Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Regard Independant - Page 15

  • Carte blanche à Héliotrope

    Cinéma Mercury – Samedi 19 novembre à minuit.

    Dans le cadre de la nuit du cinéma.

    Carte blanche à l’association Héliotrope Spéciale « Films de genre »

    Comment surpasser l’exercice de style cinéphile ?

    Film de cape et d’épée, science fiction, fantastique, comédie musicale, hommage à la nouvelle vague : voilà cinq courts métrages qui ne manquent pas d’air ni d’humour pour rejouer, détourner ou mélanger les codes du film de genre.


    Jacques et Juliette France - 2010 – 10 min. - Un film de Lee Sullivan- Avec Gil Alma, Marianne Fabbro, Stan Tyebo.

    Jacques et le méchant Zander se livrent un combat acharné pour l'amour de la belle Juliette. Celle-ci s'enfuit avec son prince charmant. Un générique de fin défile sur l'image des deux tourtereaux en fuite, mais le film continue.

    13e rencontres cinéma et vidéo à nice,héliotrope

    Yuri Lennon’s landing on Alpha 46 - Suisse - Allemagne - 2011 – 15 min. - Un film d’Anthony Vouardoux - Avec Marc Hosemann et Milton Welch.

    Juste après son atterrissage sur Alpha 46, une lune de Jupiter, le cosmonaute Yuri Lennon se retrouvera confronté à un paradoxe extraordinaire.

    13e rencontres cinéma et vidéo à nice,héliotrope

     Les secrets de l’invisible – France – 2011 – 25 min. - Un film d'Antonin Peretjatko - Thomas Schmitt, Carole Lepage, Marie-Lorna Vaconsin, Benjamin Blanchy, Luc Catania.

    Dans un Paris en plein marasme économique, Jojo et Eugène enchaînent les échecs amoureux. Et si tout cela était lié ? Nos deux agents infiltrés entreprennent donc une enquête sur une jeune fille, dont on découvre qu'elle n'est ni toujours jeune ni toujours fille.

    Ctin – France – 2011 – 15 min. - Un film de Cyrille Drevon

    Au douzième coup de minuit, un homme se réveille entouré d'inconnus au langage incompréhensible, pour un curieux souper qui dégénère... Un drame horrifique aux allures de puzzle délirant, une plongée dans un monde à part ! (le site du film)

    13e rencontres cinéma et vidéo à nice,héliotrope

    L’attaque du monstre géant suceur de cerveaux de l’espace – France – 2010 – 18 min. - Guillaume Rieu – Avec Aliocha Itovich, Julie Durand, François Jerosme, Kim Schwarck.

    Dans un monde de comédie musicale en couleur, un monstre venu d’un vieux film hollywoodien en noir et blanc apparaît. Il s’attaque aux habitants d’une petite ville en les désintégrant ou en les transformant en zombies. Un jeune couple aidé d’un scientifique doivent changer le genre du film pour pouvoir détruire le monstre et sauver le monde.

  • Nuit du cinéma : les longs métrages

    Samedi 19 / Dimanche 20 novembre à partir de minuit et jusqu'à l'aube

    Cinéma Mercury - Place Garibaldi - Tarif unique 10 € (petit déjeuner compris)

    Les longs métrages :

    13e rencontres cinéma et vidéo à nice, Russ Meyer, Bill Plympton

    Idiots and angels (Des idiots et des anges) – USA – 2009 – Animation – 78 min. - Un film de Bill Plympton - Animateur Bill Plympton – Montage : Kevin Palmer – Musique : Nicole Renaud, Corey A. Jackson, Pink Martini, Tom Waits et Richard 'Moby' Hall.

    Angel est un homme égoïste et sans principes qui s'éveille un matin avec des ailes dans le dos. Il s'efforce de les dissimuler mais les autres clients du bar où il a ses habitudes vont finir par percer son secret...

    Premier film de Bill Plympton sombre, il aborde un thème plus spirituel et plus personnel. Plympton explique avoir voulu dépeindre la lutte qui se joue entre le bien et le mal en chacun de nous. Le bien est ici symbolisé par les ailes qui poussent au personnage (et qu'il essaie de couper), le mal par le quotidien de tous les protagonistes (nuisance du réveil en sonnerie, agressivité routière, tabagie, éthylisme mondain, sarcasmes, petites ou grandes violences...). Ses ailes, dont son entourage se moque, poussent parfois le personnage à faire le bien malgré lui. Elles sont pour d'autres effet de convoitise.(Wikipedia.

    Mention spéciale au Festival du Film d'Animation d'Annecy 2008

    (...) Il est grand temps, pour le public européen de reconnaître en Bill Plympton, dessinateur hors pair et cartooniste d'exception, l'un des indispensables du cinéma d'animation d'aujourd'hui. (...) - Les Cahiers du Cinéma. 

    Le site du film

    Photographie source Panorama cinéma

    13e rencontres cinéma et vidéo à nice,russ meyer,bill plympton

    Faster pussycat ! Kill ! Kill ! – USA – 1965 – 83 min. Un film de Russ Meyer - Scénario: Jack Moran et Russ Meyer - Producteurs: Eve et Russ Meyer – Images : Walter Schenk - Musique: Paul Sawtell & Bert Shefter sous la direction d'Igor Kantor - Chansons de Rick Jarrard. Avec Tura Satana, Haji, Lori Williams, Susan Bernard, Stuart Lancaster, Dennis Busch, Ray Barlow, Mickey Foxx et John Furlong.

    Varla, Rosie et Billie, trois go-go danseuses aussi sexy que furieuses, font des courses folles dans le désert au volant de leur bolide. Avides de sensations fortes, les trois furies rencontrent ensuite un couple d'amoureux. Varla provoque le jeune homme en duel motorisé et finit par le tuer. Le trio prend alors la fille en otage et, apprenant qu'un magot est caché dans une maison isolée, décide de tout faire pour le récupérer. Mais les amazones devront se confronter aux propriétaires du lieu, un vieillard pervers aidé de ses deux fils, dont l'un est un colosse tout en muscles qui lui obéit au doigt et à l'oeil…

    « Faster, Pussycat ! Kill ! Kill ! se distingue par l’âpreté de la violence dans laquelle il baigne et dont le décor quasi unique, un désert brûlé par le soleil, est comme l’écho. Cette violence n’est pas seulement physique. Elle est compensée par un humour (noir et sadique) relevant du cartoon à la Tex Avery et à la Chuck Jones : elle est aussi morale et sociale. » (La Revue du Cinéma)

    « Faster, Pussycat ! Kill ! Kill ! est sur bien des plans une véritable leçon de cinéma. Certains cadrages n’ont rien à envier à ceux de Jim Jarmusch ou de Spike Lee et le montage hyper-serré semble avoir été effectué avec une lame de rasoir. » (Studio)

    Photographie : © Collection Christophe L.

  • Ouverture au MUSEAAV

    Vendredi 18 novembre – MUSEAAV à partir de 19h00

    Pot de bienvenue aux invités et présentation du programme

    20h00 : Concert et ciné concert Non !

    Sexy, noisy, trashy, groovy, poppy ! Erotique et électronique ! Guitare fuzz,  boite à rythme primitive, basse ultra saturée, synthé Korg garage, et infra-basses sur des rythmiques disco-punk, des chansons féministes et politiques sur lesquelles on peut danser, réfléchir, pogoter, faire l'amour... du situationnisme sonique ! Des textes politiques, féministes et –faussement ?- nihilistes, odes à la paresse, aux paradis artificiels et aux Vrais Valeurs, une voix qui combine l’agressivité du punk et la sensualité du rock’n’roll, une musique sucrée et des paroles salées… Hypnotique, bruitiste, répétitif, sauvage ! Imaginez les Shangri La’s accompagnées par Jesus & Mary Chain ou Lydia Lunch chantant dans Suicide ! Véritables "politiciens érotiques", NON !  n'a qu'un conseil à vous donner : "Ne faites rien, mais faites le bien".

    Leur Myspace

    NON! Portrait.jpg

    Le groupe Non ! Jouera sur les films des collections super 8 de regard Indépendant : Ce n'est plus mon film de Roxane Petitier et JsDream.6 de Feyyaz.

  • Soirée d'ouverture au Volume

    13e rencontres cinéma et vidéo à nice

    Jeudi 17 novembre à partir de 20H00 - Le Volume, 6 rue Defly 06000 Nice

    Soirée d'ouverture - Sur invitation, adhésion à la source obligatoire (2€)

    Du 17 au 20 novembre, l'association Regard Indépendant propose les 13e rencontres Cinéma et Vidéo à Nice. Cette année encore, notre équipe en partenariat avec la Source vous convie à la soirée d'ouverture le Jeudi 19 novembre à partir de 20h00 au Volume (6 rue Defly à Nice).

    Une soirée inaugurale à dominante musicale avec la diffusion des films du défi musique et vidéo. Quatre minutes libres d'images et de sons pour un nouveau concept que nous étrennons cette année. Un classique de la manifestation pour continuer avec la sélection 2011 de films britanniques en super 8 griffée Straight Eight. Une douzaine de petits bijoux inventifs. La soirée s'achèvera avec un concert du groupe Blue bus qui jouera sur des images de nos super 8 de la collection 2010. Entre chaque partie du programme, un buffet digne du moment vous sera proposé pour échanger et découvrir quelques saveurs locales.

    20h30 : Partie 1 : défi vidéo et musical

    Explique Kino : un Kino Kabaret est un marathon de court métrage. Le défi vidéo et musical est une première approche de ce dispositif.

    Madrid de Feyyaz – Musique Jumpel (Album Europa)

    Nationale 7 d'Antoine Banni – Musique Nationale 7 de Charles Trenet

    Ballad of Pagan Peggy de Denis Brun - Musique Denis Brun AKA Toshiro Bishoko

    Un mec ordinaire de Samuel Kitou – Musique Mémoire de Shurik'n

    The electric mormons de Daniel Seramour et Christophe Bellini – Musique The electric mormons de the XXX Nice.

    Ivresse de Antoine Banni - Musique Maggie Vandenabeele et Léo Ferré

    Radiovidéographie 1 de Stéphane Coda – Musique The valleys de Electrelane

    Turbofolk motor de Tony Barthelemy – Musique Ceca, Lepa Brena, Vendi, fazila, Dragana Mirkovic, Zeliko Sasic.

    Oh Yeah ! De Yannick Renard – Musique de Rimbjob

    Habille-toi, tu vas rater ton train ! de Antoine Banni - Musique Maggie Vandenabeele

    Cholbeir de Stéphane Randon – Musique de Jean Cyril Vadi et Stéphane Randon

    Libération Subconsciente de Jérôme Panaget – Musique Jérémie Boumendil et Patros Busuttil.

    Tout va bien de Stéphane Coda – Musique Chinaski

     

    21h15 Partie 2 : Straight 8 2011 Programme 1

    Sélection des meilleurs courts métrages en tourné-monté des Straight 8 2011 (www.straight8.net ) : humour, animation, musique, expériences...

    Misty's second movie de Benjamin Scrimgeour / Wonderful, terrible thing de Nick Carew / Lost/Found de Paul Kasprzak / The Bat-man de Jamie Madge / Lux flux de Colin Dewar / Once in a tube de Michael Carstens / A zombie Claymation de Lee Hardcastle / From Russia with monsters de Cut and Paste / Punch de Rebecca Manley / Rouge amour de Kezia Barnett / Gothic enchantment de Paul Walkingshaw / The class de Rob Oldfield / Mime pokerde Joseph Connor – durée totale : 45 min.

    13e rencontres cinéma et vidéo à nice

    13e rencontres cinéma et vidéo à nice

    13e rencontres cinéma et vidéo à nice

     22h15 Partie 3 : Concert et ciné concert The blue Wind

    The blue Wind est un jeune quatuor formé il y a six mois à peine, et composé de quatre artistes dont le mot d'ordre est de donner au public l'envie de bouger et d'apprécier une musique teintée d'accents 70's. D'inspirations larges et variées, dont les groupes principaux sont la pierre angulaires de toute la génération 60's-70's ; Les Doors , les Beatles , les Rolling Stones..., le groupe s'attelle à perpétuer une sonorité et un plaisir de l'écoute à travers des compositions tantôt rock tantôt jazzy et un son en constante évolution.

    Le groupe est composé de : Arié (guitare rythmique et chant), Tarik (Guitare soliste et vocaux), Yoan (Bassiste) et Fabrice (batteur).

    Ils joueront sur les films des collections super 8 de Regard Indépendant : Clin d'œil (Zwinkern) de Marcel Belledin, Insomnie circulaire de Sébastien Antoine et JsDream.6 de Feyyaz.

  • Programmation régionale 1

    Vendredi 18 octobre 16h30 - Cinéma Mercury

    Programmation régionale 1

    Autumnal – France – 2011 – 10 min. - Un film d'Elyane Natalicchi – Expérimental

    Expériences de paysages, en deça et au dlà du visible. La marche, le sol, la nuit, l'automne. Perceptions : images optiques et sonores.

    Négligez les sardines ... (lorsque vient l'heure du Léviathan) – France – 2010 – 15 min. - Un film de Chrystophe Pasquet – Scénario : Daniel Chaillan et Chrystophe Pasquet - Images : William Sarxian - Montage : Loïc Larrouzé - Avec Cédric Tuffier et, Pierre Carrive.

    Deux éboueurs, Achab et Ishmaël, chevauchent la baleine blanche urbaine pour partir à la chasse. Depuis plusieurs semaines, les deux hommes poursuivent une conversation improbable, où se côtoient Nietzsche et Welles, Schopenhauer et Ford…

    13e rencontres cinéma et vidéo à nice

    Nice Muay Thaï (j'aime la boxe) - France – 2011 – 19 min. - Un film d'Antoine Banni – Musique : Nasreddine Arabat-Ziane et Maggie Vandenabelee - Documentaire - Avec : Nasreddine Arabat-Ziane et tous les boxeurs de la Team Ziane.

    Dojo de la MJC Agora Nice-Est : sous la houlette de leur coach Nasreddine, les boxeurs s'entraînent dur ; certains pour préparer le prochain tournoi, d'autres juste pour garder la forme, mais tous aiment ce sport.
    Le train de midi - France – 2011 – 10 min. - Un film de Guillaume Levil et Mathilde Fénétrier - Image : David Ctiborsky - Son : Julie Hamiti, Bruno Duyé et Aurélie Martin - Montage : Lara Tosello - Production Les NoUS – Avec Didier Morvan et Caroline Santin.
    Julien rentre chez lui tous les jours et effectue les mêmes gestes. Pourtant, des souvenirs s'amoncellent : son ex-femme, son ex-travail, son ex-meilleur ami.

    13e rencontres cinéma et vidéo à nice

  • A toi qui va naître

    Vendredi 18 octobre 21h00 - Cinéma Mercury

    Avant-première

    A toi qui va naître – France – 2011 - 88 min. - Docu-ciné-réalité- Un film de Xavier Ladjointe – Montage : Xavier Ladjointe et Stéphane Coda - Avec Hélène Bonroy, Rudolphe Pignon, Marie-Jo Gonzalez, Ségolène Alunni, Christian Verdure, Jean-Loup Manassero, Xavier Ladjointe, Vincent Jourdan, et plein d'autres acteurs involontaires

    En 2010, ma compagne est tombée enceinte. J'étais tellement heureux que j'ai commencé à filmer notre vie pour notre futur enfant. Et puis je suis tombé sur ce concours de scénario « tourné-monté en super 8 » qu'organise Regard Indépendant chaque année. Ça a été l’événement déclencheur, comme on dit « en cinéma ». Sans que j'y puisse quelque chose, tout a radicalement dérapé sur une grossesse inattendue...

  • Films d'école et d'ateliers

    Vendredi 18 octobre 14h30- Cinéma Mercury

    Films d'écoles et d'ateliers

     

    Invisible Boy - Un film des élèves de CM1-CM2 de l’école primaire René Cassin – 2010/2011 – 10 min. Atelier de réalisation audiovisuelle sous la forme d’un Photo-Film.

    En 2000, un garçon nommé Réda est rejeté par tout le monde. Il veut se venger de tous les gens qui lui ont fait du mal. Avec sa classe, ils vont au cinéma pour voir l'Homme Invisible. Depuis il peut réaliser son rêve ou plutôt son cauchemar... Va-t'il réussir ?

    13e rencontres cinéma et vidéo à nice,court-métrage

    Tenir les murs – Un film des élèves de 3ème du collège Jules Romain - 2010/2011 – 17 min. Atelier de réalisation audiovisuelle sous forme d’un Photo-Film documentaire sonore.

    Dès novembre 2010, les associations Héliotrope et Le Labophoto ont mené un atelier de réalisation cinématographique avec les élèves de 3ème du collège Jules Romains. Le projet prend alors la forme d'un photo-film documentaire sur leur quartier des Moulins. L’enjeu était d'aborder différentes formes de représentation de la réalité par le documentaire en ouvrant le quartier vers l'extérieur.

    Ils ont envie de partir et ils aiment leur quartier… Ils tiennent ses murs avec ténacité...” 

    La légende de la femme blanche – Un film écrit par le Collectif CASA et encadré par Actors Training / Jude Bauman, Antoine Banni et Cédric M'Bala – Production : Mairie de Saint-André de la Roche– Service animation – 2011 - 12 min. - Avec Amélie, Noémie, Sharon, Farielle, Randy, Karim et les autres.

    Pour fêter son anniversaire, Karim invite ses amis dans une maison hantée. Et pour corser la soirée, son amie lui suggère de créer des effets spéciaux adaptés au genre.

    Grandir ensemble – France – 2011 - 11 min. Un film de Jude Bauman – Scénario de Houria Boukhlif - Assistante : Coralie Prosper - Production : atelier d'écriture : ALQALAM, " la plume et la parole" - Avec Géraldine Bintein, Hana Ben Medur, Manon de Brito et Jean Louis Stora. 
    A la trinité, les parcours croisés et l'amitié de 3 jeunes filles d'origines différentes.

    Femmes vampires, épisode 1 - France - 2011 - 6 min. 20 - Un film de Philippe Frey - Avec Alexandra Charriére, Sophie Sergio, Florence Maréchal, Célia Millat, Marie-Hélène Ettori, Mélissa Jaf, Stéphanie Thiesson et Cannelle.

    Lors d'un basculement dans la  Quatrième Dimension, une secrétaire rencontre une chef des vampires et ses assistantes...

  • Programme super 8

    Samedi 19 novembre – Cinéma Mercury 16h30

    Facettes du super 8 – Super 8 projection film et numérique.

    En présence des réalisateurs Maxime Michel et Mehdi Benalla, et de Will Cummock des Straight 8.

    Wild Winter Trees – France – 2011 – 1 min. 40 – Un film de Mikhael Hers – Montage Dounia Sichov - Production Merge Records – Musique Amor de Días

    Clip réalisé à partir d'images super 8 pour le groupe Amor de Días formé par Alasdair MacLean et Lupe Núñez-Fernández of Pipas. La chanson fait partie de l'album Street of the love of days.

    Inspiration – France – 2007 – 4 min. 10s - Un film de Maxime Michel - Images Vincent Desvignes - Prix du public, festival tourné-monté de Strasbourg 2007. Avec Étienne Enselme, Marion Cole.

    Un jeune homme essaie d'écrire une histoire. Il décide de raconter la rencontre entre un fille et un garçon. Ensuite, il sort dans la ville qui sera son lieu d'inspiration.

    Timelapse – France – 2009 – 3 min. Un film de Maxime Michel – Musique Gigagina - Avec avec Marion Cole, Greg Dezecot, Olivier Fanchon, Téliména Galda.

    Tourné-monté en super 8 réalisé durant l'été 2009 à Paris. 

    super 8,courts métrages,13e rencontres cinéma et vidéo à nice

    Mes Paris – France – 2009 – 1 min. 20 - Un film de Maxime Michel - documentaire expérimental.

    Portrait musical et parisien.

    Velvia expérience – France – 2010 – 5 min. Un film de Maxime Michel - documentaire expérimental.

    Qui voit Ouessant – France – 2007 – 14 min. Un film de Mehdi Benallal – Muet.

    Vues de l'île d'Ouessant, enregistrées durant un séjour estival. 

    Straight 8 2011 Programme 2

    Sélection des meilleurs courts métrages en tourné-monté des Straight 8 2011 (www.straight8.net ) : humour, animation, musique, expériences...

    Living with Barry de Camille Bozzini, Romy Finbo et Margot Molinari- Avec Michael Coghlan / Man from the moon de Hannah Turner / Meet the special ones de Dankuko Shima / Trapped de Matt Stevens / The daughters of the late colonel de Alex Newton et Avye Leventis / Silent butt violent de Darren Barber / Somewhere in France de Scott Newstead / Picnic on the moon de Helen Nias et Angus Johnstone / The thing within de Anita Rickwood / He loves me de Oliver Crowther / The gardener de Donshades Dodo / Rage for sale de Jack Riccobono / Short exercices in escapingde Joanna Rozniak – durée totale : 45 min.

    super 8, courts métrages, 13e rencontres cinéma et vidéo à nice

    super 8, courts métrages, 13e rencontres cinéma et vidéo à nice

    super 8, courts métrages, 13e rencontres cinéma et vidéo à nice

    Photographies : Maxime Michel et capture DVD Straigt8

  • 5 films de Rosette

    Samedi 19 novembre – Cinéma Mercury 14h30

    Rosette par Rosette – 5 films Produits, écrits et réalisés par Rosette – Super 8 projection numérique.

    En présence de Rosette

    Rosette est d'abord la craquante Louisette, la piquante marchande de Pauline à plage (1984) d'Éric Rohmer. Visage rond, corps souple, yeux clairs, elle éclate de naturel et de vie. Françoise Quéré pour l'état civil, née à Cherbourg, a commencé sa carrière d'actrice en 1976 et devient à partir de 1981 une des actrices fétiches d'Eric Rohmer jusqu'au dernier film du réalisateur en 2007 où elle est Sylvie dans Les amours d'Astrée et de Céladon. Elle croise les caméras de Gérard Courant, Virginie Thévenet, Joseph Morder, Hervé Le Roux, Jacques Rozier et récemment Joan Sfar. Mais elle a plusieurs cordes à son arc, Rosette chante « Bois ton café » en 1987 et se voit gratifiée d'un clip mis en scène par Rohmer. Peintre et romancière, elle publie en 2008 Le Grand méchant père (éditions Grasset). Au cours des années 80, elle produit, écrit et réalise une série de courts-métrages en super 8 « Rosette par Rosette » dans lesquels se retrouvent toute une génération d'acteurs le plus souvent passés sous la caméra de Rohmer qui assure, discrètement, la photographie, lui qui a toujours été sensible à ce format de pellicule.

     Rosette sort le soir – France – 1983 – 11 min. - Image Éric Rohmer - Musique originale Valéro - Montage Mary Stephen  - Avec Rosette, Arielle Dombasle, Françoise Huguet, Pascal Gregory, Marie Rivière.

    Rosette rencontre un jeune qui lui donne rendez-vous pour le soir même.

    Rosette prend sa douche – France – 1984 – 14 min. - Image Éric Rohmer - Montage Mary Stephen – Avec Rosette, Arielle Dombasle, María Luisa García, Pascal Gregory, Jacques Penot.

    Son horoscope n'est pas bon, mais Rosette rencontre Jean dans un salon de thé et de lecture.

    Rosette vend des roses– France – 1985 – 12 min. - Image Éric Rohmer - Musique originale Valéro - Montage Mary Stephen – Avec Rosette, François-Marie Banier, Virginie Thévenet , Pascal Gregory, Marie Rivière, Béatrice Romand, Pascale Ogier, Christophe Bernard.

    Rosette profite de la complicité de ses amis et de la crédulité d'un passant pour lui vendre toutes ses roses.

    Rosette cherche une chambre – France – 1987 – 15 min. - Image Éric Rohmer - Montage María Luisa García - Avec Rosette, François-Marie Banier, Pascal Gregory, Marie Rivière, Féodor Atkine, Amanda Langlet, Marion Peterson.

    Sur le point d'emménager, Rosette trouve porte close...

    Rosette vole les voleurs – France – 1988 – 17 min. - Image Éric Rohmer – Montage María Luisa García - Son Anne Moullahem - Avec Rosette, Arielle Dombasle, François-Marie Banier, Pascal Gregory, Marie Rivière, Jean Parvulesco.

    Rosette est femme de chambre chez un homme riche qui vend chez lui des tableaux et des faux bijoux.

  • Défi vidéo et musical

    L'association Regard Indépendant lance aux créateurs de tout poil et de toutes plumes un défi vidéo et musical qui verra son aboutissement le jeudi 17 novembre en ouverture des 13e Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice.

    Le principe en est simple : nous vous proposons de réaliser, avec vos propres moyens, une vidéo sur une musique originale ou non, qui vous inspire. Classique, jazz, rock ou rap, en animation ou en found footage, vous êtes complètement libres.

    La durée est limité à 4 minutes.

    Les vidéos seront diffusés en ouverture des Rencontres, le 17 novembre au Volume.

    Les vidéos doivent être remisent à l'association avant le 10 novembre, sur CD-Rom, clef USB ou par transfert de fichier sur l'adresse regardindependant@gmail.com.

    Avec la vidéo, il faudra rendre une fiche d'inscription que vous pouvez télécharger ici.

    Chaque réalisateur est propriétaire et responsable de son œuvre et de son contenu. Regard Indépendant acquittera les droits musicaux pour la soirée de présentation.

    Que gagne-t'on ? Le droit de proposer le prochain défi qui sera organisé en 2012 !

    Relevez-vous le défi ? Contact : 06 23 07 83 52

  • Les 13e Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice

    13eRencontres.jpg

    La 13e édition des Rencontres Cinéma et Vidéo s'ouvrira le jeudi 17 novembre 2011 au Volume et se poursuivra jusqu'au dimanche 20 novembre au MUSEAAV et au cinéma Mercury, à Nice.

    Quatre journées pour mettre la production régionale et indépendante à l'honneur à travers un format original dont nous sommes devenus adeptes : le film super 8. Au programme, de nombreux courts métrages, des rencontres avec les auteurs, de la musique, des cartes blanches à des associations partenaires, et la désormais traditionnelle nuit du cinéma de minuit à l'aube.

    Plus axée sur l'encouragement à la création, la manifestation s'ouvrira par un défi vidéo et musical, une invitation aux cinéastes locaux à réaliser un clip sur une œuvre de leur choix. Les vidéos seront diffusées au Volume le jeudi soir et le public récompensera les meilleures réalisations.

    Création toujours, L’association Regard Indépendant, organisatrice de cet événement, présentera à cette occasion sa nouvelle collection de super 8 tourné-montés réalisés sur le thème Oui. Cette année, des réalisateurs allemands de Köln (Cologne – Allemagne), de Barcelone (Espagne) et de Caen ont été invités à se joindre aux créateurs de la région. Une vingtaine de films seront présentés en présence des réalisateurs. Un jury remettra quelques prix en partenariat avec Kodak.

     Au programme de cette journée, une après midi consacrée elle aussi au super 8 avec la traditionnelle sélection des Straight 8 anglais, un programme des courts métrages de Rosette, en sa présence, réalisés dans les années 80 avec l'aide d'Éric Rohmer et de ses comédiens. Un second programme permettra de découvrir différentes facettes de ce format avec des films signés Mehdi Benallal, Maxime Michel et Michael Hers.

     L’objectif de ce rendez-vous reste de permettre au public curieux de découvrir la production cinématographique régionale. Quatre programmes permettront de découvrir des films d'école, d'ateliers ainsi que plusieurs oeuvres inédites réalisées par des professionnels de la région. Nous poursuivrons également la programmation de réalisateurs qui nous sont chers avec A toi qui va naitre, le nouveau long métrage de Xavier Ladjointe et Chloé en amont le petit dernier de Stéphane Coda.

     La nuit du cinéma assouvira nos pulsions cinéphiles avec les courts métrages proposés par Héliotrope sur la thématique du cinéma de genre et deux longs métrages : une collection de films d'animation du grand Bill Plympton et un film culte de Russ Meyer.

     Cette édition poursuivra l'exploration des interactions entre images et musique pour deux ciné-concerts en ouverture au Volume et au MUSEAAV le vendredi soir avec les groupes Blues Bus et Non !

    Visuel : Illys Poulpfiction

  • Table ronde "L'adpatation dans le court-métrage"

    Dans le cadre d'Un festival c'est trop court, le samedi 22 octobre, c'est au port de Nice que se tiendra la 2ème édition du Nice Short Meeting, en partenariat avec la Chambre de Commerce et d'Industrie de Nice.

    De 16h00 à 17h30 aura lieu une table ronde sur le thème :

    L’Adaptation dans le cour-métrage

    Marguerite Duras  : "Le cinéma arrête le texte, frappe de mort sa descendance : l’imaginaire. C’est là sa vertu même : de fermer, d’arrêter l’imaginaire. cet arrêt , cette fermeture s’appelle le film. Bon ou mauvais, sublime ou exécrable, le film représente cet arrêt définitif. La fixation de la représentation une fois pour toutes et pour toujours".

    Howard Hawks (à Ernest Hemingway) : « Je peux faire un bon film à partir de ta pire histoire »

    héliotrope,scénario

    Depuis sa naissance, ou presque, le cinéma a puisé la matière de ses récits dans la littérature et le théâtre. De Ferdinand Zecca adaptant Shakespeare aux « films artistiques » en passant par les grandes adaptations Hollywoodiennes, le goût français pour les classiques, les adaptations de Walt Disney d'un patrimoine mondial, jusqu'au récent engouement pour la bande dessinée, le cinéma n'a cessé d'adapter. La course aux droits littéraires est une règle générale et l'on ne compte plus les réalisateurs, producteurs voire acteurs qui sont à l'affût du travail des écrivains, investissant ainsi dans les mots écrits.


    Et depuis toujours se sont posés les problèmes de l'adaptation avec son cortège de critiques et ses questions existentielles : faut-il adapter ? Peut on tout adapter ? Faut-il trahir pour bien adapter ? En France, le mouvement de la nouvelle vague s'est appuyé sur la critique d'un type d'adaptations littéraires (Le fameux texte de François Truffaut) et la théorie de l'auteur de cinéma. Pourtant Truffaut le premier n'a cessé de multiplier les adaptations des livres qu'il aimait (Bradbury, Roché, Irish) tout en faisant le cinéma le plus personnel. Mais l'influence du discours a été et reste importante.


    Dans le milieu du court métrage, le scénario original reste majoritaire, bien que l'adaptation, depuis « La rivière du Hibou » de Robert Enrico ou les nouvelles de Poe chez Alexandre Astruc, ait conservé la faveur des cinéastes. En adaptant Modiano avec « Charrel », Mikhael Hers pose déjà un univers personnel qu'il développera avec des scénarios originaux par la suite. Les problèmes qui se posent pour les longs métrages sont-ils de même nature pour les formes courtes ? Quels peuvent être les relations entre écrivains et cinéastes dans le cadre d'un court métrage ? Le jeune cinéma peut-il s'inspirer de la jeune littérature ? Y-a t'il une spécificité dans l'adaptation pour la forme courte ?

    Autant de questions que nous évoquerons avec nos invités lors de la table ronde « L’adaptation dans le court métrage » : Morad Kertobi (Responsable du département court métrage - CNC) - Myriam Martou (Responsable de la Formation au G.R.E.C.) – Jacques Olivier Bosco (Ecrivain) – Benjamin Legrand (Administrateur Délégué à la S.A.C.D.). Laurent Lariviere  (Réalisateur)

    Modérateur : Vincent Jourdan (Président de Regard Indépendant)

    www.nice-filmfest.com.

    Contact : Association Héliotrope

    10 bis rue Penchienatti, Nice

    04 93 13 97 65

  • Un festival c'est trop court édition 2011

    L’association Héliotrope présente cette année la 11ème édition du festival du court métrage de Nice, Un festival c’est trop court, qui se déroule du 18 au 23 octobre 2011. Un festival c’est trop court réunit chaque année le meilleur de la jeune création européenne à travers de nombreux programmes compétitifs autour d’un genre cinématographique, le court métrage. Avec l’ambition de proposer au public des films de tous genres et de toutes durées, venus de tous horizons, le festival offrira pendant une semaine, des œuvres singulières, novatrices, rares et inédites.

    un festival c est trop court 210911.png

     En 2011, 1400 films, provenant de toute l’Europe, ont étés reçus pour concourir aux sélections du 11ème festival :
    * La Compétition Européenne, 34 courts métrages en provenance de 14 pays.

    * La compétition Courts d’ici, 18 films réalisés dans la région Provence-Alpes-Côte d’ Azur.

    * La compétition Expérience, 22 courts métrages qui explorent un territoire hybride et débridé où essai, expérimental et art contemporain se confondent.

    * La compétition Courts d’Animation, une nouvelle section dédiée aux films d’école francophones d’animation.

    Depuis 2000, le festival propose au public de découvrir des créations européennes en mettant à l’honneur, par le biais de cartes blanches, panoramas et rétrospectives, les pays invités. Cette année Nice accueillera : l’Irlande, dans un programme So Irish, en partenariat avec le Festival de Cork ; la Pologne, avec une sélection guidée par le Festival de Cracovie ; et la Croatie, avec un focus concocté par le Aye Aye Film Festival de Nancy.

    Parallèlement aux projections, plusieurs événements rythmeront la semaine :
    * La Cérémonie d’ouverture, organisée en plein air sur le port de Nice.
    * La 2ème édition de la journée Nice Short Meeting, la journée de rencontres professionnelles organisée le samedi 22 octobre au port de Nice, en partenariat avec la CCI.
    * Et la Fête de Clôture, avec le Concert Cinéphile de Holden & Hannah à la Station.

    La 11ème édition d'Un festival c'est trop court, le festival du court métrage de Nice se tiendra du 18 au 23 octobre 2011 dans plusieurs salles de la ville : Cinéma Rialto, Cinéma Mercury, Auditorium du M.A.M.A.C, Auditorium de la bibliothèque Louis Nucéra, L'ÉCLAT / Villa Arson, La Station, le Port de Nice.

    Un festival c’est trop court
    Du 18 au 23 octobre 2011
    06000 Nice
    Tél : 04 93 13 97 65

  • Participez au défi vidéo et musical

    L'association Regard Indépendant lance aux créateurs de tout poil et de toutes plumes un défi vidéo et musical qui verra son aboutissement le jeudi 17 novembre en ouverture des 13e Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice.

    Le principe en est simple : nous vous proposons de réaliser, avec vos propres moyens, une vidéo sur une musique originale ou non, qui vous inspire. Classique, jazz, rock ou rap, en animation ou en found footage, vous êtes complètement libres.

    La durée est limité à 4 minutes.

    Les vidéos seront diffusés en ouverture des Rencontres, le 17 novembre au Volume.

    Les vidéos doivent être remisent à l'association avant le 10 novembre, sur CD-Rom, clef USB ou par transfert de fichier sur l'adresse regardindependant@gmail.com.

    Avec la vidéo, il faudra rendre une fiche d'inscription que vous pouvez télécharger ici.

    Chaque réalisateur est propriétaire et responsable de son œuvre et de son contenu. Regard Indépendant acquittera les droits musicaux pour la soirée de présentation.

    Que gagne-t'on ? Le droit de proposer le prochain défi qui sera organisé en 2012 !

    Relevez-vous le défi ? Contact : 06 23 07 83 52