundi 29 avril 20h00

    Regard Indépendant fête cent ans de cinéma sur la Côte d’Azur

    Dans le cadre de l'anniversaire des légendaires studios de la Victorine, l'association Regard Indépendant vous propose une séance dont vous serez les programmateurs en ramenant votre (vos) bobine(s). Le lundi 29 avril à 20h00, la Cinémathèque de Nice nous ouvrira ses portes pour une séance exceptionnelle consacrée aux films amateurs tournés à Nice et dans les Alpes-Maritimes.

    Armande.jpg

    Vous possédez peut être dans vos greniers, vos placards ou vos caves, d'anciens films en super 8 ou en 16mm tournés par vous ou votre famille. Cherchez bien, il y a sûrement des délires entre amis, des films de vacances, des petites fictions, des documentaires, des créations oubliées que vous auriez plaisir à redécouvrir en projection et à faire partager. La seule condition à respecter est que ces films se déroulent à Nice ou ses environs.

    Ces images font partie à leur manière de la mémoire collective et participent du patrimoine cinématographique de notre ville et de notre région. L'équipe de Regard Indépendant lance un appel pour retrouver ces films et leur permettre de vivre leur heure de gloire en salle, sur un grand écran, et devant un public enthousiaste.

    Les films sélectionnés seront projetés sur la matériel de l'association et des bandes sons libres de droit vous seront proposées pour agrémenter vos images si vous n'avez pas de bande son originale.

    Pour proposer un film, prenez contact avec nous : regardindependant@gmail.com ou au 06 23 07 83 52

    A bientôt.

  • L'édito des 20 ans

    Bandeau 20e.jpg

    Mettre le paquet !

    Je me permets de reprendre en accroche de cette 20e édition, l'injonction lancée par un élu lors de la soirée de clôture d'Un festival C'est Trop Court de nos amis d'Héliotrope. L'expression est à la fois dynamique et volontaire et elle résonne pour nous de plusieurs manières. 20 ans de Rencontres autour de la création en cinéma, en vidéo et en tous ces arts qui peuvent leur être associés, c'est un événement. Mais il y aura un autre anniversaire dont on va parler tant et plus l'an prochain, celui des cent ans des studios de la Victorine. Il y aura là aussi célébration, souvenir et transmission d'une histoire, celle du cinéma à Nice et de la relation de la ville au cinéma. Dans la bouche de l'élu, l'expression Mettre le paquet était plutôt destinée à cet anniversaire là. Cela se comprend. Mais l'on ne m'en voudra pas si, quand Laurent Trémeau, directeur artistique d'Héliotrope, m'a fraternellement passé le relais symbolique des manifestations actuelles, je l'ai un peu prise pour Regard Indépendant et ses Rencontres.

    Car 20 ans de Rencontres c'est aussi quelque chose : du temps, de l'énergie, du travail, de l'amitié, des souvenirs, du partage, de la découverte, des coups d'adrénaline et, ce qui compte le plus pour moi, le sentiment de voir s'écrire, avec patience et modestie et ténacité, quelques pages parmi les plus fragiles de l’histoire du cinéma à Nice. Et dans sa région, ne soyons pas trop restrictif. Un exemple parmi d'autres : il y a vingt ans nous diffusions le film d'étudiant de Sami Lorentz, réalisé à l'ESRA Côte d'Azur et aujourd'hui, Sami désormais professionnel installé à Paris, présentera samedi 1er décembre à 14h00 au cinéma Mercury « Ma Madeleine de Nice », documentaire de création réalisé avec Audrey Espinasse. Un film qui explore la mémoire d'un quartier niçois et de ses habitants, qui en écrit et en transmet l'histoire, la petite comme la grande. C'est peu de choses et c'est beaucoup.

    Alors, oui, nous avons voulu mettre le paquet pour les 20 ans, pour que ces Rencontres soient ce gros paquet cadeau plein de choses à découvrir et à partager que nous vous avons préparé. Et, oui, il faudra mettre le paquet l'an prochain, demain, pour que la célébration du cinéma à Nice soir aussi, à côté du cinéma-industrie et du cinéma-prestige, la célébration d'un cinéma de proximité, d'un cinéma vivant qui se pratique ici et maintenant, tous les jours et toutes les années, un cinéma fragile et nécessaire porté par le travail au quotidien des associations et de leurs bénévoles qui le font vivre et le transmettent.

    Assez de grandes déclarations et ouvrons ce paquet ! Quatre journées dont une fête des vingt ans dans un nouveau lieu pour nous, la salle Laure Ecard à St Roch, où sera présenté un bref résumé de nos collections en super 8, un hommage en vidéo danse, une carte blanche à nos amis d'Héliotrope (c'est bien le moins), du spectacle vivant avec la compagnie Hypotypose et le duo Emmanuelle Nègre et Geoffrey Boulier qui avait illuminé le Mercury l'an passé. Un court métrage réalisé en super 8 pour un atelier en milieu scolaire débutera le programme en forme de piste pour l'avenir. L'ouverture aura lieu le lendemain dans la belle salle de la Cinémathèque de Nice, une première pour un ensemble en super 8 et 16 mm qui fera la part belle à nos invités Anglais et Suisses et à notre goût pour les expériences et le patrimoine alternatif.

    Les deux journées qui suivront au cinéma Mercury auront pour objectif d'illustrer notre regard indépendant sur la création émergente et locale. Depuis les films d'école jusqu'aux productions professionnelles, nous recevrons de nombreux auteurs de tous âges et de tous horizons qui partagent le goût de l'image et le plaisir du récit. Il y aura des noms connus des familiers des Rencontres : Guillaume Levil, David Vieillefon, Christophe Camoirano, Antoine Banni, et de nombreuses découvertes comme Alain Biet, Malou Levêque ou Thomas Chansou. Il y aura des liens avec la montagne et la mer, avec des régions proches et des pays plus lointains, il y aura de la boxe et de la danse, de l'animation et des images venues du passé, il y aura à voir et à déguster. Du super 8 enfin, encore et toujours, avec la présentation de notre collection 2018 sur un thème qui nous a semblé d'une actualité indispensable « Utopia », et, pour celles et ceux qui veulent passer aux actes, un atelier de développement de super 8 en noir et blanc. Mettons le paquet !

    Vincent Jourdan, Président

  • Quelques bandes annonces


    Arthur Rambo, de Guillaume Levil, vendredi 30 novembre 19h00.


    La nuit des sacs plastiques, un film de Gabriel Harel, vendredi 30 novembre 19h00. 


     Migrantis, un film de Cédric Dall'Aglio et Stéphane Roda, vendredi 30 novembre 21h00. 


    Ma Madeleine de Nice, un film de Audrey Espinasse et Sami Lorentz, samedi 1er décembre 14h00

  • Le grand soir du super 8 : collection 2018 "Utopia"

    Les 20e Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice

    Le grand soir du super 8, Collection 2018 : Utopia

    Cinéma Mercury / 19h30

    I-men, un film de Alexandre Vandekerkhove et les jeunes de l'Espace Magnan / Avec Tayssir Borgnat Kattineh, Alexis d'Haussy, Etan de Lopez, Morgan Lakina, Valentin Lakina, Thibaud Mayer et Laura Mekhaneg.

    Un robot qui ferait tout à votre place au point de vous rende apathique... Est-ce vraiment ce que vous attendez de la technologie ?

     Selamat datang ! , un film de Marie France Leccia, assistée de Nicolas Herry / Musique Julie Mansion-Vaquié.

    Selamat datang (« bienvenue », en malais) propose une vision stroboscopique et obsessionnelle de motifs touristiques balnéaires, derrière lesquels continue tant bien que mal de s'imposer la jungle.

    Traité portatif d’irréalisme et d’irréalité, un film de Emmanuel Desestré.

    « Das ist deine Welt! das heißt eine Welt! C’est là ton monde ! Cela s’appelle un monde ! » Comment faire tenir ensemble les éléments épars d’une vie et les ériger en connaissance absolue ?

    Kaléidoscope, éther, tout s’effondre lorsque je me retourne.

    Qu'est-ce qu'on fout là ?, un film de Romuluxx / En partenariat avec La Petite Marchande de Film.

    Qu'est-ce qu'on fout là ?

    C'est quoi cette route ?

    C'est pas un peu long ?

    Et tu sais où on va ?

    Tech-no-love, un film de Selim Mourad / Son et musique Chris Jean / En partenariat avec Met L Film / Avec Elie Rahme (Interviewée off), Samira Ghanem (Samira) et Georges Chaher (Georges).

    Samira parcourt les ruelles de son quartier sur sa chaise roulante électrique et se dirige vers le petit magasin de portables tenu par son amoureux, Georges, qui se déplace à l’aide de béquilles. Leurs retrouvailles sont l’occasion d’une escapade badass en ville. Entre temps, une voix exaltée chante les bienfaits de la technologie à venir.

    Non-lieux à contretemps. Une enquête en deux tableaux, un film de Florence Albrecht , photographie Pierre Virol / Avec Michaël B., Nathalie Portas et Emmanuel Desestré.

    Supposer l’utopie réelle, sacrée pomme de discorde ! Utopia, quelle distance d’ici ? Le billet pour l’ailleurs dessert l’ici rêvé. Utopia, combien de temps dure le voyage ? Par la fenêtre, le visage hilare de tous les présents possibles.

    Repère Z, un film de Marie France Leccia, assistée de Nicolas Herry / Son et musique Marie-France Leccia et Nicolas Deliau.

    Parfois, lorsque la vie prend un goût de fruit trop mûr... On aimerait juste prendre un train.

    La claque, un film de Julia Dagnan et Pierre Dellugat / Images Pierre Dellugat / Musique Yarosten / Avec Rot Dickhead Chris, Claire Cort et Julie Dagnan.

    Du queer, du burlesque, une claque.

    Les oiseaux, un film de Danielle Davie / Photographie Mohamed Sabbah et Danielle Davie / Musique Joseph Junior Sfeir / En partenariat avec Met L Film. Avec Danielle Davie, Ghadi Ghosn, Joseph Junior Sfeir, Malak Mroueh, Aidnan Kayssi, Omar Merhi et Diala Makhal.

    Pour elle, être clown est une condition de survie. Elle traverse Beyrouth et tente une dernière fois de se fondre dans une société qui ne lui ressemble pas.

    Le Fil Rouge, un film de Lazare Garnier, Louis Charpentier, Kévin Boutrois et Max Leneveu / Photographie Kévin Boutrois / Son Lazare Garnier / Musique Jani Ukkonen / En partenariat avec La Petite Marchande de Film / Avec Lazare Garnier, Laurianne Cheval et Louis Charpentier.

    Un homme suit un fil rouge et passe à côté de sa vie.

    LA/MAR, un film de Julien Doigny / Images et textes Julien Poulet / Images et sons Juliette Fortuna / Musique Juliette Fortuna et Julien Poulet.

    Il ne te reste plus que trois minutes pour t'exprimer dans ta vie. "qu'as-tu à prononcer ? - je veux juste envoyer une bouteille à la mer".

    Cote, un film de Julia Costanzo.

    En plein cœur d’une réserve opaque, la caméra déambule, guidée par une soif obsédante de savoir, une quête effrénée de connaissance. Elle explore fébrilement notre rapport à la lecture : expérience déroutante, branlante, insondable, insensée, vaine…

    La fuite, un film de Gilles Audé / Photographie Gilles Audé, Préféré Aziaka et Valentin Musenger / Musique Frankreich / En partenariat avec La Petite Marchande de Film. Avec Préféré Aziaka et Valentin Musenger.

    Un homme fuit pour un monde meilleur.

    Verbe retenir, un film d'Odette Makhlouf / Photographie Pierre Mouarkech et Odette Makhlouf / Son et musique Cédric Kayyem / En partenariat avec Met L Film / Avec Nadim Makhlouf et Malek Makhlouf.

    Ce film est une réflexion sur l'amour, la mort et ce qui en reste.

    Un regard intime sur ce qui compte le plus pour moi.

    La symphonie du Silence, un film de Antoine Banni / Avec Marie B.B. et P.-E. Legrand.

    Pour lutter contres les bruits qui l'empêchent de s'exprimer dans son art, une guitariste compose une symphonie.

    Back to utopia, un film de Benoît Dechaumont / Photographie Vanessa Courrèges / En partenariat avec La Petite Marchande de Film / Avec Benoît Dechaumont et Mathilde Lamolère.

    Après un dysfonctionnement de sa machine à voyager dans le temps, celui-ci se retrouve bloqué dans une pièce vide, il cherche à s’en échapper.

    La Main au collier, un film de Jean-Noël Chelotti / Co-Réalisateur et Scripte Philippe Frey / Scénario Jacques Ghiglione / Photographie Luc Bonnifay / Son Jean-Noël Chelotti et Laurence Reamot-Pillone (voix-off) / Avec Sabrina Asciak (la jeune Femme), Robert Goublet (le vieux monsieur), Jayci Reamot-Pillone (le gamin).

    Une Parodie poétique de "La main au Collet" d'Alfred Hitchcock sur le thème « Quand la réalité dépasse l'utopie » et dont la morale de l’histoire est « Ne soyez pas avare de désirs car c’est la seule richesse que personne de vous volera jamais »

    Le grand soir du super 8, Collection 2018 : Utopia

    Cinéma Mercury / 21h00

    Reprise du programme de 19h30

    La proclamation des résultats aura lieu lors de la soirée de clôture à la Ruche (sur invitation).

  • Programmes documentaires de samedi 1er

    Les 20e Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice

    Programme documentaire 1

    Cinéma Mercury / 14h00

    Charly est vivant, un film de Thomas Chansou / Production Vincent Trintignan- Divali Films - Musique Benoit Gsell (guitare et chant) et Laurent Pocquet (contrebasse) / Image Raphaël Biss et Thomas Martinez/- Prise de son Thomas Martinez / France / 2018 / 8 min 21 s.

    « Dans les années 80 et 90, un gars chauve c’était un malade, un facho d’un mètre quatre-vingt-cinq avec un bombers ou un fan de Kojak... Moi on m’a classe dans la catégorie « malade ». Et peu importe ma souffrance, on m’insultait et on se moquait de moi. ».

    Charly, atteint d’une leucémie a l’age de six ans, cherche depuis trente-cinq ans a vivre sa vie comme tout le monde. C’est sans compter sur le sort qui s’acharne sur lui.

    Pour avancer, il doit faire face aux effets des traitements, au discours médical et au regard des autres. Pas simple...

    regard indépendant,documentaire,christophe camoirano

    Ma Madeleine de Nice, un film de Audrey Espinasse et Sami Lorentz / Production Les films du Balibari (Clara Vuillermoz) et france 3 Côte dAzur - Montage Nicole Brame, Audrey Espinasse et Jérôme Leroux - Image Audrey Espinasse - Son Jean Pourchier, Olivier Roux et Alexandre Ghougassian - Musique Cédric Le Guillerm / France / 2017 / 52 min.

    La Madeleine est un quartier populaire à l’ouest de Nice. Sami Lorentz l’a quitté il y a 20 ans. Il vient aujourd’hui retrouver ceux qu’il connaissait autrefois, ceux qui ont partagé les dernières années de sa mère : les cafetiers. Loin des retraites dorées de la Côte d’azur, Scoffier, Tonin, Poupon et Marinette, vivent suspendus au devenir de leurs entreprises familiales. Dans l’impossibilité matérielle de rendre leur tablier, faisant face à la désertification des commerces, ces travailleurs du quatrième âge sont aussi devenus les derniers garants d’une « vie de quartier » qui disparaît.

    Mis en scène par sa femme cinéaste, le réalisateur se plonge dans leur quotidien, en laissant apparaître une comédie humaine faite de petits tracas et de grands desseins. Un retour au pays sur la question des racines, du lien et de la transmission.

    Un film de famille réalisé en famille.

    regard indépendant,documentaire,christophe camoirano

    Programme documentaire 2

    Cinéma Mercury / 14h00

    Paroles de Boxeurs, un film de Christophe Camoirano / Production Girelle Production / Musique Philippe Leguy / France / 2018 / 79 min.

    Celui qui met des gants de boxe pour la première fois sait peut-être ce qu’il vient chercher, mais il ne peut savoir précisément ce qu’il va trouver.

    Depuis cinq ans, dix ans, depuis bien plus longtemps pour les anciens, devenus entraîneurs, Jean-Marc, Kadour, Gaël, Nahed, Aaron, Marlon, Romain, viennent boxer tous les soirs.

    Qu’est-ce qui les a poussés à entrer dans une salle de boxe, la première fois ?

    Et qu’est-ce qui les y ramène, soir après soir, année après année ?

    Près des corps et de l'effort que chacun déploie pour forger sa boxe, « Paroles de boxeurs » nous entraîne au cœur du rendez-vous que le boxeur fixe avec lui-même.

    regard indépendant,documentaire,christophe camoirano

    Photographie © Girelle Production