Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Regard Independant - Page 9

  • Un grand merci !

    Les Rencontres, c'est comme le super 8. En trois jours ou trois minutes, ce sont des images et des sons qui défilent sur un tempo rythmé par le son du projecteur où le trop rapide défilement des heures. Un film après l'autre, un univers après un autre univers, une séance derrière une séance, un concert, une improvisation, une performance, un débat et des rencontres. Un mouvement vivant et coloré même en noir et blanc.

    Et puis des gens. L'équipe de Regard Indépendant qui crée le cadre, celles du Volume et du cinéma Mercury. Et surtout les créateurs, les artistes, réalisateurs, acteurs, musiciens qui viennent s'exprimer durant ces trois journées à travers leurs créations, tous ces films sur l'écran, et leur art sur scène.

    A tous, au nom de l’association, j'adresse nos chaleureux remerciements.

    Les images s'enchaînent : les courts métrages du marathon du Film du court de Caen 2013, les musiciens guinéens, le concert généreux d'Anny Kassy, Les films d'ateliers d'Héliotrope, Antoine Desvergnes, Lynda dAlexis, les super 8 d'Antoine, le colt jaune de David Mizera, Il était un truc, la non-cuillère de Guillaume Levil, le refuge de Benoît Seyrat, la grand mère de Marie Botti, les père et le fils de Cédric Romain, les migrants de Térésa et Guy, les 10 millions de Jérémie Lenoir, la belle sélection anglaise de Kate Tancred, la princesse du Radis Calciné, le culte horrifique allemand et entre bières russes et vin du beau-père, les platines dansantes de Memphis Mao. Et puis tous les super 8 qui ont réunit Feyyaz et Charbel, Jan et Cate, la joyeuse délégation normande menée par Guillaume Voisin et tous autres participants à cette collection 2013.

    A tous et toutes, un grand merci, pour votre présence, pour avoir été ces 15e.

    Les images s'estompent, pas toutes. Reste bientôt un sentiment d'ensemble, comme après trois minutes de super 8. Je ne peux parler que pour moi : c'est déjà un sentiment très agréable et, je l'espère sincèrement, partagé.

    Amicalement

    Vincent
    Président pour Regard Indépendant

  • Le palmarès des super 8

    La projection de notre collection 2013 de courts métrages en super 8 tourné-monté s'est donc déroulée devant un public nombreux samedi 30 novembre dans la grande salle du Mercury à Nice. Merci encore à tous les réalisateurs et réalisatrices qui ont participé, ainsi qu'à nos partenaires dans cette aventure créative : la Petite Marchande de Films, Charbel Kamel et Sten-Kristian Saluveer. A Andréa aussi pour l'énergie qu'elle met chaque année à rechercher de nouveaux talents.

    A l'issue de cette soirée mémorable, le jury : Karine, Emmanuelle Lorre et Jérémie Lenoir ont remis trois prix et deux mentions tandis que le public faisait connaître ses choix. Voici donc le palmarès :

    Premier prix : Petites annonces de Sandra Fatté

    Second prix : Ich Bin 47 de Jan Peters

    Troisième prix : Flightmare #2517 du Radis Calciné

    Mentions : Une fille de Belleville et de Ménilmontant de Sacha Casadamont-Duval et César (de 5 à 7) de Morgad Le Naour

    Prix du public :

    Ich Bin 47 de Jan Peters (séance 1)

    Flightmare #2517du Radis Calciné (séance 2)

    Jury.jpg

  • L'édito d'ouverture

    La beauté du geste

    On me fait souvent cette question étrange et pénétrante de films qui ne sont ni tout à fait les mêmes, ni tout à fait autres. Qu'est-ce que le super 8 en tourné-monté ? Depuis le temps qu'à Regard Indépendant nous nous intéressons à la question, la réponse devrait fuser comme la date de la bataille de Marignan ou la recette du quatre quarts.

    Ce n'est pas le cas, alors voyons cela en semble, chers spectateurs curieux et plein d'enthousiasme, à l'heure de participer à ces 15e Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice qui vont culminer avec la présentation de notre collection 2013 sur le thème « De 5 à 7 ». En super 8 tourné-monté.

    Le super 8, c'est d'abord un format de pellicule argentique, support physique en nos temps numériques. C'est un long ruban de celluloïd de 15 mètres destiné à être projeté à une vitesse de 18 ou 24 images/secondes pour donner à voir un film d'environ trois minutes. Ce format a été popularisé par Kodak à partir de 1965 pour des millions de films de famille ou de voyages. Son coût abordable l'a fait adopter par de nombreux artistes et cinéastes débutants. Nul n'ignore que Steven Spielberg a fait ses premières armes, tout jeune, en filmant en super 8 ses amis dans le jardin de sa mère. La vidéo dans les années 80 a porté un coup presque fatal au super 8. aujourd'hui, son grain et le charme qui se dégage de ses images lui conserve un pouvoir de fascination certain, unique, comme celui du vinyle en musique. Matériel et pellicules se trouvent toujours, alors pourquoi ne pas tenter l'expérience.

    Un film se crée en trois étapes : écriture, tournage et montage. Le principe du tourné-monté est de fondre les deux dernières en une seule. Le choix des plans et de leurs correspondances s'effectue au cœur de l'aventure du tournage. Le film se fait chronologiquement et chaque plan est unique. Si l'acteur rit quand il devrait pleurer, c'est dans le film. Si le plan est flou ou sombre, c'est dans le film. Le tourné-monté est un film pensé avec précautions mais brut. Pour pimenter la chose, les films sont muets. Le son est composé à posteriori à partir du découpage effectué par le réalisateur. Amis de la synchro maniaque, passez votre chemin.

    Concrètement, le cinéaste aspirant reçoit sa cassette avec ses quinze mètres de film. Il réalise son film et remet le boite noire pleine de promesses et sa bande son à part. Le film est envoyé pour développement. S'armant de patience, notre réalisateur ne découvrira son film que lors de la soirée de projection avec les autres, et surtout avec le public auquel il revient d'adoucir ses angoisses de créateur.

    Mais pourquoi, me direz vous, autant se compliquer la vie ? Pour le jeu ! Pour la beauté du geste ! Ce principe permet de retrouver quelque chose des conditions du cinéma des origines, celui pratiqué par les frères Lumières et autres pionniers du septième art. Quand on dispose de trois minutes et que chaque image compte pour s'exprimer, au lieu de dizaines d'heures de rushes en fichiers, chaque plan doit être mûrement réfléchi. Chaque transition soigneusement pesée. La récompense est à la hauteur des contraintes, au-delà de cette beauté particulière de l'image. Si l'échec, formateur, fait partie du jeu, nombre de films font preuve d'inventivité et de créativité. Vous pourrez, chers spectateurs, juger sur pièces en gardant à l'esprit comment ça marche. Et pourquoi pas, aurez-vous envie à votre tour de tenter l'expérience du super 8 en tourné monté pour la collection 2014.

    Cette édition est dédiée à la mémoire de Jésus Franco et Giuliano Gemma

    Vincent Jourdan

    Président

  • Flightmare #2517 - le teaser


    Exceptionnel, une première : le Radis Calciné a réalisé un teaser pour son super 8 ! A découvrir samedi soir, le 19 novembre au cinéma Mercury. 

  • La bande-annonce

    Version officielle, Réalisation Sophie Perrone, Philippe Frey, Frédéric Cencini,  Hugues Klingelschmitt sur une idée d'Andrea Staerke. Séquence d'introduction Stéphane Coda. Montage et son VStudio. Visuel IllysPoulpFiction.

  • Partenaires et remerciements

    Sans eux, rien ne serait possible :

    Partenaires

    Le Conseil Régional Provence-Alpes-Côte-d’Azur

    Le Conseil Général des Alpes-Maritimes

    La Ville de Nice

    Le cinéma Mercury

    Le Volume

    La Source

    Héliotrope

    Le RACCORD Normandie

    La petite marchande de films

    Straight8

    The Smalls

    Foniké

    Les Toubidons

    En décalage

    Ciné super8

    Loading Zone

    Le Transformer

    L'ESRA Côte d'Azur

    La Zonmé

    Hôtel Au Picardy

    VStudio

    Radio rock n roll

    Fréquence K

    Radio As

    L’équipe de Regard Indépendant

    Le bureau

    Vincent Jourdan, président

    Marion Quaranta, trésorière

    Visuel : Illys PoulpFiction

    Bande annonce : Sophie Perrone, Philippe Frey, Frédéric Cencini, Hugues Klingelschmitt et Andrea Staerke

    Antoine Banni

    Luc Bonnifay

    Sacha Casadamont-Duval

    Frédéric Cencini

    Jean-Louis Chinaski

    Philippe Frey

    Juliette Gal

    Carla Gillespie

    Hugues Klingelschmitt

    Xavier Ladjointe

    Teresa Maffeis

    Sandy Masotti

    Guy Ouillon

    Sophie Perrone

    Nathalie Portas

    Andrea Staerke

    Attachée de presse : Julie Berettoni

    Technique

    Boris Hübner

    Philippe Vavernac - VStudio

    Xavier Ladjointe

    Mean Cat

    L'équipe du Mercury

    L'équipe du Volume

    Remerciements

    Pascal Gaymard, Éric Nussbaum et l'équipe du Mercury

    Yann Le Clanche et l'équipe du Volume

    Sten-Kristian Saluveer

    Ed Sayers

    Laurent Trémeau

    Amélie Masciotta

    Ben Walter

    Julien Bonavita

    Cédric Vavernac

    Kate Tancred

    Thierry Collard

    Guillaume Voisin

    Romuald Poretti

    Charbel Kamel

    Jörg Buttgereit

    Les honorables membres du jury

  • Informations pratiques

    Tout ce que vous avez envie de savoir pour participer aux Rencontres (et que vous n'avez jamais osé demander).

    Renseignements : Vincent Jourdan, Président

    Tel : 06 23 07 83 52

    Attachée de presse : Julie Berettoni

    tel : 06 59 10 07 04

    Accréditations Presse et Blog

    contact@regardindependant.com

    Visuel : Illys PoulpFiction

    http://illyspoulpfiction.ultra-book.com/

    Lieux des Rencontres

    Salle le Volume : 6 Rue Defly – 06000 Nice

    Cinéma Mercury : 16 Place Garibaldi – 06300 Nice

    Tarifs

    La séance 3€ (sauf séances spéciales)

    Pass Rencontres 15€ (soirée privée incluse)

    Tarif spécial soirée privée samedi 30 novembre : 6 € (projections et soirée de clôture)

    Ouverture au Volume : gratuite / Adhésion à La Source obligatoire (2 €)

    Retrouvez nous sur Facebook : http://www.facebook.com/Les15eRCVN

  • Nekromantik, l'affiche

    nekromantik-poster.jpeg

    Soirée de clôture - Cinéma Mercury - Sur invitation

  • Le grand prix

    Caméra.jpg

  • Samedi 30 novembre - Soirée de clôture

    Soirée de clôture – A partir de minuit

    Cinéma Mercury - Sur invitation

    Remise des prix de la collection 2013 «De 5 à 7»

    Musique avec Memphis Maoaux platines pour un mix à 360° (de Memphis à Vénus) 100% rock'n'roll qui s'adresse autant au cerveau qu'aux pieds.

    jörg buttgereit,menphis mao,radis calciné

    Cinéma à partir de 01h00 - Âmes sensibles et mineurs s'abstenir !

    Princess Mononiké (Uncensored Director's Cut Trailer) - Un film produit et réalisé par Le Radis Calciné - (Nouara Aci / Sacha Casadamont-Duval / Teresa Maffeis / Guy Ouillon / Pierre-Rémy Pichon / David Sauval) - France - 2013 - 7 minutes.

    Il était trois fois, une jeune femme Sud-africaine qui tenta d’échapper à son destin.

    Princess Mononiké.jpg

    Nekromantik. Un film de Jörg Buttgereit – Jörg Buttgereit et Franz Rodenkirchen – Photographie Uwe Bohrer - Musique Hermann Kopp, Daktari Lorenz et John Boy Walton – Production Manfred Jelinski - Allemagne – 1987 – 75 min. Interdit aux moins de 16 ans

    Avec Bernd Daktari Lorenz, Beatrice Manowski, Harald Lundt, Colloseo Schulzendorf.

    Rob travaille pour une société mortuaire. Fasciné par la mort, il vole un cadavre et le ramène discrètement à la maison pour en faire un macabre objet de divertissement sexuel. Il a cependant la surprise de constater que sa femme finit par préférer la compagnie du cadavre à la sienne.

    nekromantik.jpg

    Influencé par les faits divers morbides, la littérature criminelle et les auteurs érotiques, Nekromantik s'est immédiatement hissé au rang de film culte tant son sujet affiche un réel mépris des tabous et du "bon goût" cinématographique.

    Le film étale devant les yeux du spectateur des scènes plus choquantes les unes que les autres. A travers la passion maladive des deux protagonistes pour la mort, le réalisateur multiplie les expositions d'organes et de corps pourrissants, fait se vautrer le couple dans des bains de sang, leur fait faire l'amour avec un cadavre en état de décomposition, lécher les liquides suintants de chairs putréfiées...
    La réalisation hésitante, le format 16mm et les effets spéciaux miséreux renforcent, paradoxalement, l'ambiance lugubre, morbide, et la force évocatrice, très glauque, des images, capables de soulever l'estomac des plus coriaces amateurs de gore. Et le tout s'enrobe d'un style assez tragico-lyrique, poétique même parfois, en total décalage avec le thème. (Christophe B. - www.scifi-universe.com)

    jörg buttgereit,menphis mao,radis calciné

  • Samedi 30 novembre : le grand soir du super 8 Partie 2

    Le grand soir du super 8 – En présence des réalisateurs

    21h40 - Cinéma Mercury

    Collection super 8 en tourné-monté sur le thème «De 5 à 7»

    super 8,regard indépendant

    Carrousel

     

    Programme 2

    Flightmare N° 2517 – Un film du Radis Calciné – Avec Nouara Aci, Sacha Casadamont-Duval, Teresa Maffeis, François Guillaumet et Pierre-Rémy Pichon.

    Un sans papiers venu de loin, mais alors vraiment de très très loin, consulte une voyante. Celle-ci lui prédit une issue fatale «  de cinq à sept  ».

    Laissez un message – Un film de Justine Lavaire – Musique Matthieu Viley - En partenariat avec La Petite Marchande de Films – Avec Sophie Robles.

    Deux heures pendant lesquelles une femme s'abandonne à une rêverie hors du monde actuel.

    From 5 to heaven – Un film de Cate Barron – Photographie Xavier Pasturel Barron – Musique Cate Barron et Xavier Pasturel Barron. Avec les mains  : Juliet Vibert, Roselle Gillam, Nelly Cosnefoy, Danielle, Leisa Dorsey, Tracey Duquesney, Rosanna Alba-Filly, Hedwige Marie, Morgan, Gillian Lutyens, Cate Barron et Claudine Aumersier.

    Dear hands,

    Come as we are.

    Übermut - Un film de Charbel Kamel – Liban.

    Elle est une princesse Saoudienne.
    Au Liban, c'est la liberté qu'elle trouve.
    Une liberté assassinée depuis toujours dans son pays.

    La disparition – Un film de Philippe Frey et Stéphanie Thiesson – Photographie Frédéric Cencini et Antoine Banni – Avec Marie-Hélène Ettori, Charlotte Libeau, Dorian Alunni, Andrea Bessi, Amandine Yovlov et Philippe Frey.

    Une femme s'amuse sur la plage avec son homme. Il disparaît. Elle se retrouve ensuite entre rêve et réalité.

    Aisling – Un film de Anthony Le Grand – En partenariat avec La Petite Marchande de Films.

    Last man on earth (Entre chien et louve) – Un film de Julie Berettoni et Benjamin Tonetti – Assistés de Virginie Di Martino pour la photot - Musique Interceptor – Avec Aristides Othon Frederic Wilfried, Helena Aculalair, Callista Dorotheds, Quitry Noisser et Joline Tetuberi.

    Nous sommes en 3022, les femmes sont les seules héritières du genre humain et le dernier homme sur terre tente d'échapper à son destin…

    César (de 5 à 7) – Un film de Morgad Le Naour – En partenariat avec La Petite Marchande de Films.

    The cracks in the sidewalk – Un film de Aaron Moorhead et Justin Benson – Photographie Will Sampson – USA – Avec Justin Benson et Aaron Moorhead.

    Où l'on découvre une solide vérité concrète au cours d'un happy-hour sur un bar terrasse cosmopolite.

    Ta gueule s'il te plaît – Un film de Olivier Bourguignon et Virginie Meigner - En partenariat avec La Petite Marchande de Films.

    Michael vit dans un mobil-home avec son chien et ses chevaux.

    Alice de 5 à 7 – Un film de Sophie Perrone – Avec Lalilola.

    Alice, fantaisie inconsciente d'un rêve originel.

    Petites annonces - Un film de Sandra Fatté – Liban.

    Un homme et une femme se rendent chaque jour après le boulot au jardin public. Se sentant bien seuls, ils décident de mettre une petite annonce dans le journal afin de rencontrer leur âme sœur.

    Carrousel - Un film de Xavier Ladjointe - Images : Xavier Ladjointe et Sacha Casadamont-Duval, assistés de Isabelle Angibaud - Avec Xavier et Thomas Ladjointe.

    Papa me filme à la sortie de l'école, avec ma voiture rouge quand on marche et aussi sur le manège depuis la buvette à côté ...

  • Samedi 30 novembre : le grand soir du super 8 Partie 1

    Le grand soir du super 8 – En présence des réalisateurs

    20h30 - Cinéma Mercury

    Collection super 8 en tourné-monté sur le thème «De 5 à 7»

    Point d'orgue de la manifestation, Regard Indépendant présentera une édition 2013 très internationale, avec des réalisateurs libanais, allemands, américains, anglais, et normands (en partenariat avec la Petite Marchande de Films) qui ont été invités à se joindre aux réalisateurs de la région. Au total, 28 films ont été réalisés sur le thème aux multiples interprétations « De 5 à 7 ». Les réalisateurs découvriront leur travail en direct avec le public. Le jury remettra les prix à la fin de la projection.

    Super 8 gentleman nap .jpg

    Gentleman's nap

    Programme 1

    Love Eating – Un film de Feyyaz – Photographie Michael Muck Kremtz – Son Roland-Guido Marx et Sound design Feyyaz - Musique "Playground for the children" de Jumpel ( Album BLOC4) - Allemagne – Avec Anne-Marie Lux.

    Sarah quitte son travail;et elle est en colère

    Pour se détendre, elle va danser sur une aire de jeu

    Mais une étrange surprise l'attend là.

    Entre deux – Un film de Hugues Klingelschmitt et Sophie Perrone – Avec Sophie Perrone et Hugues Klingelschmitt.

    De 5 à 7, dans le dédale des rues du vieux Nice, le mythe de Thésée se raconte à nouveau, et le monstre se dessine en lui pour absorber l'amour, la vie, la folie, l'oubli.

    The gentleman's nap - Un film de Racha Taki – Liban.

    Malgré toute la comédie dans la vie de Fouad, un mystère mélancolique ne cesse de ravager son existence.

    Céleste - Un film de Marine Duchet – En partenariat avec La Petite Marchande de Films.

    une comète dévie dangereusement vers la terre et menace la tranquille existence de ses occupants.

    Crimée, de 5 à 7 – Une film de Marie Spiller – En partenariat avec La Petite Marchande de Films.

    Un quartier de Paris lors de ce temps intermédiaire de «  5 à 7  ». Sortant de la bouche de métro, des corps anonymes passent de l'urgence de quitter leur lieu de travail à la quiétude de déambulations urbaines sur le bord des quais.

    Une fille de Belleville et de Ménilmontant – Un film de Sacha Casadamont-Duval – Avec Isabelle Angibaud.

    Rencard - Un film de Adrien Melchior-Durand et Mathieu Lion – En partenariat avec La Petite Marchande de Films. Avec Pierre Laurent et Murielle Andres

    Un cadre moyen, victime de l'ennui au bureau, reçoit un coup de téléphone  : le travail en retard l'oblige à repousser un rendez-vous familial. Le combiné à peine raccroché, son alibi en poche, il se précipite dans la rue afin de rejoindre l'hôtel qui le délivrera un instant de sa vie standard et médiocre.

    Deux heures à tuer qui ? - Un film de Jean Louis Chinaski – Photographie Sophie Perrone – Musique Jean-Louis Chinaski - Avec Jean-Louis Chinaski

    Les deux dernières heures du docteur Henry Jekyll.

    1989 – Un film de François Gremaud et Mathilde Gilot – En partenariat avec La Petite Marchande de Films.

    5 au 7 mars 1989, Lhassa, Tibet. Une manifestation pacifique autour du temple de Jokhang dégénère et embrase la capitale.

    SOS de 5 à 7 – Un film d'Aurore Bosquet – En partenariat avec La Petite Marchande de Films.

    Animation – Publicité pour une agence «  SOS de 5 à 7  » qui propose des alibis invraisemblables.

    Le Tony show – Un film d'Antoine Banni – Avec Sam Shatouil, Maggie Vandenabeele, Martine D. , Isadora, Antoine B.

    Pour l'enregistrement de son spectacle, Tony est aphone ; une infirmière lui administre un traitement choc ; le supportera-t-il ?

    Super Jesus 6.5 – Un film de Benjamin Audouard et Harold Toutain – En partenariat avec La Petite Marchande de Films. - Avec Benjamin Audouard, Clémence Savalle et Adèle Vidal.

    Fin de soirée. Une danse. Un baiser. Un bain. Et une cène. A trois.

    Ich bin 47 – Un film de Jan Peters – Allemagne.

    J'ai 47 ans.

    Ombre  ! – un film de Nathalie Portas – Son Frédéric Houam – Avec Virginie Cipre, Florence Albrecht et Emmanuel Desestré.

    Une femme assistant à un spectacle de jongle se fait harceler par un personnage irréel.

  • Les honorables membres du jury

    C'est désormais un rituel de nos rencontres. Les films de la collection super 8 en tourné-monté sont soumis à un jury. Des artistes, des professionnels, des amis, des personnes dont nous aimons le goût et qui partagent le notre pour la pellicule, l'invention, la légèreté, le bricolage soigné. Samedi 30 novembre, à l'issue du grand soir su super 8, ils remettrons trois prix, dotés de matériel (une jolie caméra super 8) et de pellicules super 8, aux films qu'ils auront distingués. Merci à tous les trois. 

    Laissez-moi vous présenter les honorables membres du jury 2013 :

    Karyn "Brunella" : membre du collectif vidéo/graphique/musical Taupe Film puis musicienne dans Screamplay (chant/guitare), the Love Machine (chant/basse) et plus récemment NON! (chant).

    Vit et ne travaille pas à Nice.

    Jury Karyn .jpg

    Jérémie Lenoir

    Né en 1972 à Lille.

    Réalisateur indépendant d'une trilogie documentaire intitulée Foniké.

    Vit et travaille à Lille.

    Jury Jeremie.JPG

    Emmanuelle Lorre

    Originaire de Nice, elle y est élève au conservatoire avant de monter à Paris au cours René Simon puis à l’école Tania Balachova / Véra Gregh. Comédienne et auteur dramatique (Les Pépettes), elle est aussi metteur en scène (Inconnu à cette adresse de Kressmann Taylor, Andromaque de Jean Racine, Les Bons bourgeois de René de Obaldia…). Elle crée, avec Emmanuelle Lasfargues, la compagnie «  l’Épigramme  » en 1996

    Depuis 1996, elle est également professeur de théâtre pour adultes, enfants et adolescents. Particulièrement intéressée par le travail vocal, elle fait beaucoup de doublages, voix-off, audioguidages, dramatiques radio…

    Pour elle, un texte se travaille comme une partition musicale ; le comédien en étant à la fois l’instrument et l’instrumentiste.

    emmanuelle-lorre-jury.jpg