Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Web

  • Journal permanent du super 8 - Episode 4

    Suite à l'Assemblée générale de jeudi dernier, nous avons décidé d'un thème pour la collection super 8 en tourné-monté de 2011 : "Oui".

    Et oui... Bon, vous pouvez d'ores et déjà prévoir une séance d'initiation au scénario fin février et une journée de formation au super 8 en mars. Les réalisateurs qui souhaitent participer  peuvent prendre contact avec nous via mail : regardindependant@gmail.com. Ou en commentaire.

    L'association a ouvert sur le site Dailymotion un compte Motion Maker. Depuis quelques semaines, nous chargeons toutes les versions numériques des super 8 de nos collections. L'objectif est de donner une nouvelle visisbilité à ces films et de réunir pour le plaisir de tous l'intégralité de notre travail collectif. N'hésitez pas à visiter et visonner les films, à laisser des commentaires et éventuellement compléter les informations.

    Les vidéos de regardindependant sur Dailymotion

  • Invitation

    Comme chaque année, l'association Regard Indépendant organise les Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice. La 9e édition se tiendra du 22 au 27 octobre 2007. Les Rencontres sont une fenêtre de diffusion pour les auteurs régionaux, indépendants, étudiants, amateurs, iconoclastes et artistes de tout poil. C'est également pour nous l'occasion de présenter quelques films que nous avons aimé et qui n'ont pas trouvé le chemin des distributions habituelles. Comme chaque année depuis trois ans, nous ouvrons un blog pour l'occasion dans lequel nous mettons, outre les éléments pratiques, toutes sortes d'informations autour de la programmation : entretiens, critiques, documents, photographies, vidéos, etc.

    Nous avons l'honneur de vous convier à l'inauguration virtuelle du blog des 9e Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice ce mercredi 20 juin à partir de 18h30. Au programme, sur cet espace d'échanges, une intervention vidéo de votre serviteur, des courts métrages, une bande annonce, un pré-programme, le visuel 2007 et quelques cacahouètes virtuelles pour que l'illusion soit complète.

    A demain.

  • The boys are back in town

    Nos ami d'Héliotrope poursuivent la mise en place de leur dispositif de communication pour la 7e édition d'Un festival c'est trop court avec l'ouverture de leur tout nouveau blog.

    On se rappelle que la précédent, créé et animé par Yoann avait été victime d'un piratage et qu'ils avaient du le fermer. Réjouissons-nous de l'ouverture de ce nouvel espace d'échanges et souhaitons longue vie à Un blog, c'est trop court !

  • Cher Nanni...

    Je me lance dans la confection d'un nouveau blog un peu différent, je l'espère : Cher Nanni...

    medium_Logo.jpeg

    Cher Nanni... est un projet de film documentaire que je porte depuis plusieurs années autour de l'histoire des salles de cinéma de la ville de Nice. Certains d'entre vous sont sans doute familiers de cette histoire. Écrit à la fin des années 90, j'ai essayé de le produire sans succès mais j'ai accumulé une masse assez importante de documents autour du sujet. Repérages, entretiens, vidéos, archives, tout un ensemble que j'ai envie de faire partager et d'enrichir éventuellement en m'appuyant sur les échanges qui font partie intégrante des blogs. Je pense également ajouter à ces documents des images et des sons venus des films évoqués par les différentes salles et que j'ai imaginé faire partie du documentaire, sous réserve des problèmes toujours complexe de gestion des droits. Un blog comme un film, pour donner une idée d'un film. J'ouvre donc mes cartons à compter du mois d'août et vous invite à passer faire un tour.

    Vincent 

  • Quelques chiffres

    Surprise, le blog Grasse à Gauche s'est amusé à évaluer la fréquentation d'une certain nombre de blogs locaux et, le croirez vous, blogs en stock est très bien placé. Ils ont utilisé trois modes d'évaluation, qui valent ce qu'ils valent : le nombre de liens externes (nous sommes classés 10e), le classement par Technorati où nous nous retrouvons en seconde position, et le nombre de visites où nous ne nous retrouvons pas puisque nous ne l'avons pas communiqué (normal). Que le blog de la journée des blogs soit en bonne position, rien de plus normal puisqu'il lie de nombreux autres blogs. Regard Indépendant, les Liaisons et Vu d'ici n'ont pas été pris en compte par l'étude, alors, histoire de vous donner quelques repères, je vous donne les chiffres pour ce qu'ils valent :


    Méthode technorati :

    Blogs en Stock : rang 143 990 (77 liens depuis 23 sites)

    Regard Indépendant : rang 246 280 (24 liens depuis 14 sites)

    Vu d'Ici : rang 546 144 (13 liens depuis 6 sites)

    L'atelier : rang 754 802 (5 liens depuis 4 sites)

    Les Liaisons Covalentes : rang 1 669 226 (pas de liens)


    Fréquentation mensuelle selon haut et fort (mois de référence : juin)

    Regard indépendant : 598 visiteurs uniques et 897 visites

    Blogs en stock : 568 visiteurs uniques et 760 visites

    L'atelier : 93 visiteurs uniques et 159 visites

    Vu d'ici : 396 visiteurs uniques et 1017 visites

    Les Liaisons Covalentes : 412 visiteurs uniques et 554 visites


    Bon, il y a eu de meilleurs mois !

  • Aller plus loin - Droit d'Auteur

    Suite à cette dépêche de l'AFP, je vous propose quelques éléments supplémentaires pour se faire une idée de ce qui se joue autour des discussions, visiblement pleines de fougue, qui se tiennent au parlement depuis hier autour de la problèmatique des droits d'auteur dans le monde numérique.

     

    Tout d'abord, il est important de souligner que les amendements, adoptés cette nuit contre l'avis du gouvernement, ouvrent la voie à un système de "licence légale" ou "globale", défendu par des associations de consommateurs et d'ayants droit. C'est une grande progression tant les lobbys des grosses multinationales du logiciel et du divertissement ont tenté et tentent encore de démolir cette option (voir encore Virgin faire sa publicité aux portes de l'Assemblée Nationale hier). Si cette license globale est mise en place, elle permettrait l'échange libre dans un cadre privé d'oeuvres sur Internet, via les réseaux p2p ou autres systèmes contre le paiement d'un supplément à l'abonnement.

     

    L'un des problèmes est que les pratiques des internautes sont mal connues. Assez opportunément sort une étude réalisée par L'Université Paris XI (laboratoire ADIS) et l'UFC-Que Choisir, financée par le Ministère de la Recherche et qui, justement décrit et analyse les pratiques de copiage des internautes en France à partir d'un échantillon national de 4000 personnes. Merci à Luc de me l'avoir rappelée. Comme le souligne l'UFC-Que Choisir : Cette étude, dont il n'existe pas d'équivalent en France et en Europe, permet enfin de mieux comprendre (statistiques descriptives) et d'expliquer (tests économétriques) les usages et les comportements des internautes et par la même occasion fait tomber ou relativiser certains a priori sur les motivations des copieurs et les effets supposés « catastrophiques » de leurs pratiques sur l'économie des industries culturelles. Le point principal de cette étude est qu'elle montre qu'il n'y a pas de lien entre la pratique de l'échange via p2p et les achats de DVD ou CD.

     

    Et oui ! Pour en savoir plus :

    Lire l'étude : Que Choisir

    Lire l'article (excellent et qui ouvre de nouvelles pistes de réflexion) de Bernard Carayon député UMP du Tarn et Muriel Marland-Militello députée UMP des Alpes-Maritimes : Coup de frein sur le Net

    Lir un article sur l'entreprise de désinformation au sujet des droits d'auteur sur le blog du Monde Informatique.

     

  • Dépêche AFP

    Extrait principal :

    PARIS (AFP) - Dans un véritable coup de théâtre, les députés ont adopté peu avant minuit, contre toute attente, des amendements légalisant les échanges de fichiers sur internet via le système "peer to peer" (P2P) lors de l'examen du projet de loi controversé sur droit d'auteur.

    Après une bataille de procédure menée par l'opposition de gauche soutenue pour la première fois par les centristes de l'UDF, l'Assemblée nationale a adopté, contre l'avis du gouvernement, deux amendements identiques en ce sens, présentés l'un par le député UMP Alain Suguenot et l'autre par les députés socialistes par un vote à scrutin public par 30 voix pour dont 22 UMP et 28 voix contre.

    Ces amendements à l'article premier du projet de loi, étendent à l'internet les exceptions pour copie privée en prévoyant en contrepartie une rémunération des artistes. Cela revient à autoriser le téléchargement sur internet des usages non commerciaux.
  • Projet de loi sur le droit d'auteur

    D'ici la fin de l'année, l'Assemblée Nationale revient à la charge sur un sujet qui metient à coeur et examinera le projet de loi « droit d'auteur et droits voisins dans la société de l'information » (DADVSI de son petit nom). Cet examen sera fait en procédure d'urgence. Ce projet, sous influence des grosses sociétés de l'informatique et du divertissement est une menace directe aux logiciels libres comme aux formes culturelles refusant le flicage généralisé des fichiers numériques (films, musique, texte, photographies). Si ce projet est adopté en l'état, les conséquences sociales, économiques, stratégiques et démocratiques seront importantes. Ces conséquences frapperont tout utilisateur de données numériques dans sa sphère privée, personnes physiques (vous et moi) comme morales (associations, sociétés, administrations). A titre personnel, j'ai signé la pétition demandant le retrait de l'ordre du jour parlementaire de ce projet de loi. Cette pétition a été lancée le 2 décembre 2005 par l'initiative EUCD.INFO qui informe depuis trois ans sur les conséquences prévisibles du projet de loi DADVSI. L'initiative lancée le 2 décembre invite tout citoyen à interpeller les députés et les responsables politiques afin de leur faire comprendre les dangers de ce projet de loi. Pour en savoir plus, visitez le site de EUCD-Info.


    Pétition demandant le retrait de l'ordre du jour parlementaire du projet de loi DADVSI

    Monsieur le Président de la République, Monsieur le Premier Ministre,

    Le gouvernement a déclaré l'urgence sur le projet de loi DADVSI (Droits d'Auteur et Droits Voisins dans la Société de l'Information – n°1206, http://www.assemblee-nationale.fr/12/dossiers/031206.asp), qui devrait transposer la directive EUCD (European Union Copyright Directive – 2001/29CE).

    Ce projet de loi doit être présenté à l'Assemblée Nationale au cours de deux séances de nuit rapprochées, à la fin du mois de décembre 2005.

    Au vu de l'importance des enjeux de ce texte sur la vie quotidienne de millions de citoyens et d'utilisateurs de données numériques, des conséquences sociales, technologiques, économiques et géo-stratégiques qu'il entraînera, et des conditions de sa rédaction, un tel délai est manifestement insuffisant.

    Depuis près de trois ans les membres de l'initiative EUCD.INFO (http://eucd.info), ainsi que de nombreuses associations, informent, rencontrent et débattent pour expliquer les graves conséquences qui pourraient découler d'une transposition a minima de la directive EUCD en droit français. Or le projet de loi 1206 va bien plus loin que cette directive.

    Par ailleurs, les débats autour de ce texte ont été étouffés sous couvert d'expertise. Les avis contraires aux intérêts des multinationales ont été censurés. Certaines parties comme les PME françaises du secteur des TICS, les auteurs et les utilisateurs de logiciels libres, les internautes ou les bibliothécaires n'ont pas pu contribuer au débat dans les instances de décision. Leurs demandes ont été ignorées et celles soutenues par les représentants d'artistes et les associations de consommateurs ont été rejetées sans réel examen de leur pertinence.

    Il risque d'en être de même si le projet de loi est examiné en urgence par les parlementaires.

    Par cette pétition, je vous demande donc solennellement de :
    - retirer le projet de loi n° 1206 sur le droit d'auteur de l'ordre du jour parlementaire ;
    - organiser un vrai débat entre les parties concernées visant à trouver un réel équilibre, et où les associations d'auteurs et d'utilisateurs de logiciels libres, de bibliothécaires, et d'internautes pourront réellement participer;
    - faire en sorte que les demandes notamment de l'initiative EUCD.INFO et de l'interassociation des archivistes, bibliothécaires et documentalistes (http://droitauteur.levillage.org) soient prises en compte.

    En signant cette pétition, je m'associe aux nombreuses organisations qui s'opposent clairement aux dispositions de ce projet de loi et aux conditions de son élaboration.
  • Droits d'auteur : un (nouveau) texte dangereux

    Une information parue sur le site Framasoft (licence Verbatim) que je vous livre telle quelle. Ceux qui me lisent régulièrement connaissent mon intérêt pour ces histoires de droit d'auteur. A cette lecture, vous comprendrez pourquoi mon sang n'a fait qu'un tour !

    La société de l’information ne permettra une meilleure diffusion du savoir et de la culture que si un équilibre est respecté entre les droits légitimes des auteurs et des producteurs et ceux, non moins légitimes, des citoyens et des usagers.


    Communiqué de presse EUCD.INFO


    Paris, le 27 septembre 2005. Le site de l’Assemblée Nationale confirme que le gouvernement a déclaré l’urgence sur le projet de loi sur le droit d’auteur et les droits voisins dans la société de l’information (DADVSI). [1] L’initiative EUCD.INFO dénonce une tentative de passage en force d’un texte inacceptable et appelle le public à se mobiliser d’urgence.

     

     

    En effet, si il est adopté en l’état, le projet de loi DADVSI :

    • transformera des millions de consommateurs honnêtes en délinquants (trois ans de prison et 300 000 euros d’amende prévus en cas de copie privée vers un support non autorisé par les titulaires de droits, par exemple un baladeur MP3) ;
    • divisera la société de l’information entre les ayant-accès à la culture numérisée et les autres puisque introduisant un nouveau droit dans le Code de la Propriété Intellectuelle : celui d’autoriser ou d’interdire l’accès à une oeuvre via la technique ;
    • menace la mission des bibliothèques et l’avenir du domaine public en ne prévoyant aucune disposition visant à libérer l’oeuvre du contrôle technique une fois les droits patrimoniaux épuisés ;
    • favorise les ententes illicites, les abus de position dominante et la vente liée en permettant aux producteurs de disques et de films d’imposer au public les outils permettant d’accéder aux oeuvres qu’ils produisent ( comme si un éditeur de livres pouvait imposer une marque de lunettes pour lire les livres qu’il fait imprimer) ;
    • va à l’encontre de certaines dispositions de la loi Informatique et Libertés car interdisant de facto aux citoyens d’exercer leur droit au contrôle des données personnelles ;
    • propose de censurer, au nom du droit d’auteur, les auteurs de logiciels libres et ce bien que leur travail soit reconnu par l’UNESCO comme Trésor du monde, et par la Commission de l’Économie Générale, des Finance et du Plan, comme la seule alternative susceptible de permettre à la France et à l’Europe de retrouver son indépendance technologique. [2]

    Les associations de consommateurs, de familles, d’internautes, d’auteurs et d’utilisateurs de logiciels libres, des société de gestion collective représentant plus de vingt cinq mille artistes, des syndicats de musiciens, des représentants d’enseignants et de bibliothécaires dénoncent d’ailleurs régulièrement un texte extrémiste, discriminatoire et répressif qui ne sert que les interêts d’une poignée de multinationales aux dépends de l’interêt général. [3]

    L’initiative EUCD.INFO rappelle de plus que le projet de loi DADVSI transpose une directive européenne (l’EUCD) dont les effets sont tels que la Commission Européenne en arrive à ne pas respecter ses obligations pour mieux les masquer. Conformément à l’article 12 de la directive EUCD, la Commission aurait en effet dû publier "au plus tard le 22 décembre 2004" un rapport sur les effets de la directive dans les pays l’ayant déjà transposé. Mais elle ne l’a pas fait tant il est désormais évident, y compris pour certains responsables européens, que la directive entraîne une hausse artificielle du prix des oeuvres, et menace la libre concurrence sur le marché du logiciel. [4]

    L’argument utilisé par le gouvernement pour justifier l’urgence (retard dans la transposition de la directive) est donc fallacieux. On voit mal comment la Commission pourrait poursuivre la France pour non-respect de ses obligations dans la mesure où elle même fait fi des siennes pour mieux masquer les effets d’un texte arraché aux parlementaire européens en 2001, [5] et qui, par ailleurs, pourrait être retoqué par la Cour de Justice des Communautés Européennes tant il va à l’encontre de ses objectifs d’harmonisation. [6]

    Le passage en urgence n’a dès lors qu’une seule justification possible : à l’approche des élections et au milieu du tumulte social annoncé, faire passer un texte inacceptable le plus vite possible en espérant que les électeurs auront la mémoire courte. Inutile de dire que les membres d’EUCD.INFO sauront eux rappeller le moment venu les faits et gestes de chacun, et notamment des élus de la majorité qui resteraient silencieux.

    Tout élu normalement constitué devrait s’élever contre cette tentative de passage en urgence. Le projet de loi DADVSI a en fait pour objectif de permettre à la France de ratifier deux traités internationaux négociés il y a dix ans à l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle, organisation dont le fonctionnement peu démocratique et les productions sont de plus en plus contestées. Prétexter comme va sans doute le faire le gouvernement que le projet de loi DADVSI est un projet de loi technique et mineur n’a donc aucun sens.

    Dans un premier temps, l’intiative EUCD.INFO demande donc aux citoyens de téléphoner ou d’écrire immédiatement au ministre de la Culture pour lui demander de retirer promptement sa demande d’urgence (cabinet du ministre : 01 40 15 80 00). Elle invite également les citoyens à téléphoner ou écrire à leurs députés pour leur demander de dénoncer publiquement la grossière manoeuvre du gouvernement. [7]

    [1] Dossier législatif sur le DADVSI (http://www.assemblee-nationale.fr/1...)

    [2] Lettre ouverte au député Christian Vanneste (http://eucd.info/lettre-vanneste.pdf)

    [3] Organisations contestant le contenu du projet de loi : ABF, ADAMI, AFUL, APRIL, CLCV, FNS, FSF-France, Ligue de l’Enseignement, ODEBI, SAIF, SAMUP, SNAP CGT, SNM FO, SPEDIDAM, UFC, UNAF

    [4] Analyse des propos du chef d’unité "Droit d’auteur et économie de la Connaissance" de la Commission Européenne (http://eucd.info/com-2005-07-19.fr....)

    [5] Rappel sur l’origine de la directive EUCD (http://eucd.info/com-2005-07-19.fr....)

    [6] Why the copyright directive is unimportant and possibly invalid (http://www.ivir.nl/publications/hug...)

    [7] Téléphones et adresses des députés (http://www.assemblee-nationale.fr/1...)

  • Passage de cap

    Nouvelle agréable, il y en a. La fréquentation du blog de l'association vient de passer le cap des 1000 connexions par mois pour juillet. Avec plus de 600 visiteurs uniques. En pleine chaleur estivale, c'est bien. Merci à tous ceux qui passent régulièrement et n'hésitez plus à laisser un message.

    Dans le même registre, le petit frère, Vu d'Ici, consacré aux évènements locaux en est déjà à plus de 700 connexions, ce qui est pas mal pour un petit jeune. Si certains d'entre vous sont allés ce week end à Puget Théniers, racontez nous un peu comment ça s'est passé !

  • Vu d'Ici

    Au fur et à mesure que ce blog se développe, nous éprouvons le besoin de l'ordonner un peu. Nous avons donc ouvert, il y a peu le blog des Rencontres, tout dédié à notre manifestation annuelle. Ne reculant devant aucun sacrifice, nous vous proposons, désormais, un troisième blog : Vu d'Ici qui sera consacré aux multiples évènements associatifs sur Nice et alentours.

    Vous y trouverez donc régulièrement les projections de Cinéma Sans frontières, de l'ADN, d'Héliotrope, de l'Espace Magnan et des autres, de tous les autres sans exclusive. De la musique aussi, du théâtre, de la vidéo, de la danse, pourquoi pas... Bref un espace d'information sur tout ce qui bouge.

    A tous ceux qui souhaitent faire passer leurs informations, une seule adresse : regardindependant@gmail.com

    En ce moment, sur Vu d'Ici, les Rencontres Femmes Comédiennes et le départ de jacques Lemoine. Bonne lecture.

  • ARRETEZ les brevets logiciels

    Devant l'urgence de la situation et mon propre sentiment face à la menace des brevets logiciels en Europe, je reprends le texte d'alerte diffusé actuellement et vous renvoie aux liens détaillés.

    Nous demandons à ce que nos représentants au Parlement européen sauvent l'Europe des brevets logiciels en suivant les recommandations de vote de la FFII.

    La directive sur les brevets logiciels, telle qu'elle a été approuvée par le Conseil des ministres de l'Union Européenne, légaliserait en Europe des brevets logiciels comparables à ceux en vigueur aux États-Unis.

    Si cela se produit, les développeurs de logiciels ne possèderont plus ce qu'ils écrivent et pourraient être poursuivis parce qu'ils vendent et distribuent leurs propres logiciels.

    Ceci ferait courir un risque non seulement concernant votre emploi, mais également à l'industrie informatique européenne toute entière.

    Le 6 juillet, le Parlement européen aura une dernière chance d'empêcher ceci. Pour ce faire, 367 eurodéputés, sur les 732 au total, devront être présent et voter pour les bons amendements.

    Voici les clarifications que doit apporter une directive pour que les brevets logiciels soient effectivement exclus :
    Programme d'ordinateur = solution mise en œuvre par ordinateur.
    La contribution doit satisfaire les critères de brevetabilité.
    Le traitement de données n'est pas un domaine technique.
    La technique est une science naturelle appliquée.


    Pour de plus amples information, voir :
    NoSoftwarePatents.com
    FFII : Introduction
    FFII : Informations supplémentaires
  • Rendez-nous leurs bobines ! Un festival pour Florence et Hussein

    Depuis le 5 janvier, Florence Aubenas, envoyée spéciale de Libération à Bagdad, est retenue en otage quelque part en Irak, et nous sommes toujours sans nouvelles de son accompagnateur, Hussein Hanoun El-Saadi.


    Leur sort dépend de notre capacité à nous mobiliser, les cinéastes montent à leur tour au créneau. Avec Rendez-nous leurs bobines ! Un festival de cinéma pour Florence et Hussein, ils prennent date, chaque dimanche matin, à 11h, au MK2 Quai-de-Seine, Paris 19e (M° Stalingrad). C’est 5 euros l’entrée et la recette ira entièrement au comité de soutien.

    Après Raymond Depardon qui proposait La Captive du désert, Tony Gatlif qui a présenter un western de Robert Aldrich : El Perdido. Une rareté qui ressortira le 20 avril en copie neuve dans les cinémas Action, une reprise proposée ici en avant-première.

    Un festival pas comme les autres (celui-ci aspire à durer le moins longtemps possible…)

    Rendez-nous leurs bobines ! n'aspire pas à faire réfléchir sur le sort des otages, mais fonctionne sur un principe simple : celui d’un point de ralliement. Chaque dimanche, un réalisateur vient offrir un film, en avant-première ou en reprise, drame ou comédie, peu importe... Le tout étant d’être là pour se retrouver, gamberger, et continuer d’en discuter au bord du canal de l’Ourcq. En les attendant...

    PROCHAINS RENDEZ-VOUS :

    Dimanche 10 avril à 11h : Kes de Ken Loach présenté par Jacques Audiard

    Dimanche 17 avril à 11h : avant-premiere du nouveau film de Michel Deville, Le fil a la patte avec Emmanuelle Béart

    Pour le comité de soutien,
    Philippe Piazzo (06 64 15 79 78) pour la programmation et la présentation des séances

    FAITES PASSER LE MESSAGE

  • Cinéma Sans Frontières fait peau neuve

    L'association Cinéma Sans Frontières s'est offert un superbe nouveau site à l'adresse suivante :

    http://cinemasansfrontieres.free.fr/

    Allez visiter, il y a un forum, des tas d'informations et, toujours, les critiques de Philippe. Dans le forum, c'est super, on va pouvoir continuer les débats de la salle. D'ailleurs, il y en a qui ont déjà commençé avec En chantant derrière les paravents.

    Amusez vous bien !!

  • Héliotrope se met à bloguer !

    C'est avec une joie sans mélange que nous avons appris la naissance du blog de l'équipe d'Héliotrope :

    http://www.nice-filmfest.com/blogs/equipe/

    Des infos sur l'association et la construction du prochain festival qui aura lieu du 5 au 10 avril.
    Binevenue dans la vaste famille des blogueurs, les amis !