Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Regard Independant - Page 11

  • Deux projets à soutenir par souscription

    German Angst ou l'angoisse à l'allemande, est un projet d'anthologie fantastique proposé par trois figures du cinéma undergroung, spécialiste de l'image choc : Jörg Buttgereit, Andreas Marschall et Michal Kosakowski. La belle équipe se tourne, comme tant de projets indépendants vers l'aide collective via le crowdfunding.

    Jörg Buttgereit, Andreas Marschall et Michal Kosakowski mettent en avant leur amour du cinéma de genre. German angst serait un film à épisodes, façon La Quatrième Dimension (1983) qui réunissait Steven Spielberg, Joe Dante, John Landis et George Miller, avec peut être une touche de noirceur supplémentaire.

    Trois styles très différents s'unissent en une composition sombre dans German Angst: la vision morbide de Jörg Buttgereit de la vie quotidienne, le saut de Andreas Marschall dans l'abîme de l'érotisme sombre et la fusion de la politique et de l'horreur de Michal Kosakowski. Ils nous invitent à un voyage transfrontalier à l'horizon du film de genre.

    Si l'on recherche la transgression, l'attitude sans limites qui est l'essence de la scène underground allemande telle qu'on l'aime, German Angst verrait le retour du Buttgereit de l'inoubliable Nekromantik (1987) après une (trop) longue absence au cinéma. Andreas Marschall est le réalisateur de Masks (2013), hommage au giallo italien des années 70. De Michal Kosakowski, nous connaissons ses films expérimentaux virtuoses mais aussi son premier long métrage documentaire Zero Killed (2012) qui étudait les envies de meurtre chez ses contemporains. Belle équipe.

    GermanAngst.jpg

    Voici les trois épisodes prévus :
    Le premier épisode, Final girl de Jörg Buttgereit, raconte l'histoire d'une jeune fille qui vit seule avec son cobaye dans un appartement délabré à Berlin. Mais est-elle vraiment seule? Dans la chambre se trouve un homme, ligoté et bâillonné...

    Dans Alraune, l'épisode de Andreas Marschall, un jeune homme tombe sur un club de sexe secret dans la vie nocturne de Berlin promettant l'expérience de l'ultime frontière sexuelle en utilisant un médicament fabriqué à partir des racines de la Mandragore légendaire. Mais les expériences extatiques ont des effets secondaires horribles...

    Make a wish de Michal Kosakowski raconte comment Kasia et Jacek, un couple sourd-muet d'origine polonaise tombe entre les mains d'un gang de voyous sadiques. Apparemment impuissante, Kasia possède une amulette qui avait déjà changé le cours de l'histoire au cours de la Seconde Guerre Mondiale. Maintenant, quelque chose de magique se produit qui transforme la situation à son avantage, mais qui seront les victimes ...?

    Ils ont choisi cette formule originale du crowfunding pour démarrer leur projet. Vous pouvez en apprendre plus (vidéo à l'appui) sur Startnext (cliquer) Ou contacter Andrea.

     ≡ ≡ ≡ ≡ ≡ ≡ ≡ ≡

    Le nouveau projet de Joel Bayen-Saunères s'intitule Une Nuit, ni à l'opéra, ni aux courses... (mais quelque chose comme au bordel). Il sera produit par Jude Baumann et les Films de la Baie des Anges. Afin de pouvoir tourner ce film (début juillet à Nice), ils ont besoin d'un financement complémentaire qui leur permette de boucler le budget du film. 

    Pour cela ils ont également ouvert une souscription sur le site TousCoProd à hauteur de 3000 € qui permettront de terminer le film...

    Ils financeront : 

    - les déplacements des acteurs italiens et parisien.

    - le tournage à Nice.

    - la location de la chambre d’hôtel pour  dernière scène.

    Edito :

    Si le numérique permet de faire des films plus facilement qu'auparavant, et pour un coût bien moindre, il faut toujours une bonne mise de départ pour réaliser un film.

    Surtout si l'esthétique du film l'exige, comme celui-ci, tourné dans les hauts-lieux du baroque turinois (église royale de San Lorenzo, basilique de Superga).

    Pour tourner les extérieurs italiens, nous avons dû nous déplacer à Turin où nous avons déjà investis une partie des coûts du film sur les fonds du réalisateur (autorisations de tournage payantes, défraiement équipe, transports, frais divers).

    La suite et l'essentiel du tournage doit avoir lieu à Nice en juillet. Le montage fin juillet, pour une diffusion en septembre. Nous ferons venir Marc Duret de Paris et les comédiens italiens de Turin. Une logistique assez importante, malgré les aides en nature ou en travail que nous avons déjà reçus et ...une vraie co-prod internationale ! 

    Nous espérons que vous aurez envie de voir le film terminé et que vous nous apporterez votre aide et votre soutien !

    N'hésitez pas à visiter le site (cliquer) :

    et le blog du film(cliquer)

    leonezm.jpg

    Synopsis : Un prêtre essaie de convaincre un libertin de renoncer à ses principes. Mais le libertin a plus d'un argument dans son sac. Un film philosophique et souriant. Garanti 100% sans morale, enfin presque ! Une fable qui mêle réalité, fiction, rêve, littérature et comédie. 

    Un film au style recherché, dans les décors baroques de Turin mélangés avec une esthétique plus rock'n roll, métallique, à la lumière agressive, dans un univers « industriel », image du purgatoire, entre Paradis et Enfer, où se débattent les personnages principaux, et un peu chacun d'entre-nous aussi.

    Réalisation de Joel Bayen-Saunères.

    Avec Marc Duret (Le Libertin), Philippe Auzizeau (le démon), Anthony Chabert (le prêtre), Chiara Pautasso et Elena Savio (les prostituées), Zaïra Mantovan (la sainte) et Raffaele Palazzo (le boiteux).

  • 1er juin, journée de formation super 8

    Collection super 8 2013 : journée d'information - initiation le samedi 1er juin à partir de 9h30

    Regard Indépendant a lancé la production associative d'une nouvelle série de courts métrages en super 8 à Nice autour du thème : « De 5 à 7 ».

    Les films seront réalisés en super 8 noir et blanc ou couleur sur le principe du « tourné-monté ». L’objectif de cette opération est d’encourager la création locale à travers l'utilisation d'un format original dans un dispositif léger et économique.

    La collection est ouverte à tout réalisateur débutant ou confirmé. Seule condition : être membre de l'association en 2013. Chaque réalisateur sélectionné reçoit une bobine de pellicule super 8 destinée à la réalisation d’un court métrage autour du thème proposé.

    Une journée de formation autour du super 8 vous est proposée le samedi 1er juin au local de l'association Héliotrope (10 bis rue Penchenatti- Nice).

    nizo_s40.jpg

    Horaires : 9h30/12h30 et 14h00/16h30

    Programme de la journée :le principe de la collection / La revue du contrat et du règlement / Le maniement de la caméra avec exercices pratiques / Le principe du tourné-monté et la préparation du tournage / Retour d'expérience des tournages précédents / Tests pellicule.

    Repas pris en commun (facultatif)

    Rendez vous
    Local Héliotrope
    10 bis rue Penchenatti – Nice
    Contact en cas de besoin : 06 23 07 83 52

  • Sylvain George à Nice (10 et 11 mai)

    Vendredi 10 et samedi 11 mai, 20h30 au Cinéma Mercury (16 Place Garibaldi - Nice), les associations    Cinéma sans Frontières, Regard Indépendant et AdN, avec le soutien d’Héliotrope et Amnesty International, recevront le cinéaste Sylvain George pour deux projections exceptionnelles :  

    Vendredi 10 mai, 20h30 : Les éclats (mon nom, ma gueule, ma révolte)
    Samedi 11 mai, 20h30 : L'impossible (pages arrachées)

    Présentation et débat avec le réalisateur après chaque séance. Présentation des films et animation des débats: Josiane Scoleri (CSF), Teresa Maffeis (ADN) et Vincent Jourdan (Regard Indépendant) 

    sylvain george

    Du metteur en scène Sylvain George, Nicole Brenez, Spécialiste des avant-gardes, a écrit de son œuvre qu'elle est "Un travail indispensable, qui porte très haut une certaine idée des droits et des devoirs du cinéma.". Elle le voit également comme "Un de ces artistes «anticorps» qui surgissent à chacune des nouvelles crispations planétaires".

    A 17 ans, Sylvain George voulait déjà être cinéaste et a toujours pensé le devenir. Il est né en 1968 (!) à Vaulx-en-Velin près de Lyon. Si le cinéma apparaît comme une évidence, sa pratique va mettre un peu de temps à se concrétiser. "J'ai emprunté pour de multiples raisons de multiples chemins de traverse" dit-il, des chemins passant par des études assez longues qui le verront diplômé de troisième cycle en philosophie, histoire, sciences-politiques et cinéma

    Ce cinéma qu'il veut pratiquer, qu'il va pratiquer, il en tracez les grandes lignes en 2004 dans un manifeste publié sur la revue en ligne Independencia, qui dit notamment :

    Radical, Extrême,

    Le cinéma qui vient

    Allie la ruse à la présence d’esprit,

    ne tourne ni ne détourne,

    il retourne,

    il renverse,

    il dévore.

    A vous, à lui,

    il colère, il injurie, il colère, il invective, il apostrophe, il mortifie,

    pour lui (à sa place et non celles des autres),

    il agit, contre les images du monde,

    la représentation !

    La mise en pratique vient à partir de 2006 avec la création de Noir Productions et une première série de films. Des films courts, poétiques, politiques et expérimentaux, tournés sur téléphone portable, en vidéo, en 16mm, en super 8 pour No Border (Aspettavo Che Scendesse La Sera), son premier film de 23 minutes en noir et blanc.

    Point commun, un intérêt majeur pour l’immigration et les mouvement sociaux nourrit de son expérience de travailleur social, une activité qu'il prend avec réserves. Il s'agit pour lui de faire les films qu'il a envie de voir, ceux qu'il lui semble urgent de faire, ici et maintenant. Allier recherche formelle et engagement militant, cela rappelle les belles heures du cinéma de la fin des années 60, celui des groupes Medvedkine ou Dziga Vertov, de Chris Marker, Jean-Luc Godard, Jean Pierre Gorin, Jean-Louis Le Tacon...

    Il réalise ainsi une série intitulée Contre-feux, il y en aura sept, entre 2005 et 2007. Par exemple, le numéro 4 : Un homme idéal (fragment K.) en 2006 est le portrait d'un Algérien travaillant dans le bâtiment qui, bien que répondant aux critères de régularisation vit toujours avec la menace d'une expulsion. Le film est réalisé dans le prolongement de l’action du 9e Collectif de sans-papiers à Paris. Il est fait au téléphone portable, en couleurs et noir et blanc, et sera diffusé au Festival Pocket films 2007.

    En 2009 il passe enfin au long métrage avec L'impossible - Pages arrachéesqui mêle Super 8, 16mm, vidéo, Noir et blanc et couleur, une affiche inspirée de l'album des Clash, une bande son avec du free jazz et du punk, des citations de Rimbaud, Lautréamont et Walter Benjamin. Le film passe de Calais à Paris, des migrants clandestins à la manifestation du 1er mai 2009 à Paris.

    sylvain george

    Suivront Qu'ils reposent en révolte (Des figures de guerres I) en 2010 puis Les Éclats (Ma gueule, ma révolte, mon nom) en 2011. Ces films atteignent les salles Qu'ils reposent en révolte (Des figures de Guerre I) est sorti dans les salles françaises en novembre 2011, un an avant la sortie simultanée des films Les Eclats (Ma gueule, ma révolte, mon nom) et L'impossible-Pages arrachées.

    La question de la diffusion est essentielle dans son travail. Les films de Sylvain George sont projetés dans les réseaux militants, les lieux underground, puis plus officiels comme le Centre Pompidou, et le Forum des Images, et rapidement puis de plus en plus souvent dans des festivals nationaux et internationaux (FIDMarseille, États Généraux du film documentaire,FilmmakerFilm Festival/Cinémathèque de Milan, le Torino Film Festival, BAFICI, DocLisboa, Festival International du Film de Valdivia, Cinémathèque de Copenhague). Il y gagne une réputation et des prix : prix FIPRESCI de la critique internationale, prix du meilleur film en compétition internationale au BAFICI et au Filmmaker Film Festival, mention d'honneur au Pesaro Film Festival pour Qu'ils reposent en révolte (Des figures de guerre I); prix du meilleur film en compétition au Torino Film Festival pour Les Éclats (Ma gueule, ma révolte, mon nom)

    Son nouveau film, Vers Madrid (The Burning Bright!), a été tourné en 2012 en Espagne, autour du mouvement des indignés (indignados) et circule actuellement dans les festivals (Venise, Turin).

    En guise de conclusion, provisoire, laissons lui une nouvelle fois la parole : «Je fais ce film là parce que ça m'intéresse. On ne travaille pas sur un sujet par hasard. Et en travaillant sur l'immigration, on travaille aussi sur soi».

  • La Hammer films au Volume le 2 mai

    Ambiance fantastique au Volume le 2 mai avec le vernissage de l'exposition d'affiches sur la Hammer Films par Eric Escofier qui dédicacera son nouvel ouvrage Peter Cushing star de la Hammer films.

    volume,eric escoffier,peter cushing

    La Hammer Films, célèbre maison de production anglaise des films d'horreurs, naquit en 1935 grâce à deux hommes : Enrique Carreras et William Hinds. Ce dernier, directeur d'une chaîne de magasins de bijoux, était à ses heures perdus un acteur de théâtre. N'ayant aucun succès, il décida de monter une maison de production de films qu'il prénomma par son pseudo d'acteur : William Hammer. C'est ainsi qu' éclot la Hammer Films qui produisit successivement en 1935 : Le Mystère de la Marie Céleste avec Bela Lugosi et Song of Freedom avec Paul Robeson. En 1935, le fils d'Enrique : James Carerras rejoi gnit son père et de vient producteur délégué. Plus tard son fils Michael Carreras prit la place de producteur exécutif. A partir de 1955 avec Quatermass experiment la Hammer Films se fait une renommée dans le genre science-fiction-épouvante et en 1957, elle produit son premier film en couleurs : Frankenstein s'est échappé qui va lancer la carrière de deux comédiens : Peter Cushing et Christopher Lee. Ce dernier va devenir le vampire le plus populaire du monde entier pour son interprétation toute nouvelle du Comte Dracula. Tandis que Peter Cushing sera couronné le gentleman de l'horreur pouvant incarner aussi bien le Mal (le baron Frankenstein ) que le Bien (Professeur Van Helsing). Des metteurs en scène comme Terence Fisher, John Gilling, Freddie Francis, Roy Ward Baker ou Peter Sasdy seront les maîtres d'oeuvres de films inoubliables.

    A travers ces affiches magnifiquement colorées, c'est un horrible et délicieux voyage au pays de la terreur Britannique.

    Eric Escofier, rédacteur du fanzine Les monstres de la nuit, avec la complicité de Bertrand Vonthreim (préfacé par Didier Lefevre, rédacteur de Médusa et de Hammer For ever vient de sortir un volumineux livre consacré à l'acteur britannique Peter Cushing.

    volume,eric escoffier,peter cushing

    Son visage est connu, car durant sa carrière (1939 à 1986), il a marqué toute une génération de fantasticophile, en interprétant le baron Frankenstein, le docteur Van Helsing, sherlock Holmes, John Banning....

    Il manquait un ouvrage sur cet artiste britannique. Les 273 pages qui composent ce livre ne sont pas superflus pour retracer la carrière de cet immense interprète des Dracula, Frankenstein, et autres films fantastiques principalement tournés par la Hammer Films.

    Editions "Monstres de la nuit" - Aout 2012 - 275 pages -30€

  • Vidéo et Super 8 expérience au Volume, le 2 mai

    Rendez vous pour une belle soirée de courts métrages avec l'équipe de Regard Indépendant, le jeudi 2 mai 2012 à partir de 20H00 au Volume (6 rue Defly 06000 Nice).

    visu2mai-prvw3.jpg

    Au programme, une sélection libre avec une princesse en danger, une otarie animée et un zombie familial, une sélection « L'écran est à nous » des meilleurs films présentés au Forum, écran libre à Caen (partenariat avec La Petite Marchande de Films), et pour finir une projection en super 8 d'une sélection choisie des films de notre collection 2012 Interdit(s).

    En parallèle, Éric Escoffier dédicacera son ouvrage « Peter Cushing la Star de la Hammer Films » et la soirée sera couplée avec le vernissage de son exposition d'affiches de films fantastiques.

    20h30 - Figures libres

    Princess Mononikée (Uncensored Director’s Cut Trailer) – Un film produit et réalisé par Le Radis Calciné (Nouara Aci / Sacha Casadamont-Duval / Teresa Maffeis / Guy Ouillon / Pierre-Rémy Pichon / David Sauval) - France -2013 – 7 minutes.

    Il était trois fois, une jeune femme Sud-africaine qui tenta d’échapper à son destin.

    Princesse 01.jpg

    Les Otaries – Animation – Atelier "Il était un Truc…" et le Professeur Kouro – Chanson « Les Otaries » d’Arne Vinzon – France - 2013 – 3 minutes 44.

    Un clip en Pât’ à Mod’, animé image par image, réalisé dans le cadre d’un atelier de cinéma d’animation.

    Otarie.jpg

    Landpartie(A day in the country) un film de Lucas Vossoughi – Production Tightrope films – Photographie Roman Chalupni - Autriche – 2010 – 7 min.

    De temps à autre, quand il fait beau, George emmène sa famille au lac. A la recherche d'une ceinture oubliée, il croise la route d'une jeune morte vivante. Le futur se fait sombre, mais pas de soucis, papa s'occupe de tout.

    Landpartie.jpg

    21h00 - L'écran est à nous !

    Retour sur le meilleur de la création audiovisuelle diffusée sur les six dernières année au Forum Vidéo de Caen, un écran libre permettant à chacun de diffuser librement ses créations et de rencontrer un public. Une sélection proposée par Regard Indépendant à partir du DVD « L'écran est à nous » édité par la Petite Marchande de Films pour promouvoir des talents normands.

    Le site de la Petite marchande de films

    La valise – Un film de Alix Lauvergeat et Arthur Shelton – Animation – 4 min. 36s – 2011

    Silence – Un film de Vincent Deslandes – Fiction à fleur de peau -8 min. 41s – 1999

    François ou la musicologie – Un film de Nicolas Degenétais – Huis-clos absurde – 4 min. 03s – 2008

    Bonnie – Un film de Korby – Hommage sequentiel – 4 min. 09 – 2006

    Premier amour – Un film de Stéphanie Brault – Adaptation libre – 12 min. 17s – 2010

    Wallace et Gromit suédé– Un film de Anthony Gandais – Bricolage – 2 min. 30s - 2008

    super 8,court métrage,le volume

    21h40 -Super 8 expérience

    Sélection de la collection 2012 « Interdit(s) »

    La lanterne de feu – Un film de Yannick Lecoeur.

    Premier prix et prix du public – 14e Rencontres 2012

    Les Fusillés– Un film de Sacha Casadamont-Duval

    Fusillés.jpg

    Entreprise libérale – Un film de Violaine Bavent et Timothée Fallet

    Un jour... – Une film de Leïla Freger

    Amal - un film de Racha El Taki

    Little rêveurs – Un film de Frédéric Cencini

    Les grains de sable – Un film de Thomas Mazingue

    To run ?- Un film de Maria « Mia » Reinup

    To run.jpg

    Keep off the Groynes (Ne pas marcher sur le brise-lames) – Un film de Will Cummock

    Prix du public – 14e Rencontres 2012

    Programme susceptible de modifications

    PAF : 3 € + adhésion obligatoire à l'association La Source 2 €

    Visuel : Illys Poulpfiction

  • Collection super 8 2013 : appel à projets

    Regard Indépendant lance la production associative de sa nouvelle série de courts métrages en super 8 à Nice.

    L'association Regard Indépendant organise la production associative d’une nouvelle collection de films de court métrage autour du thème : De 5 à 7.

    Les films seront réalisés en super 8 noir et blanc ou couleur sur le principe du « tourné-monté ». L’objectif de cette opération est d’encourager la création locale à travers l'utilisation d'un format original dans un dispositif léger et économique. L'utilisation de pellicule argentique permet, outre son rendu inimitable, de découvrir ou retrouver l'intensité de la création cinématographique traditionnelle.

    La collection est ouverte à tout réalisateur débutant ou confirmé. Seule condition : être membre de l'association en 2013. Chaque réalisateur sélectionné reçoit une bobine de pellicule super 8 destinée à la réalisation d’un court métrage autour du thème proposé.

    L'association prend en charge l’achat de la pellicule et son traitement ainsi que la numérisation des films en vue de la version numérique. Les films finalisés seront inscrits au Short Film Corner lors du festival de Cannes 2014. L'association met à disposition ses moyens propres pour le tournage.

    La première des films de la collection De 5 à 7  aura lieu au cours des 15emes Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice qui se tiendront en novembre 2013. L'association organisera la diffusion de la collection lors de ses manifestations ainsi qu'une édition en DVD et la mise en ligne sur notre espace Motionmaker sur Dailymotion

    cleode5a7-4.jpg

    Qu'est ce que « De 5 à 7 » ?

    Le 5 à 7 s'entend de 17h00 à 19h00. C'est un moment libre de la journée après le travail où l'on peut faire certaines choses pour les grands comme pour les enfants, avant de retrouver la famille pour la soirée.

    En France la version coquine est une façon de désigner le temps d'une relation extraconjugale. Mais c'est aussi plus largement une période qui marque la fin de la journée "normale" de travail, période au cours de laquelle de nombreux employés se rencontrent dans les bars pour décompresser un peu avant de rentrer à la maison. C'est également un temps privilégié pour les enfants après la classe et avant les devoirs, un temps de jeu.

    De 5 à 7 fait aussi allusion au film très connu d'Agnès Varda Cléo de 5 à 7, qui se déroule pendant deux heures. Une jeune femme attend ses résultats d'examens médicaux, elle craint d'avoir le cancer et déambule dans Paris.

    Contact :

    Regard Indépendant

    Vincent Jourdan, président

    06 23 07 83 52

    regardindependant@gmail.com

  • Soirée court métrages au Transformer le 14 mars

    L'équipe de Regard Indépendant en partenariat avec le le Transformer vous propose une soirée de projections de courts métrages autour d"un verre le jeudi 14 mars à partir de 20h00. L'occasion pour notre association de présenter ses deux projets pour 2013 :

    • La nouvelle collection en super 8 tournés-montés sur le thème "De 5 à 7"

    • Le projet "Hôtel du Nord", mêlant vidéo et théâtre à partir de l’adaptation réalisée par la compagnie La Jaja sur le film de Marcel Carné et la pièce de Eugène Dabit.

    Avis aux créateurs intéressés.

    affiche-web.jpg

    Le Transformer

    Jeudi 14 mars 2013 – 20h00

    7 rue Smolett, Nice - Arrêt tram Acropolis

    Programme des projections :

    Straight 8

    Hell Kitchen.jpg

    Hell's kitchen – Un film de Joel Green & Miranda Howard-Williams

    Meme - Un film de Nirozen Thavarajah

    Gnom-o-phobia - Un film de Vickie Ager

    Crime of fashion – Un film de Ian Waldron Mantgani

    Texas instrument massacre - florian schertel

    Stuff– Un film de Eric Jowett

    Stuff.jpg

    Programme Michal Kosakowski

    Né à Szczecin, Pologne, en 1975 puis installé en Autriche et vivant désormais à Berlin, Michal Kosakowski est metteur en scène, scénariste, producteur, directeur de la photographie et monteur de nombreux courts métrages et films expérimentaux, de documentaires et d'installations vidéo.

    Sa filmographie est riche de près de 70 films, souvent diffusés dans des festivals internationaux et primés. Il a réalisé son premier long métrage Zero Killed en 2011.

    http://www.michalkosakowski.net/

    Deep Water Horizon – Court métrage / Expérimental, Allemagne 2010, 9 minutes.

    Production écriture et montage: Michal Kosakowski - Musique: Paolo Marzocchi, interprétée par le Atem Sax Quartet

    La vérité peut être déformée

    Mais elle peut être brisée

    Et elle surnage au dessus du mensonge

    Comme l'huile au dessus de l'eau

    Miguel De Cervantes, 1581

    Deep-Water-3.jpg

    Les formations de nuages les nappes d'huile ​​à la dérive, les fuites d'huile s'infiltrant dans les eaux profondes. La catastrophe causée par l'effondrement de la plate-forme pétrolière dans le golfe du Mexique en 2010 a été transformée en une catastrophe mondiale par les médias. Les nouvelles exposent impitoyablement le contraste entre les dommages écologiques ingérables et des semaines d'impuissance causée par la défaillance de la technologie humaine pour contenir la catastrophe.

    Just Like the Movies – Court métrage / Expérimental, Autriche 2006, 21 minutes.

    Production écriture et montage: Michal Kosakowski - Musique: Paolo Marzocchi - Title Design: Rafal Kosakowski.

    michal-kosakowski-just-like-the-movies.jpg

    Le court métrage Just like the movies est composé exclusivement de scènes tirées de films catastrophes. Remontés dans un ordre bien précis, ces extraits reconstituent la chronologie des événements du 11 septembre. A la lumière de la catastrophe, des films comme Armageddon, Godzilla ou Deep Impact prennent une dimension prophétique nouvelle.

    Programme collection super 8 2012 Interdit(s)

    L'association Regard Indépendant a organisé en 2012 la production associative d’une nouvelle collection de films de court métrage autour du thème : Interdit(s).

    Les films ont été réalisés en super 8 noir et blanc ou couleur sur le principe du « tourné-monté ». L’objectif de cette opération est d’encourager la création locale à travers l'utilisation d'un format original dans un dispositif léger et économique.

    Chaque réalisateur sélectionné a reçu une bobine de pellicule super 8 destinée à la réalisation d’un court métrage autour du thème proposé. Cette année, ce sont 28 films qui ont été ainsi réalisés.

    Des partenariats ont été noués avec le RACCORD Normandie et La petite marchande de films de Caen, ainsi qu'avec plusieurs pays : Allemagne, Estonie, Liban, Finlande, Allemagne et japon, donnant une tonalité internationale à cette nouvelle collection.

    Groynes.jpg

    Family trip I – Un film de Feyyaz - Son Tim Wustrack - Musique originale Dürbeck and Dohmen - Avec Ismail Sahin, Oona Devi Liebich et Ela.

    Le père, la mère et l'enfant roulent vers la campagne. Un voyage familial d'un certain type.

    Keep off the Groynes (Ne pas marcher sur le brise-lames) – Un film de Will Cummock – Musique The living Graham Bond – Avec Caroline Ayello Wright.

    Une boucle animée filmée en 35 mm. Inket numérisées, imprimées, tirées et ré-animées en super 8.

    La lanterne de feu – Un film de Yannick Lecoeur - Animation - Premier prix du jury Rencontres 2012.

    Simon le loup et Édouard le chien sauvage s'amusent dans la forêt. Tout à coup, une étrange lanterne céleste vient perturber nos deux compères.

    Entreprise libérale – Un film de Violaine Bavent et Timothée Fallet – Avec Nicolas Dégénétais, Didier Bonnaire, Laura Jane Mee et Leslie Lavielle.

    Le chef d'une entreprise est surpris par le caractère indécent de ses trois secrétaires.

    Lanterne.jpg

    Programme susceptible de modifications

    Entrée libre

    Visuel : Illys Poulpfiction

    Contact : 06 23 07 83 52

  • 12 janvier - Nouvel Atelier scénario et analyse filmique à la Médiathèque de Cannes

    L'association Regard Indépendant vous propose un nouvel atelier d’initiation à l’écriture et à l'analyse cinématographique dans le cadre de la Médiathèque de Cannes.

    L'atelier s'adresse à tous ceux qui souhaitent s’initier à la création cinématographique à travers les particularité de l'écriture de scénario et l'analyse filmique : public scolaire, étudiants, amateurs, cinéphiles de tous âges, passionnés d'écriture et de cinéma.

    Contenu :

    L’atelier sera structuré en 9 séances de janvier à juillet. Chaque séance comprendra deux parties :

    1- Partie écriture :

    • Les participants seront invités à développer un scénario de court-métrage. L'atelier organisera l'échange interactif autour des travaux des participants : Lectures et analyses en commun, lectures critiques par les intervenants entre deux cours, réécriture et résolution des problèmes de récit.

    2- Partie analyse filmique:

    • Réflexions autour d'un extrait de film de long métrage ou un court-métrage. Analyse filmique et initiation critique. Remise en contexte historique.

    • Échange interactif autour des extraits proposés. Éléments de terminologie filmique et narrative.

    Blog :

    Le travail de l’atelier et le suivi des projets s’effectue à travers du blog :

    http://latelier.hautetfort.com/

    Cet espace interactif permet d’assurer une continuité dans les échanges tout au long de l’année et de multiplier les informations, l’actualité du scénario et de diffuser de nombreux documents. Il sera animé par Vincent Jourdan, président de l’association Regard Indépendant.

    Animateur :

    Vincent JOURDAN, Président de l'association Regard Indépendant, organisateur des Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice.

    Organisation :

    • 9 séances de deux heures de janvier 2012 à juillet 2012
    • Horaire : Samedi de 14h00 à 16h00
    • Effectif : 12 participants maximum
    • L'accès est libre, il est nécessaire d'être inscrit à la Médiathèque.
    • Inscription : Médiathèque de Cannes

    Contact :
    Médiathèque de Cannes
    Section Vidéothèque
    1er étage
    1 Avenue jean de Noailles
    06400 cannes
    Tel : +33 (0)4 97 06 44 83

    Calendrier :

    Rentrée le 12 janvier à 14h00

    • 9 février

    • 9 mars

    • 23 mars

    • 6 avril

    • 11 mai

    • 1er juin

    • 22 juin

    • 6 juillet

  • 2013

    Toute l'équipe de l'association Regard Indépendant vous souhaite

    une belle et bonne année 2013 !

    Voeux-2013.jpg

  • Merci !

    Après 14 années, je me demande si le mot ne risque pas de s'user un peu. Mais non, tout simple, direct, il exprime notre sentiment à l'issue de ces trois (presque quatre) journées des 14e Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice : Merci !

    Toute l'équipe de Regard Indépendant et moi-même vous remercions donc chaleureusement d'avoir participé à cette édition 2012, entre les vidéos musicales et le concert dynamique des Laids au Volume, jeudi, et le triple set de DJ's dont l'inattendu Romulux à l'i-Phone, tôt dimanche. Pour reprendre une expression de l'an dernier, cette édition aussi restera comme l'une des plus agréables de l'histoire de la manifestation.

    Merci à celles et ceux qui ont pu faire le déplacement, parfois le loin comme notre ami japonais, Charbel venu de Beyrouth, et puis de Paris, de Londres, de Cambridge et de Caen. Nous avons eu beaucoup de plaisir à vous recevoir et à partager ces journées, courtes mais intenses, ces films et ces verres. Nous espérons que de votre côté, vous avez apprécié votre séjour et que vous êtes rentrés «heureux qui comme Ulysse» sans soucis vers vos foyers respectifs.

    Merci à nos invités et en particulier aux membres du jury super 8, Elsa, Elyane, Jan, Thierry et Yann, qui ont accepté cette tâche délicate et l'ont menée en parfait accord avec l'esprit que nous essayons de faire souffler sur ces collections, distinguant l'audace, l'imagination, l'humour et le cinéma (en toute simplicité).

    Merci aux réalisateurs, ceux de la collection super 8 pour lesquels c'est toujours une si longue attente, mais aussi ceux des sélections régionales qui contribuent avec leurs œuvres à la richesse de la programmation. Merci aux musiciens, à leurs compositions et à leur énergie.

    Merci aux lieux qui nous ont accueillis, le Volume dont on espère qu'il continuera à nous accueillir sous une forme ou une autre (bonne chance), le Cinéma Mercury et ses excellentes installations techniques toutes neuves, et le MUSEAAV. Merci aux équipes techniques en place pour leur accueil et leur soutient constant.

    Merci à nos partenaires, La Ville de Nice, le Conseil Général des Alpes-Maritimes, le Conseil Régional Provence Alpes Côte d'Azur sans qui, c'est toujours vrai, tout ceci ne serait pas possible. Mais aussi à nos partenaires associatifs avec lesquels nous aimons continuer l'histoire des Rencontres.

    Merci enfin, comme toujours le meilleur pour la fin, au public qui continue de nous honorer de sa présence régulière, enthousiaste et curieuse. C'est lui qui justifie tout notre travail.

    Merci encore aux techniciens, Philippe, Boris et Xavier pour leur disponibilité et leur volonté de toujours donner le maximum. Merci à Illys qui nous donne notre identité visuelle et à Stéphane qui y a contribué cette année avec la bande-annonce, cette BA qui nous ressemble.

    Merci encore une fois à l'équipe de Regard Indépendant avec laquelle il est toujours si agréable, si stimulant, si amusant, de travailler tout au long de l'année pour ces quelques jours, Juliette, Marion, Andréa, Sacha, Nathalie, Carla, Frédéric, Antoine, Luc, Xavier, Philippe, Julian et Sophie. La bise.

    Amicalement

    Vincent Jourdan - Président

    Regard Indépendant

  • Le palmarès

    rencontres 2012,regard indépendant,super 8

    Le jury de la collection 2012 s'est réunit samedi soir dans la grande salle du Mercury vidée de ses spectateurs. Là, encore dans l'ambiance, il a accompli sa mission avec efficacité. Qu'il en soit ici remercié. Les trois prix du jury ont été dotés par l'association, une caméra et de la pellicule, pour de nouveaux films.

    Voici le palmarès des 14e rencontres Cinéma et Vidéo à Nice :

    Premier prix : La lanterne de feu de Yannick Lecoeur

    Second prix : Vorfreud de Charbel Kamel

    Troisième prix : Chas de Guillaume Voisin

    Mentions :

    Les grains de sable de Thomas Mazingue

    Keep of the groynes de Will Cummock

    Entreprise libérale de Violaine Bavent et Timothée Fallet

    Prix du public :

    Séance 1 : La lanterne de feu de Yannick Lecoeur

    Séance 2 : Keep of the groynes de Will Cummock

    Photographie Andrea, Merci à Luc pour l'orgnisation du prix du public.

  • Edito d'ouverture

    Française, français, niçoises niçois.

    Allemands, lituaniens, estoniens, japonais, anglais, marseillais et normands,

    Public chéri, mon amour.

    Pas de grands mots pour présenter ici nos 14e rencontres Cinéma et Vidéo mais une simple invitation. Pas de déclaration fracassante sur le cinéma comme il va, ou pas, mais une main chaleureusement tendue. Passez les portes du tout nouveau tout beau cinéma Mercury. Pénétrez l'atmosphère envoûtante du Volume. Respirez l'air créatif du MUSEAAV. Un fauteuil confortable vous attend. L'écran a été dressé. Les machines ronronnent de toute leur électronique. Le projecteur frémit de toute sa mécanique. Les musiciens se concentrent derrière le rideau.

    Prend place, public chéri (que ma voix se fasse assez suave) et ouvre bien et les yeux et les oreilles. Dans la pénombre complice surgissent...

    … Une paire de chaussures rouges

    Un jardin

    Une peau de bête

    Un masque blanc

    Une jeune fille sur les toits

    Un tigre

    Des drapeaux rouges

    Un clocher

    une tache de sang

    Un escalator

    une statue

    Des peintres en action...

    ne manque qu'un raton-laveur à cet inventaire, celui des images surgissant sur ma visionneuse tandis que je vérifie les super 8 de la nouvelle collection Interdit(s) que vous allez découvrir le 1er décembre au soir en même temps que leurs réalisateurs.

    Multiples univers dans ce super 8 que nous chérissons, autour duquel nous avons recentré les Rencontres. Le récent palmarès du festival de nos amis d'Héliotrope a montré que ce n'est pourtant pas une simple nostalgie, mais que cette pellicule fragile, sensible, intense, possède une chaleur, un ton bien à elle.

    Cher public, nous te proposons de partager quelques programmes anglais de nos amis des Straight 8, du festival de Cambridge, les œuvres de Jan Peters et Remi Lange, autres fondus de super 8.

    Nous conservons une bonne part à la création régionale avec quelques courts-métrages bien trempés venus faire leur baptême du feu à Nice, et puis de la musique puisqu'elle adouci les mœurs avec Les Nous et un set de DJ en forme de bouquet final. Les bières sont au frais. Nous n'attendons plus que toi.

    Cette 14e édition est dédiée à la mémoire de notre amie Martine Pujol

    Vincent Jourdan, Président.

  • De la musique pour finir

    Soirée de clôture (sur invitation)

    De la musique avant toute chose avec :

    Miss Kalista
    Activiste dans le milieu DNB, Kalista organise des soirées depuis 2002 et a joué auprès de grands artistes comme Camo & Krooked (UK), Dj Fresh(UK),Missill, Elisa do Brasil, Crissy Criss(UK) ou Miss Ficel etc..., aux plages electroniques en 2007, au Batofar/Paris en 2011... Son mix aux sonorités anglaises est endiablé et pêchu à la mort. Elle organise aussi des soirées Electro filles aux platines. (http://www.myspace.com/misskalista)

    musique,regard indépendant,rencontres 2012

    Miss D-Lyss
    Depuis toujours, l'affection que voue Miss D-lyss à la musique évolue au fil de son épanouissement personnel...
    Elle découvre la Drum'N'Bass, auprès de Miss Kalista, et se plonge dedans à corps perdu. De soirées en soirées, elle apprécie crescendo l'ambiance des pubs Niçois et s’épanouit de plus belle au coté d'artistes locaux. Son esprit musical est aussi peu à peu aimanté vers l'Electro, ce qui influence d'autant plus sa diversité.
    Elle profite pleinement de chaque moment sur scène et avec son public! Ce qu'elle cherche avant tout, c'est propulser le plus haut possible ceux qui seront touchés par ses mixs à la fois mélodieux, tour à tour puissant ou tout en douceur. (http://fr.myspace.com/missdlyss)

    Laurent Cros (aka Lolo)

  • Samedi 1er décembre - Le grand soir du super 8 partie 2

    20h30 – Cinéma Mercury - Le grand soir du super 8

    Collection tourné-monté 2012 Interdit(s)

    21h30 - Programme 2

    Little rêveurs – Un film de Frédéric Cencini, assisté de Carla Gillespie – Avec Noah et Timéo Cencini, Mélissa Aknine, Claudia Galera, de la compagnie «  Le temps de l’iris  » - Musique CRS album La rue nous guette - Avec l’aimable autorisation de Benoît Galera pendant le Spectacle «Urban Graffeurs» à Tende avec le Musée des Merveilles.

    Quand les rêves d’enfants débordent sur la vie des autres. Cela crée parfois de mauvaises choses ou cela s’appelle de l’Art…

    Fiction - un film de Lara Rabah - Son Anthony Sahyoun, Joelle Abou Chabké- Musique originale Anthony Sahyoun, Joelle Abou Chabké.

    A Beyrouth, on se réveille à la vie, la fleur, les arbres, la nature. A Beyrouth, la nature c’est aussi la mer qui nous inspire espace et liberté. Malheureusement, le béton abonde dans la ville et limite notre liberté jusqu’à la suffocation. On essaye de lui échapper, mais c’est impossible. On y étouffe.

    Sortilège - Un film de Sophie Perrone assistée de Sacha Casadamont-Duval - Avec Jeanne Masini, Ulysse Runigo, François Masini, Henri Masini et Clochette.

    A Sigale, village du Haut-Pays niçois, trois enfants veulent se rendre au clocher interdit.

    Two mates, one door – Un film de Denisha Anderson & Menelik Simpson – Musique Tony Kus – Avec Jack Clarke et Lee McPherson.

    Two mates are at home having a cup of tea when something strange catches their attention. What they  discovered cannot be explained.  

    Family trip I – Un film de Feyyaz - Son Tim Wustrack - Musique originale Dürbeck and Dohmen - Avec Ismail Sahin, Oona Devi Liebich et Ela.

    Le père, la mère et l'enfant roulent vers la campagne. Un voyage familial d'un certain type.

    Les grains de sable – Un film de Thomas Mazingue – Son Simon Brilland – Avec Marjorie Breton, Simon Douchy, Matthieu Mazingue, Elsa Mazingue, Jacob Mazingue et Arthur Mazingue.

    La venue à la plage d'un jeune couple un peu déluré vient perturber la tranquillité des vacanciers.

    J’aurai voulu crier (sur le toit du monde) – Un film de Cédric Coppola – Photographie John Leclercq – Montage et son Mark Caige – Avec Pauline Smile.

    Sur le toit d’un immeuble qui surplombe la ville, Judith aimerait crier son mal être et dénoncer les injustices. Seulement voilà, La vie le lui interdit.

    En jouant à l’hiver – Un film de Michele Ciulla, assisté de Cyril Bel Ange - Son Claudio “Keyo” Ognibene - Support artistique et technique : Calogero Ciulla – Avec Bidzina Karchava (Narrateur).

    Un homme se confronte à des fragments de sa vie.

    Le masque – Un film de Vincent Ducard

    Une jeune femme s'introduit dans une maison. Elle y trouve son amie endormie avec quelqu'un. Elle décide de se voiler le visage.

    Interdiction de puer – Un film de William Tissy - Photographie Marion Nabel - Musique originale Manu Mat – Avec Carmen Fuego et Ben Goberni.

    Un rendez-vous galant dans un bar à vin, quoi de mieux ? Enfin tout pourra être dit, et le monde est prêt à écouter.

    Chas – Un film de Guillaume Voisin et Maxime Lambert – Avec Maxime Lambert.

    Le chas file contre l'aiguille.

    To run ? - Un film de Maria « Mia » Reinup – Musique Sten-Kristian Saluveer – Photographie Janis Jurkovskis - Avec Maria « Mia » Reinup.

    Tous, nous avons de la place pour nos troubles internes. Faire avec ou fuir ?

    She works so hard – Un film d'Alban Van Wassenhove - Musique Pauline Cockenpot - Avec Mélanie Giffard et Pascal Dickens.

    Une jeune fille traîne dans un lotissement et rencontre son futur assassin en train de lui creuser sa tombe, à moins que ce ne soit elle la meurtrière...??

    I wonder

    What’ll be your mind

    And what 'll be your face

    If we remember

    When you will be dead

    Keep off the Groynes (Ne pas marcher sur le brise-lames) – Un film de Will Cummock – Musique The living Graham Bond – Avec Caroline Ayello Wright.

    Une boucle animée filmée en 35 mm. Inket numérisées, imprimées, tirées et ré-animées en super 8.

  • Samedi 1er décembre - Le grand soir du super 8 partie 1

    20h30 – Cinéma Mercury -Le grand soir du super 8

    Collection tourné-monté 2012 Interdit(s)

    L'association Regard Indépendant a organisé en 2012 la production associative d’une nouvelle collection de films de court métrage autour du thème : Interdit(s).

    Les films ont été réalisés en super 8 noir et blanc ou couleur sur le principe du « tourné-monté ». L’objectif de cette opération est d’encourager la création locale à travers l'utilisation d'un format original dans un dispositif léger et économique.

    Chaque réalisateur sélectionné a reçu une bobine de pellicule super 8 destinée à la réalisation d’un court métrage autour du thème proposé. Cette année, ce sont 28 films qui ont été ainsi réalisés et que leurs auteurs découvriront en même temps que le public au cours de la soirée.

    Des partenariats ont été noués avec le RACCORD Normandie et La petite marchande de films de Caen, ainsi qu'avec plusieurs pays : Allemagne, Estonie, Liban, Finlande, Allemagne et japon, donnant une tonalité internationale à cette nouvelle collection.

    Comme l'an passé, un jury distinguera certaines œuvres qui seront primées en pellicule pour entretenir la flamme de la création. Le jury est composé de Elsa Comiot, journaliste d'art, Elyane Natalicchi, Artiste plasticienne, photographe et réalisatrice, le réalisateur Allemand Jan Peters, Yann Le Clanche, responsable de La Source et du Volume, et Thierry Bonnaud, Président du Cambridge International super 8 Festival.

    Programme 1 – 20h30

    Les Fusillés – Un film de Sacha Casadamont-Duval, assisté de Sophie Perrone - Poème "Le tombeau des fusillés" de Jules Jouy

    Au printemps, le dernier samedi de mai au cimetière du Père-Lachaise, c'est "La Montée au Mur des Fédérés. 141 ans après avoir été massacrés, les "communards" sont toujours considérés comme des criminels. Réhabilitons-les.

    Entreprise libérale – Un film de Violaine Bavent et Timothée Fallet – Avec Nicolas Dégénétais, Didier Bonnaire, Laura Jane Mee et Leslie Lavielle.

    Le chef d'une entreprise est surpris par le caractère indécent de ses trois secrétaires.

    L'économiste – Un film d'Antoine Banni - Photographie Timothée Roche - Nhât, Nathalie Portas, et Maggie Vandenabeele.

    Trois femmes se lancent dans la fabrication de faux billets. Réussiront-elles à déjouer la surveillance des agents de la Bankpolis ?

    Chasse interdite – un film de Thibault Jehanne – Photographie Sarah Curval – Avec Maurice Jacques.

    Maurice J. se rappelle l'Algérie, l'usine, sa cécité...

    Vorfreude – Un film de Charbel Kamel - Musique originale Joëlle Abou Chabke et Anthony Sahyoun – Avec Joëlle Abou Chabke et Nadine Hajj Husein.

    "Allah Akbar". Transcender Beyrouth. Transcender le Sehnsucht. Transcender Dieu et sa culture.

    Dangerous Animals – Un film de Anne Vetik, Ken Oja et Hannes Aava – Avec Priidu Allandi, Indrek Migur et les animaux du zoo de Tallinn

    Les animaux les plus dangereux pris sur le vif du film.

    Don’t - Un film de Cate Barron et Xavier Pasturel Barron – Avec Cate Barron.

    Masque et Effigie habitent la marre municipale, s’y livrant à des activités (pêche, baignade, camping, feu) point permises. Aussi, Masque, à l’aide d’un objet, s’applique à détourner Effigie de son idée d’activité pour clore la journée.

    Cross galaxy – un film de Hiro Ikematsu - Musique Koss aka Kuniyuki Takahashi – Avec Hiro Ikematsu.

    Un homme exprime l'impression de son propre impact sur ​​le monde qui l'entoure. Il souhaite un présent qui n'existe que dans le passé.

    Un jour... – Une film de Leïla Freger – Photographie Violaine Bavent – Avec Leïla Freger.

    Un jour elle sortira du bois.

    Friends With Benefits – Un film de Kadriann Kibus et Liina Paakspuu – Photographie  Joaquín Sendino - Musique Hõbeniit - Avec Airi Laksberg, Lauri Kummel.

    «Ce n'est en aucun cas une fantaisie irrationnelle que, dans l'avenir, nous regardions ce que nous pensons être notre existence actuelle, comme un rêve  » Edgar Allan Poe

    Je suis un éphémère - Un film de Romuald Poretti

    « J'ai tant rêvé de toi qu'il n'est plus temps sans doute que je m'éveille ». R. Desnos.

    Amal - un film de Racha El Taki – Son Charbel Kamel – Avec Lynn Saadeh, Sabah El Jazairi, Rabah El Taki.

    Ce jour là, le sort d’Amal s’écrit  : elle franchira le rouge d’un monde adulte.

    War – Un film de Morgad Le Naour

    Quelque part en Normandie, des vestiges de la seconde guerre mondiale témoignent d'un épisode tragique de l'Histoire.

    La lanterne de feu – Un film de Yannick Lecoeur.

    Simon le loup et Édouard le chien sauvage s'amusent dans la forêt. Tout à coup, une étrange lanterne céleste vient perturber nos deux compères.